Lancement – Madeleine Fortier publie Usure de compassion: jusqu’où aller sans se brûler?

Lancement – Madeleine Fortier publie Usure de compassion: jusqu’où aller sans se brûler?

Lancement – Madeleine Fortier publie Usure de compassion: jusqu’où aller sans se brûler?

« Il y a quatre types de gens dans ce monde: ceux qui ont été aidants, ceux qui sont aidants, ceux qui seront aidants et ceux qui auront besoin d’un aidant. »

Rosalynn Carter, ex première dame des États-Unis, 2003

C’est avec une grande fierté que je vous présente mon deuxième livre qui s’intitule Usure de compassion : jusqu’où aller sans se brûler?

Alors que mon premier livre, Trouvez un emploi qui vous ressemble!, s’adresse aux personnes en réflexion sur leur carrière ou en recherche d’emploi, ce livre-ci s’adresse à tous ceux et celles qui aident d’autres personnes, que cela soit sur le plan personnel, professionnel, ou les deux.

Cependant mes deux livres ont ceci en commun qu’ils sont orientés vers la prévention et qu’ils constituent des livres-outils, c’est-à-dire qu’ils contiennent des réflexions, de l’information, mais aussi un grand nombre d’exemples et d’exercices pratiques.

Qu’est-ce que l’usure de compassion?

Usure de Compassion L’usure de compassion est une profonde érosion émotionnelle et physique qui prend place lorsque les personnes qui aident ne sont plus capables de se régénérer et de se ressourcer. On l’appelle aussi parfois le « burn-out » de l’aidant.

Je parle d’usure de compassion car j’en ai souffert, à deux reprises, comme proche aidante de mon conjoint de 1991 à 2003, puis dans le cadre de mon travail comme conseillère en employabilité. Cela m’a pris du temps et beaucoup de recherches avant de comprendre finalement ce que je vivais, car on ne parlait pas beaucoup d’usure de compassion à l’époque pour les proches aidants ou les conseillers.

Je ressentais une grande impuissance doublée du sentiment que tout reposait sur mes épaules. Je voulais en faire plus, toujours plus, tout en étant très fatiguée, moralement, émotionnellement, physiquement.

C’est finalement dans le cadre d’un diplôme d’études supérieures en santé mentale que j’ai entendu parler pour la première fois d’usure de compassion et que j’ai pu enfin mettre des mots sur ce que je vivais dans mon travail et sur ce que j’avais vécu comme proche aidante.

Il m’est alors apparu nécessaire, essentiel, d’en parler autour de moi; de sensibiliser le plus de personnes possibles à l’usure de compassion, les aider à reconnaître leurs propres symptômes et facteurs de risque pour ensuite découvrir et mettre en place des moyens de protection.

J’ai donc créé des formations sur mesure s’adressant à des groupes d’aidants : proches aidants, bénévoles, bénévoles en soins palliatifs, intervenants, conseillers.

Les discussions de ces groupes en ateliers ont permis de recueillir des informations très précieuses et utiles que j’ai complétées en approfondissant le vécu de 19 témoins. Je désirais aussi partager la boîte à outils que j’avais développée au fil des années.

C’est de là qu’est venue l’idée d’écrire le livre Usure de compassion : jusqu’où aller sans se brûler?

Je crois que l’usure de compassion est quelque chose qui nous guette tous, à partir du moment où on aide les autres, que cela soit à titre personnel ou professionnel, et que l’on s’y engage totalement.

Pour se procurer le livre

En savoir plus sur le livre : Se procurer Usure de compassion

Voici les dates de lancement par ville :

  • Sherbrooke (8 mai)
  • Montréal (26 mai)
  • St-Jérôme (9 juin)
  • St-Hubert (13 juin).

Madeleine Fortier

Madeleine Fortier, Conseillère, formatrice et écrivaine

Pour en connaître davantage  Madeleine Fortier

Yvon Charest – Grand leader, grand lecteur/ Album Photos

Le 27 avril 2018, nous recevions Monsieur Yvon Charest, président de IA Groupe financier au Club Saint-James de Montréal dans le contexte d’une rencontre “Grand leader, grand lecteur”.

Lors de ce petit-déjeuner, Monsieur Charest présenta trois ouvrages qui l’ont marqué. Le public a vite été conquis par Monsieur Charest dont le style dynamique n’avait d’égal que son éloquence. Pour une première de cette série que nous rêvons de produire depuis toujours, “Grand leader, grand lecteur”, la formule a été gagnante.

