La semaine de 4 heures, en revue par le panel Lecture Affaires!

La semaine de 4 heures, en revue par le panel Lecture Affaires!

Semaine de 4 heuresTimothy Ferriss peut s’enorgueillir d’avoir publié un ouvrage qui a tenu l’affiche des meilleurs vendeurs de livres d’affaires au palmarès du New-York Times et du Wall Street Journal. Son livre ” The 4 Hour Workweek ” publié en 2007 puis à nouveau en 2009 dans une édition bonifiée a changé le parcours professionnel de bien des gens. Que recèle le livre “La semaine de 4 heures” dont le titre semble un peu trop “vendeur” pour être vrai ? C’est ce que les panélistes du Club de lecture Affaires discuteront le 16 avril prochain lors du Hangouts sur Google +.

Un mot sur Timothy Ferriss auteur de “La semaine de 4 heures”

Né en 1977, l’Américain Timothy Ferriss a déjà une bonne feuille de route. Diplômé de l’Université de Princeton en études asiatiques, il s’est dirigé par la suite vers les neurosciences. Il a travaillé auprès d’entreprises technologiques en Californie pour ensuite se lancer en affaires. Il crée en 2001 une entreprise de compléments nutritionnels Brain Quicken desservant une clientèle à travers le monde et qu’il vend en 2010. Aujourd’hui, il est consultant pour des entreprises en démarrage et joue aussi le rôle d’ange investisseur. Mais il est aussi un auteur d’ouvrages à succès très en demande.

Ce qui l’a inspiré à écrire “The 4 Hour Workweek”

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’est pas oisif! Qu’il soit au travail ou non, il applique sa théorie. Il priorise ses activités et se concentre sur le plus important en tout temps. Alors qu’il était chef d’entreprise Tim Ferriss, consacrait une quantité incroyable d’heures à son travail. Trop! Devant la perspective d’un “burnout” il cherche une façon de mieux gérer son temps. S’inspirant de ses lectures, il réfléchit à une façon d’organiser son horaire de travail et il repense sa vie pour pouvoir se réaliser pleinement. C’est sa méthode qu’il présente dans son premier ouvrage “The 4 Hour Workweek”. Il a ensuite publié deux guides “The 4 Hour Body” pour perdre du poids et “The 4 Hour Chef” pour apprendre à cuisiner comme un professionnel dans une approche tout aussi nouvelle et qu’il applique à sa propre vie.

Cessez d’être occupé, soyez productif!

Il avoue lui-même et que de travailler 4 heures par semaine n’est pas l’objectif de son ouvrage, mais plutôt d’améliorer son rendement au travail. C’est au choix de chacun par la suite de travailler moins mais efficacement et utiliser le temps qui est ainsi libéré pour faire autre chose. Dans son cas, il s’est lancé dans la rédaction de deux autres livres dans des domaines qui lui étaient totalement inconnus. Il part régulièrement à la découverte d’autres pays, il apprend de nouvelles langues et il a une maîtrise parfaite du Tango et de la boxe chinoise, par exemple. En fait, son livre défend l’importance de prendre vraiment contrôle de sa vie pour mieux se réaliser mais aussi pour s’investir pour le bien-être des autres.

Soyez de notre prochaine revue de livre via HOA !

Intéressé à en savoir davantage sur le livre “La semaine de 4 heures” de Timothy Ferriss et à connaître ce que nos panélistes en pensent? Soyez au rendez-vous le 16 avril prochain de 12h15 à 13h via Google HOA! Le livre a été recommandé par Suzanne Leclair qui en fera la présentation et la défense!

Venez interagir avec nous sur Google HOA et nous dire ce que vous en pensez!

Cliquez ici pour vous y inscrire!

