La semaine de 4 heures de Timothy Ferriss fait l’unanimité ou presque!

Les panélistes du Club de lecture Affaires se sont prononcés avec engouement sur livre ‘La semaine de 4 heures’ ou ‘Travailler moins, gagnez plus et vivez mieux!’ de Timothy Ferriss. Il n’est pas rare que d’entendre des gens, des collègues, des amis, exprimer un certain ennui face à leur travail et leur routine et d’entendre également des ‘si j’avais le temps je ferais….’.

Timothy Ferriss inspire à réorganiser non seulement son horaire de travail, mais aussi comment l’on effectue notre travail, afin d’avoir le temps d’épanouir d’autre volets de notre vie et de réaliser nos rêves… Que ce soit d’apprendre une nouvelle discipline, vivre dans de nouvelles région du monde, et plus encore!

Voici un aperçu des réactions des panélistes face au thème proposé par l’auteur, vivre mieux.

Suzanne Leclair, présentatrice – Tout simplement, ce livre a changé sa vie. Il lui a permis de remanier sa vie et d’accomplir ses rêves. Que ce soit de redécouvrir les règles de l’art de vivre, de s’efforcer de redécouvrir ces objectifs de travail … le livre offre des propositions pratiques. Par exemple, pouvez-vous répondre à ces questions : Quels sont vos rêves? Quel est le coût pour les réaliser. Bref, Suzanne donne plein d’exemples sur comme ce livre peut changer sa vie. ‘Si votre rêve est de vivre dans un condo à Whistler, et en réfléchissant, le rêve c’est d’être à Whistler en mars. Le projet vient de changer et est beaucoup plus atteignable!’

Fabrice Calando – Pour lui aussi le livre a eu un impact assez important sur sa vie, mais pas de la même manière. Lorsque Fabrice s’est rendu compte après quelques recherches web que  Monsieur Ferris travaille plus que quatre heures par semaine, il était un peu sceptique. Il a quand même donné une chance au livre pour se rendre compte qu’il y avait d’excellents conseils qui peuvent améliorer sa vie professionnelle. Ce qu’il a, entre autre, trouvé intéressant, c’est comment Ferriss propose une façon complètement nouvelle de concevoir le travail. Cette approche novatrice lui a servi d’inspiration. Que ce soit, pour gérer ces courriels, pour optimiser son temps de façon générale, Fabrice a mis en oeuvre et continue plusieurs éléments pour cesser de perdre du temps et travailler plus efficacement.

Jean-Baptiste Audrerie – Comme d’autre avant d’avoir lu le livre, Jean-Baptiste s’est dit que ce n’était pas possible cette semaine de quatre heures… Il a lu le livre et l’a beaucoup apprécié. Maintenant il doit  se donner du temps de le digérer… Ferriss l’a poussé à se poser plusieurs questions par rapport à l’organisation de son travail : ‘Est-ce que je fais les bonnes choses au bon moment? Comment puis-je réorganiser mon tempos alors que je travail principalement face-à-face? Sont des exemples des questions que Ferriss nous forcent à répondre.

Martin Latulippe – ‘Ce livre est une bible et j’ai tout de suite mis des techniques en application, car mes courriels me rendait fouJe trouve le principe extraordinaire, pour moi ça été révélateur, une inspiration.’ Martin a beaucoup été marqué par la référence de Ferriss aux morts-vivant… ‘On se reconnait lorsque l’auteur parle de gens des morts vivant, lorsqu’il parle de l’importance d’agir maintenant, mais avec pleins d’outils que l’on a déjà, mais que l’on ne met pas en application. C’est déroutant de voir comment l’on ne se fait pas confiance.’

Cindy Rivard – ‘Mon réseau m’avait fait certain commentaires sur le livre avant  que je ne commence à le lire. Le livre n‘avait pas fait l’unanimité, j’ai donc commencé ma lecture sous cette influence.‘ Mais Cindy a trouvé plusieurs trucs très concrets pour diminuer ses heures de travail qui sont énergivores et qui font en sorte que l’on se retrouve à faire des choses que l’on n’aime pas. Selon elle par contre, ‘le défaut de ce livre est qu’il essaie d’en embrasser trop large. C’est ce qui peut créer une opposition des valeurs chez certains lecteurs.’