Merci beaucoup à ConférencesPro, notre partenaire principal pour son appui. Merci aussi à Serge Therrien, du Journal de l’assurance de croire dans le mission du Club et de nous donner l’occasion de publier des articles dans son journal –  “Lire pour gagner en assurance”. Nous préparons un article qui vous permettra de découvrir les recommandations de Monsieur Charest.

@Crédit Photo: Michèle Bourdeau

Pour Alexandre Taillefer, l’avenir de l’entrepreneuriat est la femme

Lettres à une jeune entrepreneure

Je ne connaissais pas bien Alexandre Taillefer. Est-ce le cas pour vous aussi? Si vous êtes comme moi, l’émission « Les dragons » vous avait peut-être permis de « mettre sur la mappe » cet homme d’affaires québécois à succès, mais sans plus. Vous l’aviez peut-être vu intervenir sur la scène publique pour débattre d’enjeux de sociétés tels que « l’arrivée d’Uber » ou de « l’augmentation du salaire minimum », ce qui vous avait donné une idée de certaines de ses valeurs sociétales. Ceci étant dit, vous étiez peut-être, tout comme moi, restés sur votre appétit…

L’humain derrière l’entrepreneur

Or, à travers les paroles de son livre « Lettres à une jeune entrepreneure », ces propos m’ont donné l’impression qu’Alexandre possède des valeurs humanistes profondes. D’abord, il semble privilégier le bien sociétal par rapport au bien individuel et organisationnel. Ensuite, parce que selon ses dires, l’obtention d’un poste à « pouvoir » vient avec la responsabilité de favoriser, autant que possible, le bonheur collectif. Parce que ces propos correspondent avec mes valeurs entrepreneuriales, j’ai eu envie de poursuivre ma lecture sur les conseils qu’il avait à offrir aux jeunes femmes entrepreneures.

Son livre en quelques lignes…

Son livre, en plus de faire un portrait réaliste de ce qu’est l’entrepreneuriat, met en lumière les impacts positifs que les entrepreneures peuvent avoir sur la société. Aussi, à travers des exemples tirés de son propre parcours, il pousse plus loin la perspective sur cette magnifique profession. Une vraie décharge de motivation ! Voici ce que j’en retiens.

L’avenir de l’entrepreneuriat est la femme 

Je me permets de paraphraser Alexandre Taillefer, « l’avenir de l’entrepreneuriat est la femme ». Toutefois, bien que l’on observe une hausse considérable de l’intérêt pour l’entrepreneuriat, seulement 16,3% des femmes l’envisagent contre 25,9% des hommes selon l’Indice entrepreneurial québécois de 2016. C’est d’ailleurs dans cette perspective qu’il a rédigé ce livre afin d’inspirer les femmes à se lancer.

Pourquoi l’entrepreneuriat ? Parce qu’il y aura toujours des projets d’états, mais que, selon lui, puisque la période des grands chantiers de la Révolution tranquille est révolue, la croissance et la prospérité économique de demain reposent essentiellement sur lui.

Un métier extraordinaire certes, mais pas nécessairement pour tous

Est-ce que l’entrepreneuriat est pour tout le monde ? Pas du tout. Bien qu’il y ait plusieurs manières d’entreprendre, selon lui, certains traits de personnalité ou compétences spécifiques sont plus favorables à la réussite entrepreneuriale. À mon avis, voici ce qui ressortait du lot :