La semaine de 4 heures, en revue par le panel Lecture Affaires!

e-COMMTL, entrevue avec le Co-Fondateur André Lavigne

André LavigneL’an dernier, je suis allée au eCOMMTL à la quête d’information sur les tenants et aboutissants du commerce électronique. Il est important pour moi de pouvoir parler de commerce électronique à mes clients avec une meilleure intelligence sur la question et aussi avec un sens du type de ressources qui existent ici au Québec. Les détaillants, petits ou grands, sont confrontés aux nouvelles réalités du marché. Ça frappe dur à certains endroits.  Mais ça résonne fort aussi lorsqu’on arrive à voir l’opportunité que représente le commerce électronique. C’est là que ça devient intéressant. Voici donc mon entrevue avec le Co-Fondateur du eCOMMTL, André Lavigne.

Pourquoi avez-vous créé le eCOMMTL?

On a créé eCOMMTL parce que c’est important de créer un environnement où les gens d’affaires peuvent venir s’informer, apprendre, échanger sur le commerce électronique. Comme le souligne si bien André, <La vitesse d’adoption des commerçants est lente, alors que la vitesse d’adoption du consommateur est plus rapide.>

Les chiffre publiés par le CEFRIO l‘automne dernier le démontre tellement bien. Les Québécois font de plus en plus d’achats en ligne, mais le problème, c’est qu’on achète à l’extérieur du Québec. Très mauvaise nouvelle, on est tous d’accord.

L’enjeu selon André, c’est que les gouvernements regardent le train passé.

<Si j’étais le gouvernement du Québec et du Canada, je nommerai un Ministre du numérique le plus rapidement possible, car il y a une fuite de capitaux épouvantable. On essaie de combattre ce fléau, c’est une des missions de eCOMMTL.>

À qui s’adresse eCOMMTL?

eCOMMTL est une place d’échange, un endroit où on peut soit parler, réseauter ou apprendre par le biais de conférences. <Notre public cible ce sont des gens qui sont en affaires, qui se posent des questions, qui veulent rencontrer des fournisseurs, qui veulent en savoir davantage sur le commerce électronique. Comment ça fonctionne, qu’est-ce que ça comme impact quand on intègre ce nouveau mode de transiger avec l’entreprise. Comment déterminer le ROI de tout ça.>

<Le commerce électronique, c’est très facile à comprendre.  C’est trouver une façon de vendre ces affaires par le biais d’un autre canal. Il ne s’agit pas de changer ces canaux, mais bien d’en ajouter un. eCOMMTL, c’est l’endroit pour jaser de cela.>

Nouveautés, un service de conciergerie et les Pure Players!

Le service de conciergerie est en fait une autre façon de dire, on est là pour vous mettre en contact avec d’autres gens. L’idée est très ingénieuse. Que l’on soit exposant ou participant, si vous désirez discuter ou entrer en contact avec une entreprise ou un fournisseur pour poser les questions que vous avez au sujet du commerce électronique, le service de conciergerie est là pour prendre votre demande. En fait, André Lavigne lui même agira comme maître entremetteur!

Autre nouveauté cette année, la table ronde Pure Player animée par Philippe Fehmiu. Quatre femmes d’affaires ont créé des start-ups et elles viendront nous parler de la réalité de s’aventurer dans un tel projet. Ça risque d’être fort dynamique comme discussion.

Le commerce électronique, un univers très vaste avec plein d’options

Passionné qu’il est, André m’a raconté cette petite anecdote pour expliquer qu’est-ce que le commerce électronique et pourquoi c’est beaucoup plus simple qu’on ne le pense.

Le commerce électronique, ce n’est pas que l’acte de vente finale faite. C’est très vaste le commerce électronique. Ça peut comprendre tout simplement  présenter son catalogue, avoir des formulaires de question et finaliser le tout en personne. On peut avoir un ‘chat’ en ligne pour répondre en ligne. C’est comment être capable d’automatiser certaines fonctions du processus.

