« En avant toutes » de Sheryl Sandberg rempli de forces et de faiblesses!

L’appréciation du livre à succès « En avant toutes » de Sheryl Sandberg par le Club de lecture Affaires a eu l’effet escompté, les échanges ont été riches, les points du vue solides et même opposés! Un panel à la  hauteur des attentes.  La moyenne des notes accordées au livre est de 3.8 sur 5. Un bon résultat toute chose considérée, mais il y a des pours et des contres.

Voici quelques éléments tirés de leur échange pour vous donner le goût d’en savoir davantage et d’aller écouter nos panélistes.

Pour visionner le Panel en action, activez la vidéo tout simplement.

Stéphanie Le Rouzic –
D’entrée de jeu, Stéphanie Le Rouzic, qui a recommandé cet ouvrage au Club, souligne qu’il ne s’agit « pas de la grande littérature d’affaires, par contre ce livre joue un rôle de déclencheur. Si ce livre est devenu un phénomène c’est qu’il touche certaines cordes sensibles, l’une des plus fortes étant « les préjugés dont il faut se défaire », retient Mme Le Rouzic. Pour elle, l’expérience personnelle que partage l’auteure permet d’atteindre les femmes afin de travailler sur leur estime de soi et vient dire aux hommes pourquoi il faut appuyer les femmes. « Plus il y a de monde, plus il y a de débats… plus on y gagne tous. La diversité de point de vue garantit de bien meilleurs résultats », souligne-t-elle.

Paule Genest
« Ce livre devrait être lu par ceux et par celles qui sont à la croisée des chemins… C’est un livre de référence pour aller puiser une certaine sagesse. J’en ai tiré plusieurs leçons. » L’entrepreneure retient cette phrase de Mme Sandberg en particulier, « Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur? » Le livre a été par ailleurs un tremplin qui a mené à la création d’une communauté internationale et c’est cette communauté de femmes qui vient bonifier le message de l’auteure.

Jeanne-Estelle Thebault –
« Ce que j’aime dans ce livre c’est qu’il est bien balancé. Il traite de nombreux points et ne donne pas de recettes. Il parle des barrières intérieures sans être un ouvrage accusateur ». Au cours de l’échange Jeanne-Estelle Thebault précisera qu’en effet, « les femmes n’osent pas prendre de risques. » Comme Mme Genest, elle a beaucoup apprécié la question que Mark Zuckerberg a posé à Madame Sandberg, « Que feriez-vous si vous n’aviez pas peur ». On devrait tous se la poser. Il faut aussi se rappeler que mieux vaut terminer quelque chose que d’attendre la perfection, toujours en rappel des propos de l’auteure.

Jean-Baptiste Audrerie –
Seul homme à faire partie de cet échange et un habitué du Club, Jean Baptiste Audrerie a terminé sa lecture en constatant « qu’hélas la situation des femmes n’avait pas évolué. » Il s’attendait à davantage de la part de la numéro deux de Facebook… Mais « comme grande sœur, mère courage, elle est bonne ». Il constate donc que le poids des étiquettes est lourd et qu’il y a encore du chemin à faire, mais comme le dit Sheryl Sandberg « Tout le monde peut progresser ». Il croit que d’autres livres qui parlent de la situation des femmes mériteraient plus d’attention et ont plus à offrir en terme d’arguments et de message.

Chanel Alepin – observatrice

Invitée comme observatrice, Chanel Alepin, avocate, a écouté attentivement les échanges. Les points de vue qui ont été émis par les panélistes lui ont permis de constater que la lecture du livre ne lui apprendrait « pas plus que ce qu’elle ne sait déjà ». Elle se sent déjà outillée, mais souligne que le livre de Mme Sandberg fait œuvre utile « pour celles qui doutent. » En réponse, Jeanne-Estelle Thebault souligne justement que des femmes refusent des postes plus importants parce qu’elles doutent d’elle-même. Pour Stéphanie Le Rouzic le fait qu’une femme de son calibre ait eu peur, et qu’elle le partage la rassure.

