Entreprendre autrement en sept ouvrages primés au Sommet

Entreprendre autrement en sept ouvrages primés au Sommet

Sommet du livre

La conviction profonde qui a conduit à la création du Club de lecture Affaires est que le livre en général – et le livre d’affaires en particulier – est un formidable outil d’apprentissages. Notre ambition est de faire rayonner le savoir et de susciter des discussions, de partout dans le monde, pour stimuler de nouvelles façons de voir, de penser et de faire.

À partir du Québec et  de la France, le Club de lecture Affaires cherche à créer un véritable carrefour d’échanges et de découvertes autour du livre d’affaires dans l’ensemble de la francophonie.

Fer de lance du Club, le Sommet du livre Affaires, a pris pour thème de son édition 2017, « Lire pour agir autrement ». C’est pourquoi le Sommet s’ouvrira le 1er novembre, avec Michel Bundock, qui dirige le Groupement des chefs d’entreprise au Québec, depuis 1988. Convaincu que l’on peut se former par la lecture, Michel Bundock nous parlera des livres qui l’ont marqué et inspiré, et auxquels tous les professionnels pourront se référer avec confiance.

Les ouvrages présentés lors du Sommet 2017 peuvent être regroupés en trois thèmes : l’entrepreneuriat, la gestion/le management, la transformation. Découvrez ceux qui parle d’entrepreneuriat.

Des ouvrages pour « Entreprendre autrement »

La création d’entreprise à la papa, c’est fini ! Aujourd’hui, on s’associe avec un copain. On crée une start-up dans un garage. On séduit les investisseurs, et des millions d’utilisateurs. On revend son entreprise à un grand groupe. Puis, on dépense sa fortune en prenant du bon temps, en devenant bienfaiteur ou en investissant à son tour dans d’autres #start-up.

Mais ce modèle – qui était déjà, en partie, celui de Steve Jobs ou de Bill Gates – n’est-il pas dépassé ? C’est pourtant celui-ci qu’ont en tête Marianne et Lucas, les deux (anti-) héros d’Écosystème, le roman de Rachel Vanier. Ils ne s’y prennent vraiment pas très bien. Mais les erreurs qu’ils commettent apprendront beaucoup aux lecteurs, et leur éviteront bien des déboires.

En fait, Marianne et Lucas auraient dû lire les six autres ouvrages dédiés à l’entrepreneuriat au programme du Sommet du Livre Affaires 2017.

Tout d’abord, Scaling Up – Hypercroissance, le livre à succès de Verne Harnish (également l’auteur de Mastering the Rockefeller Habits), enfin traduit en français grâce à Cléo Maheux. Nos entrepreneurs y auraient découvert comment faire croître leur entreprise, et même de connaître l’hyper-croissance tout en s’amusant.

Mais aussi, Génération #startuppeuse de Viviane de Beaufort dans lequel elle raconte, comment les jeunes créatrices d’entreprise bousculent les codes, osent foncent… malgré les difficultés. Marianne et Lucas y auraient sans doute vu plus clair : c’est quoi, être entrepreneur ? Comment se tester avant de se lancer ? Comment trouver la bonne idée et la bonne équipe ? Qui peut apporter un soutien dans l’aventure ?

Et puis, bien sûr, Entreprendre et savoir s’entourer. Le tout dernier ouvrage de Louis Jacques Filion s’appuie sur l’expérience d’une douzaine d’hommes et femmes qui ont su s’entourer d’une équipe qui deviendra complice et facilitatrice de la réalisation de leur vision. Et cela fera toute la différence.

L’entourage est aussi largement présent dans le livre de Kim Auclair, Dans la tête d’une entrepreneure. Elle y détaille les difficultés qu’elle a connues à ses débuts, mais surtout elle évoque tous les mentors qui l’ont aidé à progresser. Kim Auclair traite également des associés – qu’il faut choisir avec soin – et des autres entrepreneurs – souvent sources d’inspiration.

