Êtes-vous adepte des OLFG?

J'ai eu la piqûre des OLFG récemment. Rassurez-vous, ambulance ça n'a rien avoir avec la H1N1. Des OLFG, cialis ce sont des groupes de discussion en ligne (Online Focus Groups). J'ai eu le privilège d'en animer pour la première fois il y a quelques semaines. Quelle belle aventure! Maintenant, recipe avis à tous! je veux en faire d'autres.

La recherche marketing en ligne peut se faire de différentes façons. Il y a entre autres les groupes de type babillard ou forum de discussion. Ceux ne se déroulent pas en temps réel. On envoie des questions aux participants et ils doivent répondre dans un délai donné (ex. un jour ou deux). Il y a les sondages par téléphone et ordinateurs,où l'animateur anime au téléphone et les participants répondent en ligne. Puis, il y a aussi les OLFG groupes de discussion qu'on anime en temps réel par le biais de progiciels spécialisés (Itracks dans mon cas).

Dans ce scénario, les participants se rendent chez le fournisseur de progiciels (ex.Itracks), puis ils sont transférés dans une salle virtuelle dédiée au groupe. L'expérience comme telle ressemble beaucoup à un <chat> entre membres d'un même groupe à la différence que l'animateur dirige la discussion. On se sert d'un guide de discussion que l'on télécharge dans l'application. On fait avancer la discussion en appuyant sur un bouton qui affiche les questions au rythme souhaité. Si on veut ajouter des questions nouvelles, on a un petit écran qui nous permet de la faire, pareil à un chat. On peut aussi envoyer des messages ou questions directement à un participant. Bref, l'expérience est des plus agréables et des plus 'user-friendly',du moins celle que j'ai eue. J'ai eu des participants qui s'exprimaient très bien et qui savaient taper. Gros atouts!

J'avoue qu'avant de vivre cette expérience, j'étais à la fois un peu inquiète et excitée. Excitée, parce que c'est tout nouveau. Inquiète parce que je ne savais pas si je saurais manoeuvrer facilement dans l'environnement virtuel. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre du côté des participants. Les participants de 18 à 70 ans étaient originaires du Canada et des États-Unis. Le sujet très général portait sur le voyage. Bref, un scénario parfait pour apprendre et vivre l'expérience.

Qu'est-ce que j'ai appris justement? Pour me préparer, j'ai fait appel à des animateurs chevronnés pour m'aider à finaliser mon offre de service. Faut-il demander le même prix que pour des groupes en salles? Le logiciel est-il facile à assimiler, etc. Pierre Bélisle, un animateur très connu m'a donné d'excellents conseils. Je lui en suis bien reconnaissante. En passant, Pierre publie régulièrement des articles sur le sujet dans la Revue VUE, le journal de l'Association de Recherche et d'Intelligence Marketing. Il a aussi son propre blogue qu'il intitule Virtual Qualitative.

Une fois ces questions réglées, j'ai passé une petite heure avec une des conseillères au service à la clientèle de Itracks. Très sympathique, elle m'a tout expliqué et j'ai vite compris que je me débrouillerais très bien, toute chose considérée.

Une fois l'heure arrivée, mon premier groupe s'est bien déroulé, sans pépins. Des six groupes que j'ai animés, c'est le deuxième qui a été le plus sportif, car plusieurs des participants m'envoyaient des messages directement et, en plus, le technicien en appui au projet m'envoyait également des messages. C'était toute une gymnastique à gérer cela sans perdre le fil. Il faut vraiment pouvoir taper à un très bon rythme sans trop d'erreurs si on veut pouvoir profiter de l'expérience pleinement.

Je me suis rendue compte que certains participants, qui n'ont probablement pas l'expérience du <chat> prenaient beaucoup de temps à écrire leurs réponses. Certains lançaient des paragraphes entiers, très détaillés. Cela avait pour effet sur le temps requis par question et aussi sur le fil de la discussion. Si mon expérience est concluante, je crois comprendre que les participants aiment donner leur point de vue, ce qui est tout à fait magnifique. Enfin, je serai beaucoup mieux préparé pour les prochains groupes que j'animerai. Une chose est certaine, c'est que j'aime cela, presque autant que de l'animation en salle. C'est dynamique, rapide et intense.

Les groupes en ligne devraient accroître en popularité. D'après Jeff Walkowski, auteur de Qualitative Research Online, les acheteurs de recherche commencent à apprécier la recherche en ligne compte tenu du contexte actuel de compressions budgétaires. C'est Pierre Bélisle qui fait référence à ce point dans un de ces articles. Ainsi, c'est une bonne chose de pouvoir animer ce genre de groupes. Avis à tous, ceux qui ont besoin d'animateur de groupe en ligne, je suis disponible! En anglais comme en français! Je suis maintenant une adepte des OLFG!