Bref, notre panel avait beaucoup à dire de même que les participants au « hangout » qui ont pu faire leurs commentaires en direct.

Pour vous faire une bonne idée de cette lecture, Micheline Bourque vous invite à visionner cette rencontre entre entrepreneurs. « Le livre est incroyablement bien documenté et met bien des sujets à l’ordre du jour comme le mentorat, le leadership, le perfectionnisme, le féminisme, la conciliation travail-famille, le plafond de verre et même le choix de se retirer « to lean out » ou d’aller de l’avant « to Lean in ». Comme Jeanne Estelle et Stéphanie, c’est ce que le livre a provoqué qui est remarquable et sa vraie réussite. Discuter des rapports hommes-femmes, c’est un sujet fort pertinent, mais le livre s’adresse à toute personne qui veut aller plus loin!

Joignez-vous à nous sur notre nos réseaux sociaux pour nous faire part de vos commentaires:

Pour visionner la vidéo sur la Page Événement de Google+ et commenter, cliquez sur ce lien: En Avant Toutes, Revue par le panel du Club de lecture Affaires

Nous sommes aussi présents sur les réseaux suivants:

Google+Page Entreprise =  google.com/+Clubdelectureaffaires

PageFacebook = https://www.facebook.com/LectureAffaires

Twitter = @LectureAffaires

LinkedIn Page Entreprise Club de lecture Affaires

 

Si vous désirez recevoir le Club de lecture Affaires à votre événement (conférence, symposium, assemblée, etc.) afin de réaliser des podcasts, vidéo-bulles ou autres formats de production de contenu, communiquez directement avec Micheline Bourque. via micheline@michelinebourque.com.

 


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Trois livres à lire selon Yvon Charest, Président iA Groupe Financier

Trois livres à lire selon Yvon Charest, Président iA Groupe Financier

Grand leader et grand lecteur, Yvon Charest, président iA Groupe Financier, nous a permis de comprendre pourquoi la lecture nous permet d’aller plus loin, de voir plus grand et d’aider les autres.

Lors d’un petit déjeuner au Club Saint-James de Montréal le 27 avril, il nous a proposé 3 livres et combien d’autres mentions lorsqu’emporté par le désir de partager sa passion de la lecture et de nous apprendre sur plein de sujets.

Devant un groupe de conquis, Yvon Charest, dans son style dynamique, convaincant et franc, nous a tous donner l’envie de se procurer chacun des ouvrages cités. Voici l’entretien en vidéo grâce à ConférencesPro.

 Entrevue: Grand leader, grand lecteur avec Yvon Charest

Découvrez les trois livres en ordre de présentation.

Gender Intelligence de Barbara Annis et Keith Merron

En français, on parle d’intelligenre. Sujet d’actualité dans un contexte de la progression des femmes.

« Nous les dirigeants, on fait partie du problème. »

À l’Industrielle Alliance, on s’est posé la question: comment aborder la question des femmes, et éliminer les barrières. Découvrez les aspects de  l’intelligenre qui ont marqué notre invité.

Acceptez qu’il y a des compétences féminines et masculines, voilà la première chose à comprendre.

What got your here won’t get you there, de Malcolm Goldsmith

Les choses à ne pas faire, une approche originale pour changer nos habitudes.

Yvon Charest nous livre l’habitude qu’il a lui même éliminé suite à la lecture de ce livre.

Faut avoir une volonté de toujours s’améliorer pour bénéficier. Bravo à Monsieur Charest de se servir des livres pour trouver des pistes pour aller plus loin! #leadership

Découvrez un sens à sa vie de Dr.Victor E. Frankl

Cet ouvrage a été lu par des millions de gens partout sur la planète. De nombreux dirigeants l’ont inscrit à leur liste des meilleurs livres.

Pourquoi? parce que l’histoire de Viktor Frankl marque. Yvon Charest nous explique en ces mots qu’est-ce que ça veut dire donner un sens à sa vie. Comment changer notre perception des choses peut avoir tant d’impact. Bien sûr, on y parle aussi de positivité.