Adrien O’Leary – Lui aussi avait auparavant classé ce livre dans la catégorie de frime, à cause entre autre de son titre. Mais Adrien avoue être tombé en bas de chaise, malgré les passages un peu philosophiques le tout est mélangé avec du How to…Comment faire…Je suis donc un fan fini !’, déclare-t-il. Adrien a déjà commencé à appliquer petit à petit les trucs de Tim. À titre d’exemple, il a voulu diminuer les piles de papiers et l’accumulation de livres. Il a donc acheté un scanner qui lui permet de tout numériser.

Les panélistes le recommandent!  …

Allez écouter le Hangout On Air et faites nous part de vos commentaires, soit ici sur le blogue ou sur la page de l’Événement sur Google Plus.

Lien à la page Événement: https://plus.google.com/u/0/events/cel9fh8om9qg2cdjugife6ub8bs

Merci à Saber Triki, Matthieu Degenève, Jean-Claude Plourde, Sébastien Lemieux et Ray Hiltz d’avoir participé à la discussion sur la Page Événement, cela a beaucoup ajouté à notre expérience!

Merci à @sabertriki d’avoir parlé de nous lors de sa visite chez Renaud Bray. On a récupéré votre photo sur Twitter!

Si vous avez des livres à nous recommander! cliquer sur ce lien

L’article a été rédigé conjointement par Micheline Bourque et Camille Price Piché

 

 


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
La loi de Pareto version XXIe siècle de Perry Marshall obtient plein d’éloges du panel!

La loi de Pareto version XXIe siècle de Perry Marshall obtient plein d’éloges du panel!

Perry Marshall 80/20L’objectif principal du Club de lecture Affaires prend tout son sens avec la présentation de ce livre de Perry Marshall, 80/20 Sales and Marketing: The Definitive Guide to Working Less and Making More. La raison?… Rappelons-nous ce qu’est l’objectif du Club: faire la promotion du livre comme outil d’apprentissage et créer des activités pour permettre l’échange entre gens d’affaires, entrepreneurs et professionnels autonomes qui veulent – ensemble – apprendre par le livre. 

Bien que le « principe 80/20 » tire ses origines du principe de Pareto (ou loi de Pareto), élaboré à la fin du XIXe siècle par Vilfredo Pareto, économiste italien, nous devons à Richard Koch de l’avoir appliqué en premier de manière pratique et concrète au monde des ventes et du marketing. Perry Marshall, ardent promoteur, a développé et appliqué cette philosophie à tous les aspects du monde des affaires.

Pour vous permettre d’en apprendre davantage sur ce livre qui a recueilli une note de 4,5 sur 5 de la part de nos panélistes, voici quelques extraits des argumentaires des participants, ainsi que l’hyperlien qui vous permettra d’écouter en entier cette visioconférence…

 

https://plus.google.com/events/cjqsc0155m7865q87vc4nmfo2k8

Adrien O’Leary, présentateur du livre

Adrien connaît personnellement Perry Marshall et suit ses enseignements depuis plusieurs années. Il se définit même comme un « fan fini » de Perry Marshall ! Il constate qu’effectivement 20% des efforts représentent 80% des résultats. Le 1er point qui l’a allumé dans le livre, c’est l’idée des courbes. Il faut arrêter de regarder juste les moyennes. Au même titre, les heures dans la journée ont des valeurs différentes selon l’activité qui est faite.

De plus, le fractionnement du 80/20, peut se faire à l’infini et représente un concept puissant. Malgré les outils présentés dans le livre, si le lecteur n’est pas habitué de générer des idées à la seconde près, il ne saura probablement pas quoi faire avec ces outils car ce n’est pas toujours évident. Dans son cas, Adrien prend les principes et les appliquent simplement – sans une formule en particulier.

