Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Les gens qui lisent sont moins cons que les autres

Les gens qui lisent sont moins cons que les autres

À l’occasion du Salon Livre Paris qui s’est tenu du 16 au 19 mars 2018, mais surtout de la sortie de leur livre « Lire ! », Bernard Pivot et sa fille Cécile ont été invités, par Le Figaro Magazine du 16 mars, à échanger avec Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale.

Le ministre affirme, dans l’article publié, que si « la lecture isole en apparence », elle nous ouvre en réalité un champ infini. Ce que confirme Bernard Pivot en déclarant :

« Lire, ce n’est pas refuser le monde, mais y entrer par d’autres portes ; lire, c’est prendre des nouvelles des autres ; lire, c’est se frotter à des idées ou à des personnages dont on ignorait l’existence ; lire, c’est étoffer son carnet d’adresses ; lire, c’est agrandir ce trésor en nous qu’est la culture générale ; lire, c’est parier sur l’intelligence ; lire, c’est vivre mieux ».

Le magazine donne un extrait choisi de l’ouvrage dans lequel Bernard Pivot s’exclame :

« Les gens qui lisent sont moins cons que les autres, c’est une affaire entendue. Cela ne signifie pas que les lecteurs de littérature ne comptent pas d’imbéciles et qu’il n’y a pas de brillantes personnalités chez les non-lecteurs. Mais, en gros, ça s’entend, ça se voit, ça se renifle, les personnes qui lisent sont plus ouvertes, plus captivantes, mieux armées dans la vie que les personnes qui dédaignent les livres ».

Bien sûr, on va dire que Pivot défend là son « métier ». Mais la science confirme ses propos tranchés. Le Figaro Magazine publie, toujours dans son édition du 16 mars, un article qui, en s’appuyant sur les travaux de Stanislas Dehaene, livre tous les bienfaits de la lecture sur notre cerveau. Les recherches de Stanislas Dehaene, psychologue cognitiviste et neuroscientifique, professeur au Collège de France, lui permettent d’affirmer que si lire est un excellent divertissement, c’est également un excellent moyen de réduire le stress, de stimuler la créativité, d’enrichir l’expression orale (« on utilise des phrases plus complexes quand on est lecteur ») et d’alimenter « la qualité de compréhension du monde et des autres, de leurs émotions comme de leurs comportements ». Enfin « lire aide à maintenir son cerveau en forme. Outre qu’elle entretient la mémoire, la lecture semble retarder aussi les symptômes de certaines maladies neurodégénératives ».

Dans l’extrait du livre des Pivot donné par le magazine, l’ancien présentateur d’Apostrophes regrette que « beaucoup trop d’hommes politiques, de chefs d’entreprise, de hauts fonctionnaires, de manageurs, de responsables de tout poil ne lisent que des livres utiles à l’exercice de leur profession ». Il les enjoint à se pencher sur la littérature, à s’intéresser à la fiction. En effet « romans et récits leur apprendraient bien des choses. Sur le clair-obscur des mentalités. Sur les raisons des volte-face et des fidélités. Sur les fiertés minuscules et les détresses inavouables. Sur le grand bazar du commerce des corps et des âmes. Et donc, par comparaison, par confrontation, sur eux-mêmes ».

Bernard Pivot a raison, bien sûr. Et si le Club de lecture Affaires met essentiellement en avant des ouvrages à caractère professionnel, il n’en oublie pas les romans. C’est ainsi que nous avons, tout dernièrement, mis en valeur « Ecosystème » de Rachel Vanier, et « Egoman » de Serge Marquis. Assurément, il y en aura d’autres dans les mois à venir.

La lecture de romans qui est peut-être plus naturelle chez toute une nouvelle génération de dirigeants. Dans son édition du 9 mars 2018, Le Figaro Magazine publiait le classement des leaders économiques de moins de 40 ans, réalisé par l’Institut Choiseul. Cette année, l’hebdomadaire s’est intéressé aux profils littéraires.