« Vivre, c’est souffrir, survivre, c’est de trouver un sens à sa vie. / Life is suffering. Surviving is to find meaning in the suffering. »

Un livre vraiment inspirant. Le titre anglais: Man’s Search for Meaning est tellement plus évocateur!

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube pour découvrir plus de 300 entrevues.

Pour Alexandre Taillefer, l’avenir de l’entrepreneuriat est la femme

Lettres à une jeune entrepreneure

Je ne connaissais pas bien Alexandre Taillefer. Est-ce le cas pour vous aussi? Si vous êtes comme moi, l’émission « Les dragons » vous avait peut-être permis de « mettre sur la mappe » cet homme d’affaires québécois à succès, mais sans plus. Vous l’aviez peut-être vu intervenir sur la scène publique pour débattre d’enjeux de sociétés tels que « l’arrivée d’Uber » ou de « l’augmentation du salaire minimum », ce qui vous avait donné une idée de certaines de ses valeurs sociétales. Ceci étant dit, vous étiez peut-être, tout comme moi, restés sur votre appétit…

L’humain derrière l’entrepreneur

Or, à travers les paroles de son livre « Lettres à une jeune entrepreneure », ces propos m’ont donné l’impression qu’Alexandre possède des valeurs humanistes profondes. D’abord, il semble privilégier le bien sociétal par rapport au bien individuel et organisationnel. Ensuite, parce que selon ses dires, l’obtention d’un poste à « pouvoir » vient avec la responsabilité de favoriser, autant que possible, le bonheur collectif. Parce que ces propos correspondent avec mes valeurs entrepreneuriales, j’ai eu envie de poursuivre ma lecture sur les conseils qu’il avait à offrir aux jeunes femmes entrepreneures.

Son livre en quelques lignes…

Son livre, en plus de faire un portrait réaliste de ce qu’est l’entrepreneuriat, met en lumière les impacts positifs que les entrepreneures peuvent avoir sur la société. Aussi, à travers des exemples tirés de son propre parcours, il pousse plus loin la perspective sur cette magnifique profession. Une vraie décharge de motivation ! Voici ce que j’en retiens.

L’avenir de l’entrepreneuriat est la femme 

Je me permets de paraphraser Alexandre Taillefer, « l’avenir de l’entrepreneuriat est la femme ». Toutefois, bien que l’on observe une hausse considérable de l’intérêt pour l’entrepreneuriat, seulement 16,3% des femmes l’envisagent contre 25,9% des hommes selon l’Indice entrepreneurial québécois de 2016. C’est d’ailleurs dans cette perspective qu’il a rédigé ce livre afin d’inspirer les femmes à se lancer.

Pourquoi l’entrepreneuriat ? Parce qu’il y aura toujours des projets d’états, mais que, selon lui, puisque la période des grands chantiers de la Révolution tranquille est révolue, la croissance et la prospérité économique de demain reposent essentiellement sur lui.

Un métier extraordinaire certes, mais pas nécessairement pour tous

Est-ce que l’entrepreneuriat est pour tout le monde ? Pas du tout. Bien qu’il y ait plusieurs manières d’entreprendre, selon lui, certains traits de personnalité ou compétences spécifiques sont plus favorables à la réussite entrepreneuriale. À mon avis, voici ce qui ressortait du lot :