Adrien retire de ce livre une application efficace pour l’offre de service du travailleur du savoir (knowledge worker) qui propose peut-être à sa clientèle 1 heure par mois, mais pourrait offrir 1 journée par mois, par semaine,… et qui trouverait preneur. Il croit également qu’une entreprise devrait maîtriser 1 canal de communication, et bien le dominer avant d’ajouter d’autres canaux.

Selon Adrien, les directeurs du marketing, ainsi que tous les dirigeants d’entreprise devraient lire ce livre car il y a beaucoup de bénéfices à en tirer pour celui qui lit et intègre les concepts élaborés par Perry Marshall.

André Lavigne, panéliste

Dans un premier temps, André remercie Adrien de l’avoir incité à lire ce livre. Il l’a même lu 2 fois. La première fois ce fut pour le côté informatif, afin de comprendre la position du eMarketer, mais il n’avait pas aimé ce qu’il qualifie d’excès l’aspect auto-promotionnelle de Perry Marshall et de son approche. À la deuxième lecture cependant, il l’a lu dans une optique de vente et a apprécié l’idée de bâtir le portrait-robot du client idéal ; alors que sa vision était centrée sur des attributs qualificatifs, Perry Marshall démontrait pour sa part les attributs quantitatifs.

André avoue que ce livre regorge de tests et d’idées qui lui ont plu. La feuille de rappel (Cheat Sheet), par exemple, représente pour lui un outil précieux. D’autres outils intéressants ont également retenu son attention : test de DNA marketing permettant d’identifier nos forces et nos faiblesses, aidant à créer son USP… Le livre a su le rassurer dans ses nouveaux comportements en confirmant la disparition du concept de la prospection téléphonique qui n’est plus valide et encourage plutôt de bâtir du contenu et de laisser les gens nous chercher et nous trouver, une nouvelle approche proactive efficace!

André proposerait ce livre à tous dirigeants en vente ou en marketing, et à tous les entrepreneurs ayant l’ambition d’un marché plus grand.

Fabrice Calando, panéliste

Fabrice ne connaissait pas du tout Perry Marshall avant de lire 80/20 Sales and Marketing. Il a acheté la version sonore (audible version) du livre au lieu de le lire, mais il ne la recommande pas du tout à cause de la voix du narrateur !… Dans le cas présent, il préfère la version papier.

Il a aimé ce livre pour l’emphase mise sur la vente et le marketing. Les concepts qu’il y a trouvés, sont applicables, bien qu’il n’ait pas eu encore le temps de les appliquer, mais il en retient les bases et les concepts. Il apprécie aussi le fait que Marshall simplifie beaucoup. Il a hâte d’essayer ses enseignements et de voir les résultats.

Dans le cas de Fabrice, le principe de la courbe (Power Curve) s’applique à la base de ses clients car pour certains 1M$ est difficile à investir, alors que pour d’autres 1M$ ne représente qu’un test envers son organisation.

Patrice croit également que tous les dirigeants en vente et en marketing, ainsi que les entrepreneurs, devraient lire ce livre afin de connaître et de comprendre ces concepts en affaires

Mathieu Laferrière, panéliste

Mathieu est déjà abonné aux courriels de Perry Marshall et il est heureux de trouver dans un même livre toutes ses informations. Il a eu une série de révélations en lisant le livre. C’est au niveau de l’enchainement – il voyait les briques, les bases de la fondation – s’ajouter une à une. Ces notions de base qui devraient d’ailleurs être connues par les gens dès le départ.

Il a utilisé quelques-uns des outils proposés pour faire des recherches. Par exemple, dans la perspective où tous mes clients ne sont pas égaux. Quels sont ceux que je ne satisfais pas ? Cette recherche lui a permis de déterminer quels clients étaient prêts à payer davantage afin de lui permettre de réaliser, d’accomplir davantage. Devant différentes offres de service présentées, le client finit par se qualifier lui-même.

Autre exemple : pour un site web, ayant les statistiques à même le site, trouvez les pages ayant le plus de visites, afin de déterminer lesquelles seront à améliorer, pour ensuite amener les visiteurs aux autres pages du site. Il s’agit là d’une application simple du principe du 80/20.