Ainsi, Maud Bailly, 6ème du palmarès et directrice du digital d’AccorHotels, déclare :

« Quand j’ai besoin de faire une vraie coupure, je reviens toujours à la même chose : la lecture ! C’est la meilleure façon de retrouver ma faculté de penser ».

Mathias Vicherat, directeur général adjoint de SNCF, chargé de la communication et de la stratégie, 4ème du classement avoue être « tombé totalement dingue de Proust » avant d’entrer en hypokhâgne. Et avant d’entrer à la SNCF, il a pris le temps de lire Zola, La Bête humaine bien sûr.

Bertrand Picard, PDG de Natural Grass, 67ème de la liste, reconnaît qu’il passe « une grande partie de sa vie dans les bouquins ». Cela le sort de son quotidien d’entrepreneur. « J’aime particulièrement, dit-il, les romans historiques car ils permettent de mettre les choses en perspective. Cela donne de l’assurance pour aller vers le futur ».

Quant à Julie Bonamy, directrice de la stratégie et du plan de Saint-Gobain, classée 47ème, elle affirme : « Lire, c’est essentiel ! Non seulement, cela apprend à écrire correctement mais, en plus, les livres ouvrent l’esprit et aident à avoir des idées nouvelles ».

Bref, la leçon est claire : pour ne pas mourir idiot, lisez! Et pour faire de bons choix de lecture : abonnez-vous au Club de lecture Affaires.

 

Patrick Coquart, correspondant en France

Pcoquart@clubdelectureaffaires.com


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Les gens qui lisent sont moins cons que les autres

Journée internationale de la francophonie – Collaboration avec le FFA

forum francophone des affairesPour marquer la journée internationale de la francophonie, nous avons le plaisir d’annoncer que le Forum Francophone des Affaires (FFA) et le Club de lecture Affaires s’unissent autour de deux initiatives qui ont pour but de mettre de l’avant les livres d’affaires et leurs auteurs dans le contexte de la francophonie.

Dans un premier temps, le Club de lecture Affaires est invité à contribuer au processus de sélection des ouvrages d’auteurs du Canada qui ont publié sur l’économie pour le Prix FFA Turgot. Son rôle consistera à fournir au jury des recommandations d’ouvrages pour la nomination des finalistes pour le Prix FFA Turgot, un des prix remis annuellement lors de la soirée Prix Turgot.

Le Prix FFA Turgot du livre francophone récompense un ouvrage publié en français, traitant de questions intéressant directement les pays francophones et concourant à vulgariser la réflexion en matière économique.  Pour le FFA, ce prix est un moyen d’appeler l’attention des auteurs, des éditeurs, des universitaires et plus largement des acteurs économiques et du grand public sur la nécessité de produire et de diffuser une réflexion économique, en français.

« Cette contribution au Prix FFA Turgot est très en lien avec notre mission. C’est dans un esprit collaboratif que nous effectuerons ce travail qui nous permettra de mettre de l’avant les éditeurs, les auteurs et universitaires du Canada qui ont publié des ouvrages qui portent sur l’économie. Nous sommes ravis de pouvoir nous inscrire dans le contexte de la francophonie internationale pour mettre de l’avant le savoir en économique de nos auteurs canadiens », précise avec enthousiasme Micheline Bourque, présidente et fondatrice du Club de lecture affaires.

Salon du livre de Beyrouth

Le Salon du livre francophone de Beyrouth est le troisième salon du livre francophone après celui de Paris et Montréal. Cet événement est majeur dans la promotion mondiale de la culture francophone. Le FFA et le Club de lecture Affaires travailleront ensemble pour développer une initiative permettant de mettre en valeur des ouvrages qui se destinent à un public de gens d’affaires lors de la tenue du salon prévue pour l’automne 2018.

L’objectif premier est de mettre de l’avant des ouvrages (livres d’affaires) en provenance du Liban et d’autres pays.

