Pour que Google m’aime encore plus, j’apprends sur lui!

J'aime beaucoup mon travail de consultante, buy cialis formatrice et coach en médias sociaux. Mes clients préférés sont ceux qui veulent intégrer les médias sociaux à leur stratégie d'entreprise. Souvent, stuff avant même d'aborder les médias sociaux, je leur demande d'apprendre par coeur ma nouvelle version d'un proverbe biblique (Mathieu 7:7 il semblerait) qui se lit comme suit:

Cherchez et vous trouverez.  Demandez et vous recevrez. Frappez et on vous ouvrira. Puis ajoutez, aimez Google et Google vous aimera

Bien sûr, tout le monde rit et pourtant c'est tellement vrai. Établir une présence sur le web sans être l'allier de Google est à toute fin pratique peine perdue. Il faut donc un jour ou l'autre apprendre ce qu'est le référencement et comment faire pour devenir l'allier de Google afin qu'il nous repère et nous fasse connaître auprès de ceux qui sont à la recherche de ce que nous pouvons leur offrir. Loin de moi l'idée d'en faire une expertise, car le référencement est bel et bien une expertise. Je voue une admiration sans bornes à ceux qui l'ont. Parfois j'utilise le mot jalouse. (Si vous voulez mes références:  Adrien O'Leary, Louis Durocher, les gens chez Adviso Conseil et BJ Média).

Récemment, une opportunité s'est présentée pour moi de participer à un atelier de trois heures chez Technologia, Le cours s'intitulait: Référencement naturel: optimisation du positionnement dans les moteurs de recherche. Pas très sexy comme nom, mais le référencement, ce n'est pas sexy. Par contre, c'est très excitant quand il nous apporte des résultats concluants. Comme par exemple, quand mon article sur les hauts et les bas du travailleur autonome a été répéré par l'équipe d'Isabelle  Maréchal qui m'a par la suite invité à son émission. Ça, c'est un thrill. Ou encore, quand Détail Formation a trouvé mon blogue grâce à Google. Voilà plus de trois ans qu'on travaille en partenariat sur des projets que j'aime beaucoup… Vous voyez….. Ce que je sais pour sûr, c'est que plus j'investirai dans la maîtrise de mon référencement, plus les résultats seront au rendez-vous!

Que faut-il faire pour être aimer de Google? 

Conseil no 1: Intéressez-vous à Google comme entreprise

En premier lieu, je vous recommande de vous intéresser à Google comme entreprise. Google est une entreprise novatrice avec laquelle nous sommes tous associés à toute fin pratique. Elle fait partie de notre quotidien. Beaucoup de gens ont des préoccupations à l'égard de la vie privée sur le web, bien prenez pour acquis que Google est probablement une des entreprises les plus voraces qui soient quant à la collecte d'information personnelle. Mais à la différence de Facebook, on ne s'en rend pas compte, c'est plus discret. Inversement, Google est une entreprise très généreuse qui déploie énormément d'efforts et d'argent pour desservir ces clients d'affaires en leur proposant des nombreux outils qui facilitent bien des aspects de la gestion des entreprises (Google Drive, etc) et contribuent au développement d'une présence web optimale (Google+, Blogger, Adwords, Keyword Tools, etc, etc.). Donc, apprenez-en sur l'entreprise, car elle en sait beaucoup sur vous, beaucoup plus qu'on ne peut l'imaginer. À cet effet, je vous recommande la lecture du livre de Jeff Jarvis qui s'intitule: La Méthode Google, que ferait Google à votre place? Ce livre vous fera voir jusqu'à quel point Google est une entreprise innovante à bien des niveaux.