  • D’abord, qu’il est important de « cultiver notre capacité à être en beau maudit ! ». Oui, oui, vous avez bien lu, « en beau maudit ». C’est d’ailleurs le trait qui m’a le plus surprise, mais qui a tellement de sens. En d’autres mots, il est important de développer notre capacité à nous indigner. De cette frustration, face à un enjeu, peut émerger des solutions innovantes à la base de l’élan d’entreprendre. Ensuite, il ne reste qu’à passer à l’action ! Notre désir de se lancer en affaires doit toutefois provenir de notre motivation intrinsèque. Mettre l’emphase sur notre désir de faire beaucoup d’argent rapidement risque de nous faire échouer.
  • Ensuite, savoir apprendre et se relever de ses échecs. En effet, selon l’auteur, l’échec fait non seulement partie du parcours, mais est au cœur de celui-ci. Bien sûr, il est possible d’avoir de la chance et d’éviter d’échouer. Toutefois, dans la majorité des cas, il est inévitable…mais oh combien formateur ! Alexandre nous parle d’ailleurs avec beaucoup de transparence et d’humilité d’un des passages de sa vie où il est passé de multimillionnaire à « sur le bord » de la faillite personnelle.
  • Être capable de lire et de comprendre parfaitement les données financières d’une organisation telles que les états financiers, le bilan et les flux de trésorerie. Selon lui, il s’agit de l’une des qualifications les plus importantes chez un entrepreneur.
  • Avoir une grande capacité à anticiper les tendances du marché afin d’être en mesure de se renouveler constamment tant sur le plan personnel qu’organisationnel. À travers d’exemples tirés de son parcours entrepreneurial, Alexandre nous démontre que l’une des causes de son succès a été justement d’anticiper les tendances dans le domaine des technologies de l’information.
  • Posséder un bon sens de l’humour et savoir l’utiliser à bon escient. Selon lui, l’humour permet d’évacuer non seulement notre stress, mais aussi de dissiper des situations tendues que l’on virera assurément avec les autres.
  • Détenir également un « front de bœuf ». En d’autres mots, faire preuve d’audace, de « cran », être habile à convaincre et persuader son interlocuteur. Pour ma part, je crois que cette qualité est indispensable. Comme dirait l’adage « Qui ne risque rien, n’a rien », d’où l’importance de sortir constamment de sa zone de confort et ne pas hésiter à foncer et prendre des risques !

Finalement, s’avoir s’entourer de gens plus compétents que nous et avoir des qualités de rassembleuses afin de rallier ces gens qui font partie de notre équipe, est aussi important y compris pour pouvoir rallier partenaires, fournisseurs et clients vers un but commun.

Alors mesdames ? Avez-vous le profil ? Existe-t-il d’autres compétences/traits de caractère que vous possédez et qui vous permettraient de réussir ?  Si oui, qu’attendez-vous pour vous lancer ?

Marie-Hélène Chèvrefils

Présidente et consultante principale, Evō Conseils

Pour contacter Marie-Hélène, visitez son site web: https://www.evoconseils.com/

Pour se procurer le livre: Coop-Hec

Lancement – Madeleine Fortier publie Usure de compassion: jusqu’où aller sans se brûler?

Aux femmes leaders, une belle liste de lecture pour le 8 mars!

Chères femmes leaders,

En cette Journée internationale des femmes du 8 mars, voici 8 suggestions de lecture pour vous inspirer et vous aider à déployer votre plein potentiel !

Un très gros merci à mes amies et femmes leaders inspirantes qui m’ont fait de nombreuses recommandations pour la rédaction de ce billet : Sévrine Labelle, Mélanie Thivierge, Marie-Laure Konan, Caroline Healey, Renée Caron, Mélanie Grégoire, Marie-Ève Brunet, Marie-Dominique Giguère. (Voir plus bas pour plus d’info!)

1)     Les 7 clés du leadership au féminin : diriger avec la tête et le cœur, Janie Duquette

Janie Duquette Les 7 clés du leadership fémininDébutons en force en apprenant, en utilisant et en célébrant ce qui nous distingue et qui nous rend uniques en tant que femmes leaders ! Par le biais de 7 dimensions qui caractérisent davantage le leadership dit « au féminin », l’auteure incite les femmes à renouer avec leurs forces naturelles pour engendrer un impact positif au sein de leur organisation, mais également au sein de leur société !

Grâce aux réflexions qu’il suscite, ce livre nous amène à réaliser le pouvoir que nous exerçons sur nos vies professionnelle, personnelle et familiale tout en nous permettant de nous réconcilier avec nos forces. Un baume sur le cœur et une véritable décharge de motivation ! 

2)     L’influence durable, Isabelle Lord

L'influence durable

L’influence durable

L’expression « L’influence est la reine du monde », ça vous dit quelque chose ? Lorsqu’Alexandre Vinet a écrit ces mots au 19e siècle, il avait compris une chose fondamentale : notre capacité à influencer est un incontournable pour réussir dans le monde des affaires d’aujourd’hui. Or, savez-vous qu’il existe des techniques pour accroître votre influence de manière… durable ?