Selon Mathieu, tous les dirigeants en vente et en marketing devraient lire ce livre, mais également les gens d’affaires qui transitent avec des clients, qui sont limités en temps et en argent, car lorsque l’on a ces contraintes, ce livre là peut nous aider à comprendre les petits changements qui auront un effet très grand.

Francis Bégin, observateur

Francis pose une première question aux panélistes : où la loi du 80/20 s’arrête-t-elle ?

Adrien mentionne que la préface, écrite par Richard Koch, le créateur du 1er livre sur le sujet, répond justement à cette question et démontre l’étendue de l’utilité de ce principe.

Pour sa part, André, souligne qu’avec la connaissance de sa clientèle, il peut raffiner à l’infini ! Une fois que tu commences à la raffiner et que tu fais des tests, alors tu communiques différemment avec les différents paliers de clients.

Autre question de Francis, par rapport à la crainte de mettre tous ses œufs dans le même panier. Car si tu te concentres sur un seul client et que tu le perds… ?

Mathieu précise qu’un des éléments que Perry mentionne dans son livre, c’est que ce n’est pas ça le 80/20 – ton offre actuel implique un bassin plus grand, versus une situation visée (création, innovation…) selon les besoins de ta clientèle, donc signifie une offre plus grande que ce qu’on a actuellement.

André ajoute qu’il faut déterminer quelle conversation avoir selon le type de clients. Qui aura tendance à changer de catégorie ? Vendre mieux et plus à certaines clientèles, et même, faire le choix de laisser aller d’autres clientèles car elles représentent plus de coûts que de bénéfices.

Francis conclut que ce livre de Perry Marshall semble un bon outil fort intéressant, un bon levier pour acquérir une clientèle cible. Il sera donc le prochain lecteur de 80/20 Sales and Marketing!

Conclusion

En conclusion, Micheline confirme que Perry Marshall, 80/20 Sales and Marketing: The Definitive Guide to Working Less and Making More est un livre d’affaires dans la plus pure tradition américaine et présente des principes intéressants et surtout une multitude d’outils permettant de mieux cerner la valeur ajoutée à offrir à nos clients.

Micheline nous rappelle que le hangout du 15 octobre prochain, portera sur le livre E-Myth Revisited, Why Small Businesses Don’t Work and What to do about it!, un classique de Michael E. Gerber, et sera présenté par Jean-Pierre Dubé

Pour plus d’information sur le livre et le panel,  cliquez sur ce lien.

Pour vous inscrire à l’événement sur Google+, cliquez sur ce lien.

Nous remercions Camille Price Piché, consultante en communications, pour sa précieuse collaboration à l’animation Web de cet événement.

À la prochaine…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cinq livres que tout bon vendeur doit lire!

Voici cinq excellents bouquins présentés par nos experts en vente de façon intelligente, dynamique et bien sûr convaincante!

Pour visionner la panel en action, voici la vidéo.

Voici la liste des ouvrages recommandés:

The Challenger Sale: Taking Control of the Customer Conversation – présenté par Julie Charbonneau, Directrice ventes – Signature Canada

Le petit livre rouge de la vente– 12,5 principes de l’excellence de Jeffrey Gitomer – présenté par Vincent Fournier, conférencier, formateur et auteur

Convaincre au quotidien – 6 techniques infaillibles pour mettre les autres dans sa poche de Daniel H. Pink – présenté par Martin Foster, Directeur Principal et Formateur Agrée at Groupe Prévision Succès

Hope is Not a Strategy  – The 6 Keys to Winning the Complex Sale de Rick Page, présenté par André Lavigne, Vice-président, ventes globale, k-eCOMMERCE

Comment se faire des amis et influencer les autres de Dale Carnegie – présenté par Vincent Fournier, Conférencier, Auteur, formateur

Sauf pour le livre de Rick Page, tous sont disponibles en version numérique gratuitement via la Bibliothèque national et archives du Québec

Le site Les librairies.ca vous permet de les acheter en ligne. Cliquez sur ces liens pour le faire. Avec ce site, vous pouvez même choisir d’aller chercher le livre chez votre libraire préféré si vous habitez au Québec.