Conseil no 2 : Intégrez progressivement certains outils Google 

Voici un lien aux outils que vous propose Google : http://www.google.ca/intl/fr/about/products/ 

Allez jeter un coup d'oeil pour voir. La liste est impressionnante, n'est-ce pas? Parmi les outils que vous devriez très certainement envisager d'intégrer, il y a:

  • Google comme engin de recherche. On le connaît tous, mais au fond on ne l'exploite vraiment pas suffisamment. Les fonctionnalités de recherche sont drôlement sophistiquées
  • Alertes Google (outil de veille)
  • Google Chrome (système d'exploitation). Personnellement, je ne peux plus m'en passer
  • Google+ et Google Local (réseau social et plus encore) 
  • Google Analytics

Ce ne sont pas ces outils qui feront que Google vous aime (sauf pour Google+), mais, croyez-moi, c'est vous qui aimerez encore plus Google.

Conseil no 3 : Éduquez-vous sur le référencement

?Autant que j'aimerais posséder cette expertise, je sais bel et bien que j'en ai pas la patience. Cela ne m'empêche pas de m'y intéresser et de tenter d'en apprendre davantage pour que je puisse au moins poser des gestes qui amélioreront mes résultats. L'opportunité de suivre chez Technologia un cours arriva donc tout à fait à point. Technologia est une entreprise qui offre un programme assez impressionnant de formation en TI. J'ai déjà par le passé suivi des formations. Je savais aussi que le formateur, issu de chez Adviso, risquait de fort bien connaître la matière. Ce qui fut le cas.

Le cours que j'ai suivi était présenté en 4 grandes parties qui sont en fait les grandes étapes de la pyramide SEO développée par MOZ. 

  1. La qualité des contenu et accessibilité: C'est la notion de créer du contenu de qualité en lien avec ce que les usagers recherchent, et bien sûr, s'assurer que ce contenu est accessible dans le sens qu'il est repérable par les engins de recherche
  2. ?Les mots clés et le ciblage: L'art de bien choisir ces mots et de bien les placer. Tellement important. 
  3. Les liens entrants et liens externes (link building): Pourriez-vous faire un lien à partir de votre site à mon site svp? Vous voyez, moi j'en fais plein de liens à des sites pertinents! C'est de cela qu'il s'agit et c'est très difficile à obtenir des liens externes au début.
  4. Les signaux sociaux: Je peux vous aider si vous le désirez à améliorer votre présence sur les médias sociaux. Sachez que cette présence compte lorsque l'on vous recherche et lorsque Google lance ces petits robots….

Conclusion – on est tous responsable d'assurer une présence de plus en plus optimale sur le web.

Je suis très satisfaite de ce petit atelier. Si vous choisissez de suivre une telle formation, vous verrez que vous obtiendrez des réponses à des questions auxquelles on réfléchit tous. Que cela concerne notre site web, les mots-clés, comment générer des idées pour des mots clés, comment fonctionne Google. Bref, ça fait le tour. 

À mon avis, il est très important que comme entrepreneur ou professionnel de se responsabiliser face au référencement et de s'éduquer afin d'être de plus en plus familier avec le sujet. Beaucoup de gens vous offriront plein de conseils. On vous proposera de faire de la publicité Adwords alors que vous auriez pu poser des gestes qui ne coûtent rien avant d'amorcer cette étape. Mais si vous n'y connaissez absolument rien, c'est plus difficile argumenter contre ou de faire la bonne décision.

On devrait tous comprendre un peu du langage et connaître certains des termes techniques comme balise HTML, Attribut Alt, Meta description, texte d'ancrage de même que les principaux termes qui concernent nos résultats sur le web. Il y a beaucoup à apprendre. Par contre, plus on est autonome face à l'optimisation de cette présence web ou face aux offres qu'on nous propose, là, plus on y gagne. 

Icône Coiffeurs Visagistes fait entrer ses clients par le SEO/SEM!

Icône Coiffeurs Visagistes fait entrer ses clients par le SEO/SEM!

Quand vous allez sur le blogue Icône Coiffeurs Visagistes et qu'on vous dit, cheap  gardons contact, c'est vrai. Non seulement, le Salon a un site web, mais il a également un blogue et une présence sur différents réseaux sociaux et plateformes publiques. (Voir plus bas pour la liste). Rare pour un Salon de Coiffure d’occuper un si bel et grand espace public!