Mais, il n’y a pas que les start-up, licornes, gazelles et autres scale-up dans la vie entrepreneuriale.

C’est ce que nous explique Louis Jacques Filion – encore lui – dans Artistes, créateurs et entrepreneurs. L’ouvrage évoque la spécificité des indus­tries cultu­relles à par­tir d’études de cas très variés et révé­la­teurs de leur com­plexité. Sont abordés, à travers le parcours d’entrepreneurs-artistes et créateurs, aussi bien le design qu’un festival de cinéma, ou encore une gale­rie d’art et une com­pa­gnie de théâtre.

Quant à Radoine Mebarki, il veut faire de tous ceux qui sont découragés, car ils ne trouvent pas de travail, des repreneurs d’entreprises. Dans Tous repreneurs !, il délivre sa méthode éprouvée, basée sur un écosystème original répondant aux besoins de chaque partie prenante : cédant, repreneur et investisseur.

Avec sa sélection « Entreprendre autrement », le Sommet du livre Affaires 2017 offre à tous ceux qui ont envie de créer – ou de reprendre – une entreprise, à ceux qui, déjà entrepreneurs, veulent progresser, à ceux qui sont fascinés par le parcours des entrepreneurs à succès, de formidables occasions d’apprendre et d’échanger.

Pour aller plus loin, retrouvez les entrevues et les livres du Sommet 2016

Cliquez sur les liens pour voir les entrevues gratuitement

Entrepreneur à l’état pur, avec Nicolas Duvernois et Antoine Bonicalzi,

Raccourcis pour le succès, de Derek Morin.

L’économie c’est pas compliqué avec Gérald Filion en mode panel (Caroline Codsi, Lynn MacDonald et Mathieu Bédard

L’expérience client avec Laurence Body, auteur et Dimitri Coll

Créer des partenariats gagnants de Nathalie Courville/

Entreprendre autrement en sept ouvrages primés au Sommet

Huit livres pour gérer ou manager autrement

Vous serez d’accord. Il y a autant de manière de gérer/manager que de gestionnaires/managers. Et sans doute aussi, autant qu’il y a de managés. Affirmer cela renvoie chacun, en quelque sorte, à se débrouiller avec lui-même. En gros, « fais comme tu peux » !

S’il n’y a pas de recettes toutes faites, il n’est pas interdit de chercher des modèles, ni de l’inspiration, ni même d’innover. Les huit livres présentés au Sommet du livre Affaires 2017 peuvent y aider et invitent à gérer/manager autrement.

Voici le lien pour vous inscrire Sommet du livre Affaires 2017

Dans Tous repreneurs !, Radoine Mebarki explique que son dispositif s’appuie sur les talents des individus. Ce sont ces mêmes talents qui sont au cœur de l’ouvrage de Carole Doucet et Martin Ducharme. Dans Le 6e talent, les deux auteurs nous invitent à découvrir ou redécouvrir nos talents dominants, puis faire émerger le 6e talent, celui qui permettra de rayonner, de révéler le meilleur de soi-même aux autres.

Tirer pleinement parti de ses atouts, c’est également le propos de Ginette Gagnon dans Intuition. Carte maîtresse. En effet, l’auteure invite à faire de l’intuition la meilleure alliée de la raison. Intuition et raison sont toutes deux indispensables à la fluidité de la pensée.

Quant à Isabelle Lord, dans L’influence durable, elle nous enjoint à maîtriser notre influence. Une compétence clé pour exercer un leadership compatible avec la quête d’excellence et l’esprit d’innovation qui donne une longueur d’avance à nos organisations.

Tout ce travail sur soi ne doit cependant pas nous éloigner des autres. C’est pourquoi la proposition de France Lefebvre et Nathalie Sabourin de Collaborer et agir, mieux et autrement, doit retenir toute notre attention. Leur guide présente le groupe de codéveloppement professionnel, une approche innovante pour propulser le potentiel de chacun tout en solidifiant la performance des organisations.