Le petit livre rouge de la vente de Jeffrey Gitomer

Convaincre au quotidien de Daniel H. Pink

Comment se faire des amis et influencer les autres de Dale Carnegie


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
La loi de Pareto version XXIe siècle de Perry Marshall obtient plein d’éloges du panel!

André Lavigne présente Chris Voss : Never Split The Difference

Never Split The Difference: Negotiating As If Your Life Depended On It de Chris Voss

andre-lavigneNe jamais couper la poire en deux! Voici un ouvrage sur la négociation qui présente le sujet sous un angle différent. L’auteur, Chris Voss a choisi d’ajouter une composante émotive à des outils et techniques de négociation.

Voici mon survol du livre avec les concepts les plus intéressants et mes commentaires de passionné de la négociation.

Qui est Chris Ross?

L’auteur a été négociateur en chef pour le FBI dans l’unité de négociation de crise (CNU, Crisis Negotiation Unit); d’où l’aspect de vie ou de mort en cas d’échec ou encore l’impossibilité de ramener vivant seulement la moitié d’un otage (sic).

L’auteur est fondateur de la firme-conseil  Black Swan Group, spécialisée en formation, accompagnement et recherche en stratégies de négociation. Il partage dans ce livre des exemples de situations de crise et donne une perspective d’apprentissage et de meilleures pratiques applicable dans vos défis quotidiens, car, je le cite: la vie est négociation.

La question à laquelle on veut une réponse en débutant la lecture de ce livre est : Comment des techniques de négociation utilisées par les agences de contre-terrorisme et d’unités policières spécialisées peuvent-être pertinentes ou seulement réalisables afin d’atteindre notre objectif?

Points saillants

D’abord, l’auteur utilise des exemples de situations de crise afin d’expliquer la genèse de ses nouvelles méthodes qu’il propose.  Au cœur de ces outils, un concept de base :  Plutôt que de séparer les émotions du cours de la négociation, il privilégie l’utilisation d’émotion comme levier, car à l’instar d’une crise de prise d’otage l’émotion est toujours présente. Le désir de ne pas se faire abattre par des snipers est similaire à celui de ne pas perdre son emploi parce qu’on est dans les deux cas trop agressif dans la négociation (à des niveaux différents évidemment).

Cette façon de voir la négociation va à l’encontre des grandes théories développées par Roger Fisher et William L. Ury dans le livre : Getting to Yes (Comment réussir une négociation).  Ces théories reprises, enseignées au programme de négociation au Harvard Law School sont pratiquées depuis près de 40 ans et ce, partout au monde. Des concepts similaires, dans une pléiade d’ouvrages de ce genre font référence à ce qu’on appelle la négociation raisonnée (en mettant les émotions de coté et l’emphase sur les faits et le coté rationnel de la prise de décisions).

Aperçu de concepts clés pour réussir ces négociations

Parmi les concepts permettant de mettre en pratique l’utilisation d’une psychologie orientée résultat, le premier concept est l’établissement du rapport avec l’autre partie.  Plusieurs techniques sont décrites avec exemples et études à l’appui :