Christian Livet Icône Coiffeurs Visagistes

Christian Livet, c’est le propriétaire du Salon. Il travaille dans le domaine de la coiffure depuis plusieurs années et a été propriétaire de différents salons. J’ai voulu lui parler pour comprendre comment il en est venu à intégrer le web social.

Qu’est-ce qui vous a incité à intégrer le web social?

« C'était clair pour moi lorsque j'ai ouvert ici en 2006, que le web ferait partie de ma démarche. Tout le reste est venu se greffer. Depuis, je n’ai pas cessé d’investir dans le développement de mon entreprise sur le web, notamment en référencement et dans la création d’un blogue WordPress. Entre autres…»

Remarquez, comme entrepreneur, il s’est toujours intéressé à l'informatique et au web dès ces débuts. Dès 1986, il faisait déjà usage de ces outils à même son établissement. Bref, il est très ouvert aux nouveaux outils technologiques et s’intéresse à découvrir les avantages que ceux-ci peuvent procurer à son entreprise.  Lorsqu’il a ouvert son salon il y a six ans, il a lui-même créé son propre site web.

La stratégie de Icône Coiffeurs Visagistes portée sur le référencement via le blogue

<À l'époque, on avait deux façons de se faire connaître. J'annonçais sur les Pages Jaunes et dans le Voir. J’ai complètement abandonné les Pages Jaunes, puis tranquillement, on est allé vers autre chose. >

Avec le blogue, l’entreprise s’est vraiment munie d’un outil fort puissant du côté du référencement et pour joindre son public cible. Nourrir son blogue de contenu ‘frais’ est toujours une bonne action qui présente de grands avantages.

Un article par mois, c’est l’objectif que Christian s’est donné. Certains pensent qu’il faut publier toutes les semaines. Oui, c’est très bon si on le peut, mais entre le vouloir et le pouvoir, il y a parfois des limites. C’est pourquoi un article par mois de façon régulière est à mon avis une excellente option. Pour garder la cadence, Christian envisage à cet effet de s’adjoindre un coup de main d’une rédactrice professionnelle.

À mon avis, le blogue de Christian a beaucoup de potentiel, car son entreprise propose une démarche très différente à ces clients. Ce serait génial si toute cette passion que Christian a pour son métier pouvait être transmise sur son blogue car son approche interpellera sûrement des clients et prospects qui recherchent ce brin de nouveauté. "Ma spécialité, c'est le visagisme. C'est un concept nouveau. Ce n'est pas regarder quelqu'un sous l'angle de la forme de son visage, mais de faire rejaillir à l'extérieur ce qui se trouve à l'intérieur. Les gens qui viennent me consulter, c'est parce qu'il y a de gros changements dans leur vie, soit d'ordre professionnel ou personnel. On veut se projeter d'une nouvelle façon. On a envie de changer de tête. Le visagisme permet l’éclosion de cette évolution intérieure. »

‘Les gens veulent être écoutés. Des coiffeurs, il y en a à tous les coins de rue. Lorsqu'on écoute les gens, lorsqu'on pose les bonnes questions, ça fonctionne. Vous savez, le cheveu est le premier symbôle sexuel. C’est ce qui donne envie de rencontrer l'autre. La coiffure, c’est la première chose qui fait qu'on se sent bien ou pas bien. Le rôle du coiffeur c’est de faire ressortir cette énergie. » 

Christian adore écrire «mais c'est le temps qui me manque. » Faites comme lui si vous n’avez pas le temps d’écrire, envisager l’option de faire appel à un service de rédaction professionnelle.

Un bon référencement, un must pour faire passer des gens devant votre vitrine!

Dans sa stratégie, Christian a également choisi d’investir en référencement naturel et payant (Google Adwords). Il a pris conseil chez Adrien O’leary de B-Unique qui l’a guidé et éduqué dans cette intégration.

Son conseil aux autres entrepreneurs sur le référencement. <J’expliquais au propriétaire d’une belle boutique spécialisée qui fonctionne très bien et qui s’apprêtait à payer 15 milles dollars pour son site web, qu’il vaut mieux investir dans le référencement payant. Je lui disais qu’il allait mettre cet argent pour une vitrine dans une rue où personne ne va passer. Ce n'est pas ça qu'il faut faire, il faut mettre son argent pour faire passer du monde devant la vitrine. Ils ne comprennent pas, pourtant, le référencement, ça fonctionne>.