  • D’abord, qu’il est important de « cultiver notre capacité à être en beau maudit ! ». Oui, oui, vous avez bien lu, « en beau maudit ». C’est d’ailleurs le trait qui m’a le plus surprise, mais qui a tellement de sens. En d’autres mots, il est important de développer notre capacité à nous indigner. De cette frustration, face à un enjeu, peut émerger des solutions innovantes à la base de l’élan d’entreprendre. Ensuite, il ne reste qu’à passer à l’action ! Notre désir de se lancer en affaires doit toutefois provenir de notre motivation intrinsèque. Mettre l’emphase sur notre désir de faire beaucoup d’argent rapidement risque de nous faire échouer.
  • Ensuite, savoir apprendre et se relever de ses échecs. En effet, selon l’auteur, l’échec fait non seulement partie du parcours, mais est au cœur de celui-ci. Bien sûr, il est possible d’avoir de la chance et d’éviter d’échouer. Toutefois, dans la majorité des cas, il est inévitable…mais oh combien formateur ! Alexandre nous parle d’ailleurs avec beaucoup de transparence et d’humilité d’un des passages de sa vie où il est passé de multimillionnaire à « sur le bord » de la faillite personnelle.
  • Être capable de lire et de comprendre parfaitement les données financières d’une organisation telles que les états financiers, le bilan et les flux de trésorerie. Selon lui, il s’agit de l’une des qualifications les plus importantes chez un entrepreneur.
  • Avoir une grande capacité à anticiper les tendances du marché afin d’être en mesure de se renouveler constamment tant sur le plan personnel qu’organisationnel. À travers d’exemples tirés de son parcours entrepreneurial, Alexandre nous démontre que l’une des causes de son succès a été justement d’anticiper les tendances dans le domaine des technologies de l’information.
  • Posséder un bon sens de l’humour et savoir l’utiliser à bon escient. Selon lui, l’humour permet d’évacuer non seulement notre stress, mais aussi de dissiper des situations tendues que l’on virera assurément avec les autres.
  • Détenir également un « front de bœuf ». En d’autres mots, faire preuve d’audace, de « cran », être habile à convaincre et persuader son interlocuteur. Pour ma part, je crois que cette qualité est indispensable. Comme dirait l’adage « Qui ne risque rien, n’a rien », d’où l’importance de sortir constamment de sa zone de confort et ne pas hésiter à foncer et prendre des risques !

Finalement, s’avoir s’entourer de gens plus compétents que nous et avoir des qualités de rassembleuses afin de rallier ces gens qui font partie de notre équipe, est aussi important y compris pour pouvoir rallier partenaires, fournisseurs et clients vers un but commun.

Alors mesdames ? Avez-vous le profil ? Existe-t-il d’autres compétences/traits de caractère que vous possédez et qui vous permettraient de réussir ?  Si oui, qu’attendez-vous pour vous lancer ?

Marie-Hélène Chèvrefils

Présidente et consultante principale, Evō Conseils

Pour contacter Marie-Hélène, visitez son site web: https://www.evoconseils.com/

Pour se procurer le livre: Coop-Hec


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Trois livres à lire selon Yvon Charest, Président iA Groupe Financier

Aux femmes leaders, une belle liste de lecture pour le 8 mars!

Chères femmes leaders,

En cette Journée internationale des femmes du 8 mars, voici 8 suggestions de lecture pour vous inspirer et vous aider à déployer votre plein potentiel !

Un très gros merci à mes amies et femmes leaders inspirantes qui m’ont fait de nombreuses recommandations pour la rédaction de ce billet : Sévrine Labelle, Mélanie Thivierge, Marie-Laure Konan, Caroline Healey, Renée Caron, Mélanie Grégoire, Marie-Ève Brunet, Marie-Dominique Giguère. (Voir plus bas pour plus d’info!)

1)     Les 7 clés du leadership au féminin : diriger avec la tête et le cœur, Janie Duquette

Janie Duquette Les 7 clés du leadership fémininDébutons en force en apprenant, en utilisant et en célébrant ce qui nous distingue et qui nous rend uniques en tant que femmes leaders ! Par le biais de 7 dimensions qui caractérisent davantage le leadership dit « au féminin », l’auteure incite les femmes à renouer avec leurs forces naturelles pour engendrer un impact positif au sein de leur organisation, mais également au sein de leur société !

Grâce aux réflexions qu’il suscite, ce livre nous amène à réaliser le pouvoir que nous exerçons sur nos vies professionnelle, personnelle et familiale tout en nous permettant de nous réconcilier avec nos forces. Un baume sur le cœur et une véritable décharge de motivation ! 

2)     L’influence durable, Isabelle Lord

L'influence durable

L’influence durable

L’expression « L’influence est la reine du monde », ça vous dit quelque chose ? Lorsqu’Alexandre Vinet a écrit ces mots au 19e siècle, il avait compris une chose fondamentale : notre capacité à influencer est un incontournable pour réussir dans le monde des affaires d’aujourd’hui. Or, savez-vous qu’il existe des techniques pour accroître votre influence de manière… durable ?