Oui, oui, vous avez bien lu, de manière durable. Selon l’auteur, 6 composantes peuvent être développées afin d’accroitre ses compétences et celles des membres de son équipe et, ainsi, assurer le succès de ses projets et… de sa carrière ! 

3)     Mentoring minute, Kenneth Blanchard et Claire Diaz-Ortiz

Mentoring minute Claire Dias-OrtizUne des solutions pour contrer le phénomène du « plafond de verre » est sans aucun doute le mentorat. De préférence mixte ! (Pour d’autres solutions, consultez mon billet au https://lc.cx/QCX8). Vous envisagez le mentorat ? Vous ne savez pas par où commencer ? Que ce soit à titre de mentor ou de mentorée, ce livre est pour vous !

Dans le même esprit que « Le manager minute » auquel l’auteur à succès Kenneth Blanchard nous a habitués, ce livre est fondé sur le récit fictif de deux travailleurs qui se questionnent sur les conditions gagnantes associées à la mise en place d’une relation de mentorat. Les auteurs nous proposent les « musts » à mettre en place afin de faire en sorte que cette relation soit un véritable catalyseur de votre potentiel.

4)     Jouer comme un homme, gagner comme une femme, Gail Evans

Gail Evans Jouer comme un hommeJe me permets de sortir des boules à mites un vieux livre pour vous, mesdames. Mais attention, un livre encore tout à fait d’actualité !

Tout comme Danièle Henkel (1), je suis d’avis qu’il s’agit d’un incontournable pour toute personne désirant savoir comment se comporter pour réussir dans le monde des affaires,, dominé, encore aujourd’hui, par les hommes. Pourquoi ? Je ne vous surprendrai surement pas en affirmant que les hommes et les femmes ne parlent pas toujours le même langage en affaires…

Que vous soyez entrepreneure, salariée, vice-présidente ou adjointe administrative, ce livre est pour vous. Avec lui, vous apprendrez à décoder le langage masculin en affaires. Résultats escomptés ? Mieux vous faire entendre et assurer le succès de vos négociations avec vos collègues masculins.

5)     Playing Big, Tara Mohr

Playing Big, Tara MohrSi vous lisez ceci, c’est que vous avez probablement de l’ambition et, assurément, du talent. Que vous cherchiez à apprendre davantage, à  développer vos compétences, voire à vous dépasser ! Ceci étant dit, vous arrive-t-il de douter de vos idées lorsqu’il est temps de les défendre ? D’avoir de la difficulté à faire valoir vos aspirations ? À vous sentir légitime à toute occasion ?

Comme la majorité d’entre nous, l’auteure, Tara Mohr, se posait ces questions. C’est la raison pour laquelle elle a rédigé ce livre. Son objectif ? Nous outiller afin de nous aider à mieux surmonter nos doutes, à calmer nos peurs, ou à décrocher de la critique. Pour nous permettre de focaliser pleinement sur nos objectifs, nos rêves, nos ambitions. Avec Playing Big, ne pensez plus petit, et faites plutôt de grands pas dans votre carrière !

6)     500 réseaux de femmes pour booster sa carrière, Emmanuelle Gagliardi

500 réseaux femmes pour booster sa carrièreIl n’y a plus de doute là-dessus, il faut pouvoir s’appuyer sur un réseau fort pour pouvoir progresser au cours de notre carrière. Parmi l’éventail des réseaux, on peut compter un nombre important de réseaux, clubs et cercles féminins. Mais comment sélectionner le ou les bon(s) réseau(x) ?

Voici une suggestion de livre pour nos lectrices françaises. Mesdames, ce livre recense plus de deux cents réseaux et événements féminins en France. Il répond à plusieurs questions (profil des membres, comment y accéder, etc.). Avec ce livre, trouvez le réseau qui vous convient ! 

7)     Courage is contagious. And Other Reasons to Be Grateful for Michelle Obama, Nick Haramis

courage is contagiousVoici une suggestion différente dans la forme, mais pas dans son contenu. Ce livre est en fait une collection d’essais sur Michelle Obama, rédigés par des contributeurs renommés (écrivains primés, personnalités publiques et dirigeants politiques).

Ceux-ci présentent les moments marquants de son passage à la Maison-Blanche et rendent hommage à l’héritage légué par cette influente première dame des États-Unis, véritable icône du leadership au féminin.