Et puis, pour éviter la dispersion ou l’arrêt au milieu du gué, pourquoi ne pas s’appuyer sur un processus simple de gestion de projet. C’est ce que propose David Barett avec The Power of the Plan : une série de dix étapes pour gérer un petit projet de tous les jours. David Barett donne tous les outils nécessaires pour livrer son projet à temps et dans les limites du budget.

Forts de nos talents – et surtout de notre 6e talent –, dotés d’une pensée fluide grâce à l’harmonie retrouvée entre raison et intuition, maîtrisant l’art de l’influence durable, capables d’implanter le codéveloppement professionnel dans notre organisation, et disposant des outils nécessaires à la gestion de projet, nous sommes bien armés pour avancer et faire progresser l’entreprise.

Il peut-être aussi bénéfique de s’inspirer de leaders reconnus. Avec Dans la tête d’une entrepreneure, Kim Auclair ne rend-elle pas hommage à ses mentors ? Mais où trouver un mentor ?

Dans l’Antiquité affirme Charles Senard. Dans son ouvrage Imperator. Diriger en Grèce et à Rome, il nous fait plonger dans les textes anciens et découvrir – ou redécouvrir – comment les grands « leaders » de l’Antiquité dirigeaient, comment ils étaient devenus chefs, et de quelles compétences ils disposaient.

À moins que le mentor se trouve dans les séries télévisées. C’est le propos de Benoît Aubert et Benoît Meyronin. Avec De Mac Gyver à Mad Men. Quand les séries TV nous enseignent le management, ils proposent une relecture décalée des grandes questions managériales revues à l’aune de séries cultes, telles Dr House, The Young Pope ou encore Narcos.

Enfin, sans en faire des mentors, Jérôme Barthélemy invite à s’intéresser aux chercheurs en stratégie et en management, issus des meilleures universités et grandes écoles. Ceux-ci, en effet, travaillent et publient beaucoup, mais dans des revues académiques, difficilement accessibles et lisibles, et la plupart du temps inconnues des gestionnaires/managers. Dans Libérer la compétitivité, Jérôme Barthélémy a décortiqué tous ces travaux qui remettent en cause bien des idées reçues. Il propose des pistes nouvelles pour améliorer la compétitivité des entreprises et les mener au succès.

Leaders, dirigeants, chefs d’entreprise, gestionnaires/managers, encadrants… trouveront dans cette sélection de huit livres de l’inspiration, des méthodes, des outils, des exemples… et du sérieux pour « Gérer/Manager autrement ».

Pour aller plus loin, retrouvez les livres du Sommet 2016 consacrés à la gestion et le management

Managez avec le mind mapping, entrevue avec Xavier Delengaigne, animée par Rita Tourigny

Relevez le défi de l’innovation de rupture, entrevue avec l’auteur animée par Patrick Coquart

Impact: Agir en leader, entrevue avec les auteurs Yvon Chouinard et Nicole Simard, animée par Danielle Michaud

Oubliez la gestion du temps, gérez vos priorités, entrevue avec François Lavallée, animée par Mathieu Laferrière

Oser. 12 explorations originales pour développer votre niveau d’audace, de Jocelyn Pinet et Olivier Bouleau,

Impact. Agir en leader, d’Yvon Chouinard et Nicole Simard.

Marketing RH, entrevue avec les auteurs Franck La Pinta et Vincent Bertholot animé par Jean-Baptiste Audrerie

Entreprendre autrement en sept ouvrages primés au Sommet

Sept livres pour « (Se) Transformer autrement » Sommet du livre 2017

Certains se souviennent peut-être de leurs cours de chimie et de la célèbre formule d’Antoine de Lavoisier (1743-1794), « Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme ».