<Dans le faits, ce que les gens essaient de recréer, c’est bien simple. On est dans un univers global, mais les gens veulent en fait recréer ce qui existait à l’époque dans le magasin général.>

À l’époque, quand on allait au magasin général,  le marchand savait que ta femme attendait ton 14e enfant et qu’on était rendu au mois d’octobre, donc que tu as besoin de farine, et de mélasse. Le marchand connaissait ton besoin et avait une bonne idée de la quantité dont tu avais besoin. Il faisait aussi le tout en fonction de sa connaissance de tes moyens. Il  ne t’en offrait pas plus que tu ne pouvais assumer. Cela n’était pas à son avantage de trop t’en vendre si tu n’en avais pas les moyens. Le marchand te connaissait.

Avec le commerce électronique c’est un peu ce type de modèle qu’on essaie de reproduire. On essaie de prévoir, qu’est-ce que les gens vont te demander. Cela ne sert à rien d’offrir des choses que les gens n’en veulent pas. Cela ne donne rien non plus de l’offrir à un prix exorbitant. Il n’y a plus de raisons pour que ça coûte plus cher acheter un produit ou service au Québec que ça ne coûterait aux États-Unis. Il n’y a pas d’autres raisons que l’expérience client. Si quelqu’un vit une expérience-client de mauvaise qualité, tant bien acheter n’importe où. Si tu achètes un étui pour ton IPhone chez FutureShop alors que tu peux en avoir 4 ou 5 pour le même prix sur Deal Extreme alors que c’est le même produit, l’expérience client fait toute la différence.

Pour conclure, le défi est le suivant:

<L’idée c’est de transférer l’expérience-client, avec ta façon de lui parler, d’être en relation avec, c’est ça les affaires électroniques.>

Serez-vous de la partie le 24 avril prochain au Palais des Congrès, venez nous rencontrer. D’ailleurs le Club de lecture Affaires sera également présent pour parler livres d’affaires!

 

 

 

 

La semaine de 4 heures, en revue par le panel Lecture Affaires!

Le panel s’est prononcé sur Drive de Daniel Pink!

La vérité sur ce qui nous motiveLes panélistes du Club de lecture Affaires ont discuté avec enthousiasme du livre de Daniel Pink «Drive» ou «La vérité sur ce qui nous motive» lors du Google Hangout On Air du 12 mars 2014. Pour écouter le HOA, aller sur  YouTube ! La rencontre a été animée par la fondatrice du club, Micheline Bourque.

Saviez-vous que 70 % des gens ne sont pas motivés par leur travail…. et vous, l’êtes-vous ?  Pour en savoir davantage sur la fin du micro-management, sur l’importance du leadership et pourquoi le livre de Daniel Pink connaît tant de succès dans le monde, prenez le temps d’écouter ce qu’en pensent nos panélistes.

Voici un aperçu des échanges fort variés et intéressants sur le thème du livre, la motivation.

ANDRÉ LAVIGNE, présentateur – «J’ai choisi ce livre de Daniel Pink parce qu’il nous fait comprendre les raisons pour lesquelles ont devient entrepreneur. Ce livre est aussi extrêmement captivant parce qu’il nous renseigne sur l’origine et l’évolution de la motivation en parallèle avec la société et les besoins et les demandes de l’économie. Il part de la survie de l’espèce et se rend à l’époque moderne. Il explique quelles étaient les motivations qui sous-tendaient chaque époque.

Il définit deux types de motivation, le premier est connu sous le terme du bâton et de la carotte (punition ou récompense) et le second est issu de la motivation intrinsèque. Cette dernière étant la plus intéressante pour l’entrepreneur. Elle parle d’autonomie, de maîtrise, de recherche de l’excellence et du sens du travail que l’on accomplit.

Ce livre contient aussi un volet pratique qui est illustré d’une multitude d’études sur le comportement. Il donne également une boîte à outils pour travailler sur sa propre motivation et une pour les organisations.

C’est plus qu’un résumé d’études. C’est un ensemble de témoignages et c’est une façon de regarder ce qui nous motive et, comment motiver ses troupes. Bref un livre que je trouve passionnant ! Et j’ajoute, pour peut-être découvrir pourquoi vous faites ce que vous faites, ou pourquoi vous devriez faire autre chose!»