  • Devenir le miroir de l’autre afin qu’il se reconnaisse en nous.
    • Cette technique, utilisée avec calme et maîtrise de ses propres émotions, permet de créer un climat de confiance où le dialogue devient possible. L’auteur propose d’utiliser un timbre de voix similaire à un animateur radio de fin de soirée.
  • L’empathie tactique est une façon de comprendre l’autre (se mettre dans ses souliers), mais en utilisant l’intelligence émotionnelle, transformer la perception de l’autre et lui faire accepter notre réalité. Et de ce fait, gagner la permission de persuader.
    • Ce qui nous fait réfléchir sur la question : est-ce que persuader c’est manipulé? Selon l’approche de l’auteur,  ce n’est pas le cas si on met la personne en priorité et lui fait accepter notre réalité. Alors l’autre se persuadera lui-même, ce qui est différent de la manipulation dont l’objectif est de nous faire gagner sans considération des conséquences pour l’autre.
  • Apprendre à apprécier. Se faire dire non est souvent de ce que nous avons le plus peur dans une négociation alors que l’apprivoiser nous permette de conclure avec plus de succès et de facilité.  Souvent on utilise une technique de questions demandant un oui pour créer un environnement positif alors qu’un non engage la conversation et ainsi rends l’autre plus confortable, en sécurité et en contrôle, car on accepte qu’ils nous disent : « attend, je ne comprends pas » ou encore « je ne suis pas prêt ».
  • L’importance d’être en synchronisation avec notre équipe. Pour  conclure une négociation, tous les membres de notre équipe doivent être au courant de notre stratégie afin d’éviter des messages contradictoires (ou simplement différents) qui feront échouer nos discussions.
  • N’abandonnez pas, l’autre partie ne le fera pas. Allez jusqu’au bout, car un compromis n’est jamais un résultat positif ni pour un ni pour l’autre.  L’auteur donne deux exemples: il est impossible de ramener la moitié d’un otage ou si vous voulez porter des souliers noirs et votre épouse veut que vous portiez des bruns alors un soulier de chaque couleur ne sera jamais un compromis acceptable.
  • Cherchez à connaître toute l’information possible et surtout l’information que vous ne vous attendez pas à trouver possible. L’auteur nomme ces informations des cygnes noirs (Black Swan, d’où le nom de son entreprise) en référence à ce que l’on croyait impossible de trouver.  En effet, au 17e siècle, personne en Europe n’avait vu autre chose que des cygnes blancs et ce n’est que lors du voyage en Australie-Occidentale d’un explorateur hollandais que le premier cygne noir a été aperçu et répertorié.

Conclusion

En réponse à la question initiale ; oui, les techniques et les outils utilisés pour régler des crises sont pertinents lors de nos négociations courantes. Cependant, à la lumière des exemples et des études citées par l’auteur, elles apparaissent essentielles. L’utilisation des émotions comme levier de compréhension de l’autre ainsi que l’utilisation d’éléments d’informations qui l’affecte dont primordiales pour lui permettre de voir la solution du même angle que nous.

Verdict

Je suis en accord avec l’auteur sur l’ensemble des techniques, car elles sont alignées aux enseignements de la programmation neurolinguistique auxquels j’adhère et j’utilise dans ma pratique.  Je suggère la lecture de ce livre après avoir lu Getting to Yes afin d’avoir une perspective globale ( raison ET émotion) pour augmenter votre succès dans vos négociations.

Personnellement, et peut-être comme vous, je me dois d’arrêter de juger trop rapidement un livre par son titre.  C’est la deuxième fois que je me fais prendre à ce jeu (la première fois étant Convaincre en 90 secondes, ou moins un livre fantastique sur comment établir le rapport à l’autre). Je n’ai trouvé que la version anglaise, je ne serais pas surpris de voir une version française sous peu. Bonne lecture.

André Lavigne

À votre avis quels sont les livres que tout bon vendeur doit lire?

Prenez un moment pour nous faire part des livres en ventes que tout bon vendeur doit lire?

Dites nous pourquoi ce livre en vaut la peine.

Dites nous comment vous l’avez découvert.

Dites nous ce qu’il vous a apporté de plus intéressant, important, valable, utile ou autres…

Ça m’intéresse vraiment.

Micheline

Présidente du Club de lecture Affaires

 

 


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
La loi de Pareto version XXIe siècle de Perry Marshall obtient plein d’éloges du panel!

« 80/20 Vente et marketing » de Perry Marshall, un livre essentiel ?

Perry Marshall 80/20Le principe du 80/20 est-il vraiment garant du succès en affaires? Le Club de lecture Affaires passe en revue le dernier livre de Perry Marshall « 80-20 Sales and Marketing – The Definite Guide to Working less and Making more ». 

Parce qu’il promet beaucoup, le Club de lecture Affaires s’intéresse au dernier ouvrage du spécialiste en marketing Perry Marshall. Intitulé « 80-20 Sales and Marketing » ce livre qui vend le succès avec un grand S sera débattu par l’entrepreneur Adrien O’Leary, stratège en marketing, lors du hangout du 17 septembre prochain.