Oui, oui, vous avez bien lu, de manière durable. Selon l’auteur, 6 composantes peuvent être développées afin d’accroitre ses compétences et celles des membres de son équipe et, ainsi, assurer le succès de ses projets et… de sa carrière ! 

3)     Mentoring minute, Kenneth Blanchard et Claire Diaz-Ortiz

Mentoring minute Claire Dias-OrtizUne des solutions pour contrer le phénomène du « plafond de verre » est sans aucun doute le mentorat. De préférence mixte ! (Pour d’autres solutions, consultez mon billet au https://lc.cx/QCX8). Vous envisagez le mentorat ? Vous ne savez pas par où commencer ? Que ce soit à titre de mentor ou de mentorée, ce livre est pour vous !

Dans le même esprit que « Le manager minute » auquel l’auteur à succès Kenneth Blanchard nous a habitués, ce livre est fondé sur le récit fictif de deux travailleurs qui se questionnent sur les conditions gagnantes associées à la mise en place d’une relation de mentorat. Les auteurs nous proposent les « musts » à mettre en place afin de faire en sorte que cette relation soit un véritable catalyseur de votre potentiel.

4)     Jouer comme un homme, gagner comme une femme, Gail Evans

Gail Evans Jouer comme un hommeJe me permets de sortir des boules à mites un vieux livre pour vous, mesdames. Mais attention, un livre encore tout à fait d’actualité !

Tout comme Danièle Henkel (1), je suis d’avis qu’il s’agit d’un incontournable pour toute personne désirant savoir comment se comporter pour réussir dans le monde des affaires,, dominé, encore aujourd’hui, par les hommes. Pourquoi ? Je ne vous surprendrai surement pas en affirmant que les hommes et les femmes ne parlent pas toujours le même langage en affaires…

Que vous soyez entrepreneure, salariée, vice-présidente ou adjointe administrative, ce livre est pour vous. Avec lui, vous apprendrez à décoder le langage masculin en affaires. Résultats escomptés ? Mieux vous faire entendre et assurer le succès de vos négociations avec vos collègues masculins.

5)     Playing Big, Tara Mohr

Playing Big, Tara MohrSi vous lisez ceci, c’est que vous avez probablement de l’ambition et, assurément, du talent. Que vous cherchiez à apprendre davantage, à  développer vos compétences, voire à vous dépasser ! Ceci étant dit, vous arrive-t-il de douter de vos idées lorsqu’il est temps de les défendre ? D’avoir de la difficulté à faire valoir vos aspirations ? À vous sentir légitime à toute occasion ?

Comme la majorité d’entre nous, l’auteure, Tara Mohr, se posait ces questions. C’est la raison pour laquelle elle a rédigé ce livre. Son objectif ? Nous outiller afin de nous aider à mieux surmonter nos doutes, à calmer nos peurs, ou à décrocher de la critique. Pour nous permettre de focaliser pleinement sur nos objectifs, nos rêves, nos ambitions. Avec Playing Big, ne pensez plus petit, et faites plutôt de grands pas dans votre carrière !

6)     500 réseaux de femmes pour booster sa carrière, Emmanuelle Gagliardi

500 réseaux femmes pour booster sa carrièreIl n’y a plus de doute là-dessus, il faut pouvoir s’appuyer sur un réseau fort pour pouvoir progresser au cours de notre carrière. Parmi l’éventail des réseaux, on peut compter un nombre important de réseaux, clubs et cercles féminins. Mais comment sélectionner le ou les bon(s) réseau(x) ?

Voici une suggestion de livre pour nos lectrices françaises. Mesdames, ce livre recense plus de deux cents réseaux et événements féminins en France. Il répond à plusieurs questions (profil des membres, comment y accéder, etc.). Avec ce livre, trouvez le réseau qui vous convient ! 