« Le Club souhaite développer des relations avec d’autres pays, notamment le Liban afin de pouvoir développer des activités communes, attirer des correspondants ou autres collaborateurs pour partager autour des livres. Le Liban a plusieurs universités et une communauté d’affaires intéressantes. Qu’ils habitent le Liban ou ailleurs dans le monde, les Libanais sont reconnus pour leur passion pour les affaires. L’idée de pouvoir échanger autour du livre avec des Libanais nous interpelle beaucoup. » de dire Micheline Bourque

À propos du Forum Francophone des Affaires

Stève Gentili président FFAExpert des relations entre la France et les pays francophones, Stève Gentili, président de la BRED, est également président du FFA. Nommé président du conseil de surveillance de BPCE le 11 décembre 2013, Stève Gentili, est président du conseil d’administration de la Bred Banque Populaire depuis 2004. Il préside aussi le conseil d’administration de la Fondation Saint-Cyr.

Le Forum Francophone des Affaires (FFA), créé en 1987 lors du sommet des chefs d’États et de Gouvernements francophones, contribue à renforcer l’influence des acteurs économiques en fédérant des métiers, en confortant une démarche éthique et économique, en facilitant le développement des échanges entre les secteurs public et privé.

Le Forum Francophone des Affaires est la seule organisation non gouvernementale agréée auprès de l’OIF (Organisation internationale de la francophonie) pour y représenter le monde des entreprises et organisations économiques officielles au sommet des chefs d’États et de Gouvernements francophones.


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Les gens qui lisent sont moins cons que les autres

Club de lecture Affaires bien en vue dans le Journal de l’assurance

Il me tardait de vous annoncer la bonne nouvelle : le Club de lecture publiera une chronique dans le Journal de l’assurance ! Source incontournable d’information sur l’industrie de l’assurance, son évolution et les professionnels qui la composent, je me suis sentie très honorée, au nom du Club, d’avoir reçu l’invitation du rédacteur en chef, Hubert Roy, de collaborer à son contenu. Maintenant que je vous en ai fait l’annonce, tout le reste est à faire pour «livrer la marchandise»… Mais rassurez-vous, je suis emballée par ce nouveau et beau défi !

Une première incursion dans le monde de l’assurance

Vous vous souviendrez peut-être que, pour la 20e édition du Congrès de l’assurance et de l’investissement en novembre 2017, le Club avait été invité à faire découvrir aux congressistes le livre Le 6e talent, Rayonnez grâce à vous même, dans le cadre d’une discussion dynamique et participative avec les deux auteurs, Carole Doucet et Martin Ducharme. Vous vous souviendrez peut-être aussi que le thème du Congrès était « Propulser sa croissance ! ». Était-ce le premier signe annonceur d’une collaboration tournée vers l’avenir ? Il semble bien que oui.

Avancer ensemble

L’automne dernier, c’était un autre anniversaire qui était souligné, à savoir les 25 ans d’existence du Journal de l’assurance avec pour slogan « Ensemble pour le long terme ». Quelle invitation convaincante, vous ne trouvez pas ? Vous comprenez donc que c’est avec un grand plaisir que j’anticipe cette collaboration avec l’équipe du Journal  dans cette nouvelle étape de vie qu’est le chemin vers ses 25 prochaines années d’information.

Deux formules de chroniques vous seront proposées. Un mois, je vous présente un ouvrage clé qui je l’espère vous servira dans vos affaires. L’autre parution vous proposera les suggestions de lecture de dirigeants de l’industrie. Vous découvrirez ainsi de grands lecteurs dans le milieu de l’assurance.

Serge Therrien, un entrepreneur qui croit au pouvoir des livres

Le président du Groupe de presse du Journal de l’assurance, Serge Therrien, pense comme nous. Il sait très bien que le livre d’affaires apporte beaucoup à tous ceux qui s’en servent. Il me l’a avoué, « les dirigeants dans le milieu de l’assurance discutent régulièrement des livres qu’ils lisent ». Ils échangent entre eux des recommandations de lecture et j’ose espérer que le Club de lecture pourra contribuer à réduire le temps de recherche pour de bons livres à lire à tous les acteurs et professionnels de ce secteur d’activité très vibrant et important de notre économie!