JEAN-BAPTISTE AUDRERIE – « C’est un livre passionnant sur le plan de la synthèse et de la vulgarisation. Je trouve toujours passionnant qu’un livre soit fondé dans son succès sur d’autres auteurs… c’est peut-être son point faible.»

ANTOINE BONICALZI – «J’ai trouvé cet ouvrage passionnant, on peut vraiment mettre le doigt sur des projets concrets issus de la motivation intrinsèque, comme ce Club de lecture, par exemple. Pour moi, c’est un livre tout à fait pertinent. »

ADRIEN O’LEARY – « J’ai adoré lire ce livre, mais je ne saurais pas exactement à qui le recommander. On verra pourquoi tantôt. Comment en faire quelque chose ? Je le vois dans mon travail de marketing auprès de mes clients et leurs vendeurs, mais comment convaincre ses vendeurs. Je m’interroge donc sur les clés que peut nous donner Daniel Pink. ”

SUZANNE LECLAIR – «C’est un livre dangereux! La première fois que je l’ai lu, j’ai réalisé que je devais quitter mon emploi ! Je n’étais plus heureuse et j’étais persuadée que je devais aller en entreprise. C’est un livre parfait pour ceux qui sont sur le point de prendre une décision et qui se questionnent sur leur vie professionnelle. Ceux qui se demandent s’ils ont pris la bonne voie.”

Ce que nos panélistes ont appris sur la motivation en entreprise!

«Dans une entreprise, il faut faire le lien entre les valeurs des dirigeants et les valeurs des employés. Si la chose est difficile, si les valeurs d’autonomie ne sont pas véhiculées dans l’entreprise, il sera difficile pour l’employé de mettre de l’avant sa motivation intrinsèque. Il devra prendre des décisions…» André Lavigne

«Les gestionnaires en entreprise sont lourdement questionnés dans ce livre. Comment faire pour aller chercher la motivation de vos employés, libérer les forces, trouver finalement comment chacun se réalise au travers des tâches et au travers des objectifs, d’une vision et d’une mission ? Moi, en lisant ce livre et travaillant dans le secteur du recrutement, je me suis dit que c’est un très bon résumé. Les organisations doivent être de plus en plus agiles. Le livre donne des recettes sur la mobilisation et il y a là quelques réponses et des éléments salutaires pour les gestionnaires qui cherchent un nouveau style et pour comprendre aussi la nouvelle génération d’employés. » Jean-Baptiste Audrerie

« Une des sections les plus intéressantes, pour ma part, est celle où l’on présente des exemples en entreprise, comme chez Google qui met en marché des initiatives qui ont été des projets de «vendredi» et qui va encourager ses employés à faire autre chose, leur donner plus d’autonomie et même le choix de leur équipe. Pour moi qui suis un entrepreneur, ça me donne des outils pour motiver mes gens. Le gros point d’interrogation c’est pour la vente… comment motiver un vendeur sans lui donner de commissions. » Antoine Bonicalzi

«Je pense aussi aux entreprises qui doivent faire face à un haut taux de roulement dans leur entreprise. Le marketing va bien, mais il y a toujours ce problème de recrutement d’employés. Je me dis que je peux faire une partie du travail, mais tant qu’il y aura ce problème… il faut donc trouver le pourquoi. Le livre de Daniel Pink, en ce sens, peut aider à apporter des solutions. » Adrien O’Leary

«Je crois que l’important dans ce livre, pour des entreprises déjà établies dans l’économie du savoir, les bureaux d’avocats, d’ingénieurs, etc. c’est qu’ils constatent que ce n’est peut-être pas le livre qui va changer leur équipe en raison des structures en place. C’est le cabinet d’affaires lui-même qui doit être réinventé. On le voit dans les bureaux d’avocats et d’ingénieurs, par exemple, qui doivent travailler en fonction de la facturation. C’est démotivant pour eux. » Suzanne Leclair

« Il est possible selon Pink de rehausser ses sources de motivation interne… mais le changement arrive rarement de la grande entreprise, il arrive des gens eux-mêmes qui osent se donner de nouvelles avenues, lancer leur propre entreprise, par exemple, avec d’autres valeurs.»André Lavigne

Pour conclure, l’ensemble des panélistes ont accordé de 4 à 5 étoiles pour le livre de Dan Pink. On peut donc voir qu’il s’agit d’un livre pertinent à lire.