Non seulement l’ex-First Lady fut la première femme noire à accéder à la Maison-Blanche, mais elle a été également et, surtout, une partenaire incontournable dans son mariage, en tant que parent, et comme figure charismatique aux côtés de son mari dans le mariage, la parentalité. Défenderesse de causes comme les droits des femmes, l’éducation et les saines habitudes de vie, pour ne nommer que celles-ci, Michelle Obama a de nombreuses facettes qui continuent de nous habiter. Une belle dose d’inspiration !

8)     Good Night Stories for Rebel Girls, Elena Favilli et Francesca Cavallo

Good night stories for rebel girlsEn cette Journée internationale des femmes, ne serait-il pas pertinent de célébrer, voire de préparer également notre relève féminine ? Puisque je suis convaincue que l’éducation en matière de leadership au féminin débute tôt, et ce, tant auprès des garçons que des filles, je me permets de vous faire cette suggestion à vous, chères femmes leaders, mais également mères, grand-mères, tantes, etc. Voici un recueil d’histoires à raconter avant le « dodo » de votre garçon ou de votre fille. Ce recueil fait le récit de la vie de femmes extraordinaires provenant des quatre coins du globe et de tous horizons (peintres, scientifiques, astronautes, chanteuses de jazz, femmes pharaons, dirigeantes politiques, etc.). Un recueil d’histoires qui permettra à vos enfants d’éviter d’adhérer en grandissant à des stéréotypes démodés, à mieux cultiver leurs forces et à rêver grand !

Bonne lecture et joyeuse Journée internationale des femmes !

Marie-Hélène Chèvrefils

Les autres articles de Marie-Hélène Chèvrefils

Mixité, quand les hommes s’engagent de Marie-Christin Mahéas

Les femmes au secours de l’économie de Monique Jérôme Forget

Moi Malala, autobiographie

 

(1) PÉAN, Stanley, « Danièle Henkel : Les lectures d’une dragonne », https://revue.leslibraires.ca/libraires-dun-jour/daniele-henkel-les-lectures-d-une-dragonne (consulté le 23 février 2018).

Pour connaitre ces femmes leaders:

Sévrine Labelle, PDG Femmessor Québec
Mélanie Thivierge, PDG Y des Femmes
Marie-Laure Konan, Chef francisation, CCMM
Caroline Healey, VP, Legal and Affaires externes Genesee & Wyoming Canada Inc.
Renée Caron, DG Amalgame et Main-forte MTL
Mélanie Grégoire, co-présidente, Brisson Legris
Marie-Ève Brunet, VP Planète F et Administratrice Tourisme Montréal
Marie-Dominique Giguère, Directrice générale, Projet Montréal

 

 

 

 

Lancement – Madeleine Fortier publie Usure de compassion: jusqu’où aller sans se brûler?

François Lavallée, président d’Aliter Concept

François Lavallée, collaborateur

François Lavallée a commencé sa carrière en complétant une maîtrise en biologie moléculaire. Pendant 3 ans, il a étudié la structure moléculaire de la chromatine d’une protéine qui fait uriner les rats. Cette expérience de vie lui a fait comprendre une première grande leçon de vie: dans la vie, il faut être fluide. Après avoir travaillé 5 ans dans les laboratoires industriels et académiques, il a fait l’expérience du chômage.

Cette importante et soudaine mutation lui a inculqué un deuxième leçon de vie : même en étant fluide, il faut du liquide pour vivre. Ses 20 années en formation lui ont ensuite apporté 4 grandes leçons additionnelles:

1 — Ne jamais penser que l’auditoire ne connaît rien sur le sujet abordé.

2 — Ne jamais penser que l’auditoire connaît tout sur le sujet.

3 — Ne jamais présumer que le formateur connaît tout.

4 — Ne jamais cesser d’apprendre.

François se spécialise maintenant dans les interventions dynamiques et surprenantes.

Conférences, formations, animation d’événements et consolidations d’équipe sont autant d’intervention teintées de sa couleur, si bien qu’il se présente aujourd’hui comme un formativateur ! Un motivateur avec du contenu, un formateur stimulant, une expérience à découvrir.

Mais la transformation ne s’arrête pas là ! Ses 25 ans d’expérience avec les organisations l’ont ramené à ses sources et il se présente maintenant comme biologiste organisationnel.

Pour communiquer avec François:

François Lavallée

Site Web
Twitter
Facebook
LinkedIn