Actuellement, je suis à préparer le calendrier éditorial qui reflètera de façon juste et pertinente la mission et les activités du Club de lecture Affaires au service de l’industrie de l’assurance.

Attendez-vous à découvrir d’excellents ouvrages et de recommandations de livres marquants de nos invités de renom!

Micheline Bourque, présidente

Contact au Journal de l’assurance : Hubert Roy, Rédacteur en chef

Communiqué de presse – 2e Édition du Sommet du livre Affaires

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Pour diffusion immédiate

2e Édition du Sommet du livre Affaires

Lire pour agir autrement

Montréal, le 31 octobre 2017 – Le Club de lecture Affaires effectuera le lancement de la 2e édition du Sommet du livre Affaires dès le mercredi 1er novembre au Resto Cercle HEC Montréal.

Le 2e Sommet du livre Affaires, c’est la rencontre de plus de 20 auteurs du Québec de France, de Belgique, du Québec et du Canada. C’est aussi la réunion de collaborateurs et d’animateurs du Québec et de France qui ciblent les livres affaires de l’heure. Le Sommet fait partie de l’abonnement au Club de lecture Affaires.

À titre de membre du Club de lecture Affaires, ils pourront ainsi graviter autour du livre d’affaires dans des activités web diversifiées qui s’étalent sur 365 jours, y compris le Sommet.

Accessible à compter du 1er novembre via l’Espace Club, le Sommet est réservé aux membres à qui on propose des entrevues en profondeur et des webinaires privés avec les auteurs, un forum de discussion, de même que des rabais chez nos partenaires tels que la COOP HEC. Cet Espace Club constitue un grand élément de l’abonnement au Club de lecture Affaires dont le coût annuel est fixé à 149 $. Place à une année d’effervescence de la littérature d’affaires du Québec et d’ailleurs !

Pour télécharger la Programmation du Sommet du livre Affaires 2017

À propos du Club de lecture Affaires

Jusqu’à maintenant, le Club a produit divers contenus et promu de plus de 75 auteurs du Québec/Canada, de France, de Belgique et des États-Unis tant sur le web que lors d’événements en présentiel à Montréal et ailleurs. Aussi, le Club collabore de façon régulière avec des organisations professionnelles pour mettre en valeur le livre comme outil d’apprentissages.

« Je rêve de faire du Sommet du livre Affaires un véritable carrefour d’échange et d’apprentissage autour du livre d’affaires qui saura rayonner partout dans la francophonie », précise avec enthousiasme  Micheline Bourque, présidente et fondatrice du Club de lecture Affaires.

Cet automne, le Club du livre Affaires parcourt différents horizons via des collaborations avec plusieurs organisations et ordres professionnelles. En mars 2018, le Club de lecture Affaires aura pour destination  Paris avec des rencontres au Salon du livre de Paris et des occasions d’établir d’autres contacts d’affaires. Notre correspondant français à Paris, Patrick Coquart a déjà préparé le terrain en ayant recruté des auteurs de grande qualité pour le Sommet du livre Affaires.

Le Club est présent à ces événements

13-14 septembre – eCOMMTL

26-27 septembre – Congrès annuel CRHA

28 septembre – Assemblée annuelle – RPFQ

26-27 octobre – Colloque annuel – AQCP

1er novembre – Lancement Sommet du livre Affaires – Coop HEC Montréal

14 novembre – Congrès de l’assurance et de l’investissement.