Joignez-vous à notre Club de lecture Affaires, dédié à la lecture de livres pertinents pour les entrepreneurs, chefs d’entreprise et travailleurs autonome. Sa devise: #apprendreensemble

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Google+

Article écrit en collaboration avec Micheline Bourque 

 

 

La semaine de 4 heures, en revue par le panel Lecture Affaires!

Devenir blogueur #CDL

Club de lecture Affaires logo

Vous désirez publier vos critiques de livres d’affaires sur notre blogue Club de lecture Affaires. C’est possible.

Écrivez moi et donnez moi un peu d’information sur le livre ou les livres que vous voulez mettre en valeur et sur vous!

Nous pourrions publier votre article et vous nommer blogueur invité (fiche de présentation et autre visibilité).

Nous souhaitons offrir à nos lecteurs et adeptes une variété de contenus qui portent sur les livres d’affaires. Nous voulons proposer des contenus qui susciteront les discussions sur toute sorte de thématique lié aux affaires. Peu importe votre domaine d’activité, finances, gestion, marketing, ventes, recrutement, etc… Tout cela nous intéresse car ces sujets sont d’intérêts pour les entrepreneurs, chefs d’entreprises, travailleurs autonomes, etc..

Pour qu’un article soit publié, il faut un sujet pertinent, mais aussi une qualité de rédaction. Un bon français et un texte lisible, voilà les éléments de base. Si vos idées sont bonnes, mais votre texte a quelques faiblesse, il se peut que nous vous recommandions quelques changements.

Communiquer avec moi, Micheline Bourque au info@clubdelectureaffaires.com. C’est avec plaisir et reconnaissance que j’évaluerai votre proposition!

 

Livre en revue – Drive, ou La vérité sur ce qui nous motive!

Livre en revue – Drive, ou La vérité sur ce qui nous motive!

Drive de Daniel Pink

Le choix du Club de lecture Affaires,  La vérité sur ce qui nous motive de Daniel Pink

 La vérité sur ce qui nous motive, a fait le tour de la planète. Il a été traduit en plusieurs langues. Ce livre a été retenu comme premier livre du Club de lecture Affaires. Que raconte-t-il ?

En clair, pour Daniel Pink la motivation basée sur la récompense qui vient de l’extérieur n’a plus sa place aujourd’hui. Sa recherche démontre l’inefficacité du système de la carotte et du bâton. Il ne répond plus du tout aux défis du monde du travail. La motivation serait plutôt une démarche qui provient de soi et comprend l’équilibre entre trois éléments, l’autonomie, la maîtrise et la finalité. Pour écrire son quatrième ouvrage Daniel Pink a analysé nombre d’expériences en sciences sociales sur la motivation chez l’humain. Il a en tiré des conclusions qui bouleversent la façon de penser jusqu’à présent.

Quatre bonnes raisons d’assister à la discussion du Club de lecture Affaires

Pourquoi venir voir et écouter l’appréciation des membres du Club de lecture Affaires sur le livre de Daniel Pink ?

a. Pour vous faire une bonne idée du contenu du livre.

b. Pour savoir ce que des entrepreneurs comme vous en ont retiré personnellement.

c. Pour connaître leur appréciation et voir si ce livre pourrait devenir votre prochaine lecture.

d. Pour voir si la théorie avancée par Daniel Pink peut s’appliquer à votre entreprise.

La modération du Panel sera assurée par Micheline Bourque.(fondatrice du Club de lecture Affaires).

Le panel sera constitué de:

Préparez vos questions, et venez les poser lors du Google Hangout Live qui se déroulera le mercredi 12 mars prochain de 12h15 à 13h (EST).

Pour vous inscrire: Evénement Google+ HOA 

Cet article a été rédigé par Micheline Piché