7)     Courage is contagious. And Other Reasons to Be Grateful for Michelle Obama, Nick Haramis

courage is contagiousVoici une suggestion différente dans la forme, mais pas dans son contenu. Ce livre est en fait une collection d’essais sur Michelle Obama, rédigés par des contributeurs renommés (écrivains primés, personnalités publiques et dirigeants politiques).

Ceux-ci présentent les moments marquants de son passage à la Maison-Blanche et rendent hommage à l’héritage légué par cette influente première dame des États-Unis, véritable icône du leadership au féminin.

Non seulement l’ex-First Lady fut la première femme noire à accéder à la Maison-Blanche, mais elle a été également et, surtout, une partenaire incontournable dans son mariage, en tant que parent, et comme figure charismatique aux côtés de son mari dans le mariage, la parentalité. Défenderesse de causes comme les droits des femmes, l’éducation et les saines habitudes de vie, pour ne nommer que celles-ci, Michelle Obama a de nombreuses facettes qui continuent de nous habiter. Une belle dose d’inspiration !

8)     Good Night Stories for Rebel Girls, Elena Favilli et Francesca Cavallo

Good night stories for rebel girlsEn cette Journée internationale des femmes, ne serait-il pas pertinent de célébrer, voire de préparer également notre relève féminine ? Puisque je suis convaincue que l’éducation en matière de leadership au féminin débute tôt, et ce, tant auprès des garçons que des filles, je me permets de vous faire cette suggestion à vous, chères femmes leaders, mais également mères, grand-mères, tantes, etc. Voici un recueil d’histoires à raconter avant le « dodo » de votre garçon ou de votre fille. Ce recueil fait le récit de la vie de femmes extraordinaires provenant des quatre coins du globe et de tous horizons (peintres, scientifiques, astronautes, chanteuses de jazz, femmes pharaons, dirigeantes politiques, etc.). Un recueil d’histoires qui permettra à vos enfants d’éviter d’adhérer en grandissant à des stéréotypes démodés, à mieux cultiver leurs forces et à rêver grand !

Bonne lecture et joyeuse Journée internationale des femmes !

Marie-Hélène Chèvrefils

Les autres articles de Marie-Hélène Chèvrefils

Mixité, quand les hommes s’engagent de Marie-Christin Mahéas

Les femmes au secours de l’économie de Monique Jérôme Forget

Moi Malala, autobiographie

 

(1) PÉAN, Stanley, « Danièle Henkel : Les lectures d’une dragonne », https://revue.leslibraires.ca/libraires-dun-jour/daniele-henkel-les-lectures-d-une-dragonne (consulté le 23 février 2018).

Pour connaitre ces femmes leaders:

Sévrine Labelle, PDG Femmessor Québec
Mélanie Thivierge, PDG Y des Femmes
Marie-Laure Konan, Chef francisation, CCMM
Caroline Healey, VP, Legal and Affaires externes Genesee & Wyoming Canada Inc.
Renée Caron, DG Amalgame et Main-forte MTL
Mélanie Grégoire, co-présidente, Brisson Legris
Marie-Ève Brunet, VP Planète F et Administratrice Tourisme Montréal
Marie-Dominique Giguère, Directrice générale, Projet Montréal

 

 

 

 


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Trois livres à lire selon Yvon Charest, Président iA Groupe Financier

Les trois leçons professionnelles du livre Moi, Malala, autobiographie

Malala Yousafzai vous connaissez ? En luttant pour l’éducation, elle a changé le monde…

Voici trois leçons que j’ai apprises de l’autobiographie officielle de cette grande militante pour le droit à l’éducation des femmes. Qui sait, elles pourraient peut-être vous inspirer ?

L’ouvrage « Moi, Malala » a été sélectionné à la suite à la parution de mon billet « Quel livre choisir, Marie-Hélène vous le demande »! En effet, vous avez été nombreux à me faire part de votre préférence pour ce livre à ma prochaine chronique. Un livre bien différent de ce que j’ai l’habitude de vous proposer au Club de Lectures Affaires. Un livre toutefois rempli de leçons de vie qui pourrait vous inspirer professionnellement…

Qui est Malala?