Le petit frère du « principe du 80/20 »

Qui n’a pas entendu parler du principe du 80/20 ? Ce principe énonce que l’on économise 80% de son temps et de son argent en ciblant le « bon » 20 % du marché ou que 20% des moyens permettent d’atteindre 80 % des objectifs… C’est un économiste italien Vilfredo Pareto (loi de Pareto) qui l’a d’abord établi à la fin du XIXe siècle. Mais ce principe est surtout connu depuis que Richard Koch, auteur et conférencier, l’a mis à la portée de tous. Son livre « Bien vivre le principe du 80/20 » paru en 1997 a fait date et demeure toujours populaire. Il est aussi entré dans la vie de Perry Marshall qui en est devenu le plus ardent promoteur. Voyez pourquoi!

Qui est Perry Marshall?

Perry Marshall est un consultant en marketing de renom. Il dirige Perry S. Marshall et associés depuis 2001. L’objectif de sa compagnie, basée à Chicago, est de générer pour ses clients plus de ventes, augmenter l’achalandage sur leur site Internet et maximiser les résultats de leurs campagnes publicitaires. Perry Marshall est aussi l’auteur de cinq livres, le plus récent étant « 80/20 Sales and Marketing ».

Le « plus » du livre de Perry Marshall

Les idées émises par Richard Koch ont cheminé longtemps dans l’esprit de Perry Marshall. Il a voulu aller plus loin, approfondir cette théorie pour ensuite l’appliquer à tous les aspects de sa pensée entrepreneuriale. Richard Koch dit même de Marshall qu’il « a fait ressortir des points de vue fort utiles qui sont inestimables. » C’est ce qui l’a conduit au succès que connaît son entreprise aujourd’hui. Après 10 ans de travail, dit-il, il était convaincu qu’il devait partager ses nouvelles connaissances, d’où ses livres dont le plus récent 80/20 appliqué à la vente et au marketing. Il dit même que cette loi rationnelle sera encore vraie dans 5 ans, 10 ans, 50 ans…

Pour Perry Marshall, le principe du 80/20 « doit devenir la fondation d’une pratique de consultant qui se veut prospère. » Il semble aussi que lorsque l’on sait comment faire face à toute situation en utilisant la règle du 80/20, il est possible de résoudre n’importe quel problème.

« Un prospect qui vous trouve en premier a plus de chance d’acheter vos services que si vous le dénichez vous-même. » Perry Marshall

Adrien O’Leary un grand adepte de la théorie de Perry Marshall

Adrien connaît personnellement Perry Marshall et suit ses enseignements depuis plusieurs années. Pour l’accompagner dans la discussion, nous avons choisi trois de nos fidèles panélistes!

André Lavigne

Fabrice Calando

Mathieu Laferrière

Le rôle de l’observateur est attribué à

Francis Bégin, Conseiller au Développement des affaires chez Raymond Chabot Grant Thornton

Quelques questions au panel
Pourquoi ce principe est-il intéressant à appliquer en affaires?

Comment ce livre va plus loin que le principe lui-même?

Comment faire pour mettre la théorie en pratique?

Les cinq ouvrages de Perry Marshall

– 80/20 Sales and Marketing: the Definitive Guide to Working Less and Making More. 2013
– Ultimatum Guide to Google Ad Words, How to Access 100 million people in 10 minutes, 3ieme édition, 2012
-Ultimate Guide to Facebook Advertising: how to Access 600 Million Customers in 10 minutes, 2nd edition, 2011
-Industrial Ethernet

Retrouvez le panel du Club de lecture pour connaître leur avis d’entrepreneurs et voir si la lecture du livre de Perry Marshall « 80/20 Sales and Marketing » est pour vous!

Si vous désirez recevoir le Club de lecture Affaires à votre événement (conférence, symposium, assemblée, etc.) afin de réaliser des podcasts, vidéo-bulles ou autres formats de production de contenu, communiquez directement avec Micheline Bourque. via micheline@michelinebourque.com.