Plus on en sait sur Google, plus on a une avance sur nos compétiteurs

Ça fonctionne très bien pour Icône Coiffeurs Visagistes. J’ai demandé à Christian s’il pensait que le fait d'avoir acquis un niveau de connaissance plus avancé lui donnait une longueur d’avance sur ses compétiteurs. < Complètement, je crois avoir une meilleure compréhension de ce qui se passe dans le marché. Ça fait deux fois qu'on a agrandi ici, et c'est parce qu'on est pointu là-dessus. Beaucoup de salons de coiffure ont un site, mais pourquoi les gens viennent ici et non ailleurs? C’est parce qu’ils vont sur notre site et y trouvent un site qui nous reflète et qui les rejoint. On est professionnel, on s’adresse à des professionnels. On a des clients qui viennent de partout pour y trouver une équipe professionnelle qui les écoute. On est devenue une destination.>

Les défis de l’intégration : le temps

Le web social, c'est une abstraction pour bien des entrepreneurs qui n'ont jamais eu à s'occuper de cela. Il a tant à apprendre. L’intégration des médias sociaux et un processus complexe. Christian avoue que c’est très difficile d'avoir une équipe à l'interne. Les coiffeurs et autres employés sont très occupés et ne sont pas forcément intéressés à participer au développement de notre présence sur le web. C'est un peu le problème que bien des entreprises connaissent. Les compétences rédactionnelles et techniques ne sont pas données à tous et on ne parle pas de stratégies.

Le temps est une donnée non négligeable. <Comme entrepreneur, j'ai eu une période où j'avais deux salons et je travaillais moins fort que je ne le fais maintenant avec un seul salon et l'intégration de ces nouveaux outils. Ça prend du temps et beaucoup de travail et on n'a pas forcément les moyens de payer quelqu'un pour s'en occuper, ne serait-ce que pour la mise à jour.> Personne ne peut nier l’impact qu’une intégration des médias sociaux peut avoir sur une entreprise. C’est pourquoi il faut la planifier dans le temps et avancer progressivement.

Travailler au niveau de l'image et de la vidéo, une opportunité? Oui, c’est une possibilité.

"On n'a pas encore exploité le volet YouTube, mais on a des projets de ce côté. Lorsqu'on participe à des évènements importants, comme par exemple récemment il y avait un lancement d'une exposition au Musée McCord auquel assistaient des personnalités publiques importantes, ce sont de belles occasions pour faire valoir notre travail. On avait quatre personnes au Salon que nous avons coiffées et maquillées pour l'évènement. On a embauché un photographe-vidéaste pour capter et documenter les différentes étapes des préparatifs. On a fait la même chose lors d'un évènement avec le consulat du Maroc. Un autre exemple, c'est de prendre des photos et des vidéos avec toute l'équipe. On va explorer de plus en plus ce volet."

Christian reconnait que son intégration des médias sociaux n’est pas terminée. Il se pose des questions sur certains enjeux éthiques et sur comment il va continuer cette appropriation. L’apport d’un gestionnaire de communauté est une option. La délégation du côté de la rédaction des articles pour le blogue, bref, le processus est bien entamé.

Voici un sommaire de leur présence sur le web. Allez faire un tour pour voir comment c’est possible d’avoir du succès!

www.iconecoiffure.ca

Blogue Icone Coiffeurs Visagistes

Page Entreprise Google+

Page Facebook Icone Coiffure avec environ 650 adeptes

Page Icone Coiffure sur Yelp

Galerie de photos sur Flickr

Si vous avez besoin de conseils sur comment intégrer les réseaux sociaux à votre entreprise, je suis en mesure de vous proposer une démarche et des outils qui faciliteront ce processus. 

Si vous avez trouvé cet exemple intéressant, n'hésitez pas à le partager! Ça fait plaisir!