15 au 20 novembre –  Salon du livre de Montréal

-30-

Source : Micheline Bourque, Présidente fondatrice

Club de lecture affaires

Tél. 514 248.4588

micheline@clubdelectureaffaires.com

Plateformes sociales du Club de lecture Affaires

Site web du Club de lecture Affaires

Facebook: Page Entreprise Club de lecture Affaires

Twitter  @LectureAffaires

YouTube @clubdelectureaffaires


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Les gens qui lisent sont moins cons que les autres

Lydie Coupé experte en conseil éditorial devient collaboratrice au Club

Mon nom : Lydie Coupé

Ma profession : Je suis consultante indépendante dans le domaine des communications corporatives. Mon agence Affaire de contenu offre du conseil éditorial et des services de rédaction stratégique et d’affaires pour les hautes directions d’entreprises, d’organismes, de municipalités, ou de groupes d’influence.

La meilleure façon de rester en contact avec moi : (affairedecontenu@gmail.com ou LinkedIn)

Dans mon milieu ou auprès de mes clients, je suis connue pour être une boule d’énergie positive. J’ai un « don » pour ressentir rapidement les émotions des autres. C’est peut-être pour cette raison que j’aime particulièrement relever le défi de retranscrire sur papier (ou en mots) des pensées ou des réflexions encore en tête chez les autres.

Ce que je développe ou ce qui me passionne en ce moment dans ma profession.

Je suis une fille de contenus, de fond. Dans une autre vie, j’aurais voulu être une journaliste ou chroniqueure ou une animatrice d’une émission radio ou télé d’affaires publiques. C’est peut-être la raison pour laquelle où, même dans un contexte où les contenus sont au régime minceur, je persiste à m’inscrire comme journaliste d’entreprise.

Mes sources privilégiées d’information sont : la radio généraliste, les magazines d’affaires publiques et le web. Toutefois, je dois dire que la radio a une place spéciale dans ma vie alors que mon premier réflexe du matin est d’allumer le poste pour l’éteindre seulement au coucher. À mon arrivée au Québec, le premier objet que je me suis procuré a été un poste de radio pour mieux m’approprier la culture de mon pays d’origine. Les lignes ouvertes de sport sont d’ailleurs une entrée en matière fort instructive…

Un livre d’affaires qui m’a beaucoup marqué ou plus est : je ne peux malheureusement pas en citer un en particulier, mais mes dernières lectures comme les ouvrages d’Isabelle Lord sur la communication de gestion ou encore le tout nouveau guide pratique Collaborer et agir | Mieux et autrement des auteures Nathalie Sabourin et France Lefebvre (dont j’ai assuré la révision linguistique) ont été des sources d’inspiration sur des sujets que je peux appliquer dans ma propre pratique professionnelle.

J’ai moi-même écrit un livre : ce n’est pas le cas – pas encore ! – mais c’est un rêve que je caresse depuis longtemps et que je vais sans aucun doute réaliser un jour. Est-ce un livre d’affaires ? Un roman ? Un recueil de nouvelles ? À suivre…

Au sein du club, j’apporte ma touche rédactionnelle pour mettre en lumière les activités et les auteurs à découvrir. Je dois dire que ma collaboration avec le Club a trouvé sa source dans sa vision de mettre en relation les uns et les autres. Une approche humaine incarnée par sa fondatrice, Micheline Bourque. En plus de son accent acadien hyper chaleureux, celle-ci dégage à la fois une force vers l’avant contre vents et marées, et une attention douce et non forcée envers chaque personne qui sait l’inspirer. Collaborer au développement de son Club de lecture Affaires a été pour moi dès le départ une évidence.

Les qualités que j’admire le plus chez les entrepreneurs et chef d’entreprises : il y en a plusieurs mais je citerais le courage de sauter dans le vide, la résilience, une grande capacité d’adaptation, une intelligence émotionnelle, une ouverture sur les autres et sur le monde, le refus de la routine et le goût de l’expérimentation.

Expression préférée  :

« C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule. » (Michel Audiard) ou « Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion. » (Saint-Augustin)


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Les gens qui lisent sont moins cons que les autres

Le 6e Talent s’invite au 20e Congrès de l’assurance et de l’investissement !