Malala est une jeune femme pakistanaise. Fille ainée d’une famille de trois enfants, elle étudie au sein d’une école pour filles fondée par son père. Fervent défenseur de l’accès à l’éducation des filles, il possède plusieurs écoles qu’il finance lui-même parfois de peine et de misère. Malala quant à elle, est la digne fille de son père. Elle adore apprendre, prendre part aux débats et se fait même un devoir de devenir et demeurer première de classe!

Une ombre sur la vallée…

Son récit débute d’ailleurs alors qu’elle se rend à l’école comme tous les matins. Tout comme ses homonymes féminins, elle a accès à l’éducation depuis des années. Or, cette année-là, une ombre se dresse tranquillement sur la vallée où elle réside. En effet, des talibans pakistanais ont fait leur arrivée et instaureront petit à petit un climat d’obscurantisme et de terreur au sein de sa région. Au fil des années, elle se verra interdire ce qui donne un sens profond à sa vie, soit l’instruction. En effet, les talibans décréteront que l’éducation des femmes est une pratique non islamique et que conséquemment, elle sera interdite.

La voix de la majorité silencieuse

Depuis l’arrivée des talibans, plusieurs journalistes de divers pays s’intéressent à la situation vécue par les citoyens pakistanais. En 2009, alors que la BBC est à la recherche d’un témoignage traitant des conditions de vie régnant au sein du pays depuis l’arrivée des talibans, Malala propose à l’un d’entre eux de tenir un journal qui fera état de ce qu’elle vit depuis leur arrivée. Malgré les craintes de sa famille, elle sera tout de même encouragée par celle-ci à briser le silence et permettre au monde entier de découvrir le drame se produisant au sein de son pays.

Ses témoignages seront accueillis favorablement dans le monde entier et ceux-ci gagneront en visibilité et en popularité, sauf, vous l’aurez compris, auprès des talibans.

D’ailleurs, en 2010, le New York Times décide de réaliser un documentaire au sujet de sa vie pendant l’occupation des talibans. Et vous savez quoi ? Elle le fera à visage découvert…révélant ainsi son identité.

La tentative d’assassinat

En octobre 2012, alors qu’elle se dirigeait à sa dernière journée d’école, Malala est victime d’une tentative d’assassinat. Inconsciente et dans des conditions critiques, elle se réfugie au Royaume-Uni afin de guérir de ses blessures. Elle ne retournera plus dans son pays d’origine, mais militera activement pour l’éducation féminine. Son combat, dit-elle, sera maintenant plus global. En effet, dans le monde, 60 millions d’enfants n’ont pas accès à l’éducation. Cette situation doit changer. En 2013, elle prononcera son premier discours aux Nations Unies sur le sujet et en 2014, elle obtiendra même le prix Nobel de la paix!

Quel parallèle effectuer avec notre vie professionnelle ? Voici ce que je retiens…

  • Importance d’avoir un modèle afin de nous aider à croire et à réaliser nos ambitions et objectifs professionnels. Malala avait un modèle qui l’inspirait au quotidien à vouloir persévérer dans ses études. Son objectif, devenir brillante et indépendante de fortune, tout comme la directrice adjointe de l’école où elle étudiait. Cette femme était, selon elle, le symbole de la réussite, et ce, surtout dans un pays où la majorité des gens considère que d’éduquer une fille est une perte de temps. Et vous, quelle ambition professionnelle chérissez-vous ? Avez-vous un ou des modèles pour vous inspirer au quotidien à atteindre vos objectifs ?
  • Importance de ne pas rester silencieux face aux objectifs professionnels que nous souhaitons atteindre. D’en parler ouvertement à quiconque voudra bien écouter. De nommer les obstacles pouvant nous empêcher de les réaliser. D’obtenir de l’aide au besoin. Alors que son village était attaqué, Malala n’est pas restée silencieuse. Elle a dénoncé la situation à la télévision, à la radio et dans les journaux. Son objectif était clair : redonner le droit aux femmes de se scolariser. Votre objectif pourrait contribuer au bien-être de la collectivité ? Pourquoi ne pas devenir, tout comme Malala, la voix d’une majorité silencieuse ? La voix de personne chérissant la même ambition que vous ? C’est ainsi que nous allons réinventer les organisations. Votre objectif vous concerne davantage ? Pourquoi ne pas en parler également à votre gestionnaire, vos collègues ? Pourquoi ne pas leur demander de l’aide pour le réaliser ?
  • Importance de bien s’entourer afin de garder l’accent sur nos objectifs et obtenir le support dont nous avons besoin pour faire face à l’adversité. Dans sa quête, Malala a toujours été encouragée par ses parents. Ces encouragements, à mon avis, ont forcément eu un impact positif sur sa persévérance tout au long de son parcours. Et vous, êtes-vous entouré de gens qui croient en vos convictions, vos ambitions ? Bénéficiez-vous de leur support lorsque le moral est plus difficile à converser ? Prenez-vous la peine de célébrer vos succès ?

Quels que soient vos ambitions et objectifs professionnels, je vous encourage fortement à identifier un modèle inspirant, à parler de vos buts ouvertement et à bien vous entourer afin d’améliorer vos chances de réussite. Qui sait, vous pourriez être surpris des résultats…

Bonne réflexion !

En revue: GPS Leadership ou quand le leader a le goût d’aller plus loin.

En revue: GPS Leadership ou quand le leader a le goût d’aller plus loin.

Anne Geneviève GirardLe monde ne pourrait plus se passer du Global Positioning System (GPS), en français « système de positionnement mondial »… Le titre du livre signé par la coach d’affaires Anne Geneviève Girard, « GPS Leadership » reprend cette idée du « positionnement » dans l’action, du « savoir où se situer et où se rendre », mais appliquée à la vie du dirigeant. Une vie professionnelle exigeante où les repères sont essentiels pour bien s’accomplir.

Un mot sur le livre « GPS Leadership »

Son livre « GPS Leadership », s’appuie sur ses années de recherches appliquées, de mises en application des découvertes dans ce domaine et de son expertise sur le terrain. C’est en quelque sorte un condensé de son travail qu’elle met au service des professionnels et des gestionnaires qui ont sans cesse à se dépasser. Et qui ont peu de temps pour le faire, pourrait-on ajouter, d’où son modèle de développement accéléré du leadership.

Pour visionner le panel en action

Alexandre Jonnaert, une panéliste en supplémentaire

https://www.youtube.com/watch?v=V96Kb63MTFs

Un mot sur l’auteure Anne Geneviève Girard

Anne Geneviève Girard, psychologue de formation et consultante en gestion, s’est lancée en affaires en 1993. Elle préside le Groupe conseil en psychologie industrielle, coaching et développement organisationnel. La mission du Groupe est d’aider les professionnels, les gestionnaires et les chefs d’entreprises à développer leur leadership soit, leur plein potentiel et à optimiser leur performance dans un modèle intégré. L’entreprise offre donc de la formation individuelle, des formations publiques, des conférences et du coaching.

Ce livre permet d’introduire ce qui, par la suite, sera approfondi par celui ou celle qui souhaite se développer et  bien s’orienter pour devenir le leader qu’il ou elle souhaite être. L’idée vous intéresse?

Découvrez Anne Geneviève Girard

Le panel  pour l’événement est ci-dessous. N’oubliez pas, l’auteur Anne Geneviève Girard sera présente!

Mathieu Laferrière, Consultant et spécialiste LinkedIn

Suzanne Leclair, Avocate Branchée chez Mes Affaires.ca

Alexandra Jonnaert, Directrice des communications, Institut Armand Frappier – elle n’a pu se brancher, mais regarder la vidéo qu’on a fait ensemble pour obtenir son point de vue. Elle a soulevé des points très nouveaux et intéressants.

Dans le rôle de l’observateur:

Florian Pradon. conseiller en acquisition de talents chez Nurun

Pour en savoir davantage sur « GPS Leadership : Un outil pour développer votre leadership en accéléré »

Bibliographie

GIRARD, Anne Geneviève. GPS leadership. Un outil pour développer votre leadership en accéléré. 188 pages. Montréal. http://www.aggirard.com/gps-leadership/