Le Congrès de l’assurance et de l’investissement 2017 tiendra cette année sa 20e édition sous le thème « Propulsez vos ventes » ! C’est avec d’autant plus de plaisir que nous avons accepté l’invitation du Congrès à faire découvrir aux congressistes le talent des deux auteurs du livre au titre fort évocateur, Le 6e talent.

Serge Therrien, président du Journal de l’assurance est constamment en mode recherche de moyens de contribuer au développement des membres de la communauté qu’il dessert depuis de nombreuses années. Fin lecteur lui-même, ce fut un privilège pour moi de travailler avec lui et son équipe pour trouver un concept autour du livre qui risque de plaire à tout ceux qui participent au 20e Congrès de l’assurance et de l’investissement. C’est Le 6e Talent qui est ressorti de nos échanges. Mon coup de cœur 2017 ! J’animerai le tout dans la pure joie. Micheline Bourque, présidente-fondatrice du Club.

Un entretien dynamique avec Carole Doucet et Martin Ducharme, auteurs du livre Le 6e Talent

Le 6e talent

Notre conférence s’intitule Comment rayonner grâce à vous-même ? Découvrez votre 6e talent ! Cette discussion dynamique et participative aura pour principal objectif d’en savoir plus sur les moyens que les deux auteurs préconisent pour exploiter pleinement ses talents et son plein potentiel. Et surtout quels sont les avantages d’activer son 6e talent pour faire sa marque et avoir plus d’impact !

Nul doute que les congressistes trouveront un grand intérêt à découvrir comment, à l’image du thème du Congrès, « Propulsez vos ventes ! » S’il y a une personne qui a été spontanément convaincue de la formule, c’est Louis Garneau qui n’a pas hésité à préfacer le livre de Mme Doucet et M. Ducharme.

Je vous souhaite de tout cœur de faire éclore tous les talents qui sommeillent en vous, aidé de ce livre qui constitue un précieux guide de découvertes. » Louis Garneau, Président designer, Fondateur de Louis Garneau Sports inc.

Qu’est-ce que le Congrès de l’assurance et de l’investissement.

Rendez-vous annuel des professionnels de l’industrie, l’événement propose des parcours inspirants, dont un en particulier qui marquera certainement l’esprit de chacun des participants. Aussi, des conférences qui réuniront des professionnels qui ont su se démarquer par leur pratique exemplaire ou par leurs méthodes innovantes, dont une en particulier avec Henri-Paul Rousseau ; celui-ci portera un éclairage sur les enjeux actuels de l’industrie des services financiers.

Sont proposés également des ateliers dynamiques et participatifs, sans oublier l’accès à près de 80 exposants incluant la Clinique de santé Hooper & Holmes et la station de massage de la Fédération québécoise des massothérapeute (FMQ). Une nouveauté cette année : l’espace Start-up pour mieux provoquer la rencontre entre les leaders d’entreprises qui veulent offrir des solutions technologiques adaptées à l’industrie, et les acteurs de cette industrie.

Si vous souhaitez vous inscrire au Congrès : Congrès 2017

Quelques mots sur les deux auteurs Carole Doucet et Martin Ducharme

Carole Doucet, coach de dirigeants et d’affaires

Carole Doucet, auteur

Passionnée par les talents, Carole accompagne les dirigeants, les gestionnaires et les professionnels performants pour les amener à progresser plus rapidement, avec plus d’impact, d’assurance et de satisfaction, en les aidant à voir plus clair pour déployer leurs forces et leur leadership.

 

 

Martin Ducharme, auteur

Martin Ducharme, stratège en création et valorisation de marques

Idéateur et créateur, Martin a développé « l’affirmation de marque », une démarche stratégique et unique qui amène les entrepreneurs à voir et à penser autrement et qui leur permet de trouver le bon positionnement pour propulser leur marque.