C’est dire si la transformation ne date pas d’aujourd’hui. Rien d’étonnant à cela si l’on y réfléchit quelques secondes : le changement est partout autour de nous. L’environnement légal et réglementaire, le contexte économique, les concurrents, les clients… tout bouge. L’immobilité ou l’immobilisme n’est donc pas une option. C’est même le plus sûr moyen de reculer.

Alors pour accompagner le mouvement, les organisations doivent se transformer, et leurs collaborateurs avec. Les sept ouvrages de notre sélection « (Se) Transformer autrement » permettent de ne pas se laisser distancer.

Cliquez sur ce bouton pour vous inscrire Sommet du livre Affaires 2017

Les sept ouvrages pour « (Se) Transformer autrement »

Ainsi Harold Jarche, avec Life in Perpetual Beta, démontre-t-il que nous avons définitivement changé d’époque. Nous vivons désormais dans une société en réseau. C’est une formidable opportunité pour comprendre les situations émergentes et résoudre les problèmes ensemble. C’est aussi le moyen d’apprendre, car comme aime à le dire Harold Jarche, « le travail c’est l’apprentissage et l’apprentissage est le travail ».

Olivier Zara, lui, veut accompagner les lecteurs de La stratégie du thé pour qu’ils puissent amener leur organisation vers plus d’agilité, d’innovation et d’engagement. Une stratégie indispensable pour avoir un développement pérenne dans un monde digital de plus en plus incertain et complexe.

La complexité est également au cœur de l’ouvrage d’Édouard Le Maréchal. En effet nous dit l’auteur, la complexité est désormais une constante, et l’incertain est notre quotidien. Innover devient alors une question de survie. Mais, il ne s’agit pas d’innover avec les schémas et pratiques du passé. Non, il est nécessaire de s’appuyer sur une méthode mélangeant prospective, analyse systémique, théorie des comportements et créativité. C’est ce qu’il expose dans Innover à l’âge du papillon.

Quant à Pierre Hadaya et Bernard Gagnon, ils insistent sur la nécessité d’avoir un avantage concurrentiel pour assurer le succès et la viabilité à long terme de toutes les entreprises. Mais obtenir et garder un tel avantage ne se fait pas sans difficultés. C’est pourquoi, ils ont conçu une approche novatrice : l’architecture d’affaires. Leur livre – Business Architecture: The Missing Link in Strategy Formulation, Implementation and Execution – décrit cette méthode originale.

Si nous avons changé d’ère, il faut sans doute changer aussi les manières de travailler. Stéphanie Bacquère propose de ré-inventer le travail. Avec Makestorming, elle dévoile une approche qui réinvente la culture de travail pour hacker les grandes organisations et y viraliser les pratiques du monde des start-up. Le Makestorming permet aussi de remettre la collaboration, l’action et la joie de bien faire au cœur des pratiques des entreprises.

Et la confiance ? Et le dialogue ? Ne sont-ils pas nécessaires à la saine transformation des entreprises ? Ce n’est pas Jean-Paul Bailly qui dira le contraire. Dans son livre – Réformez ! par le dialogue et la confiance, préfacé par Emmanuel Macron, excusez du peu – il fait part de sa démarche pour moderniser deux grandes entreprises françaises, et ce sans heurts et sans conflits majeurs. Ce n’est pas un livre de recettes, mais de grands principes qui permettent de faire bouger les lignes dans une organisation, quelle qu’elle soit.

Pour terminer, on se plongera avec délectation dans le livre de Julia de Funès, Socrate au pays des process. L’auteure, philosophe, ne prétend pas non plus délivrer des recettes managériales. Mais elle invite, à travers le décorticage de situations vécues, à prendre du recul, à challenger les mots, les comportements, les habitudes, les tics d’entreprise. Bref, elle aide à décrypter le monde des affaires afin de mieux de comprendre et de moins le subir. Une autre façon de le transformer, et de se transformer.

Pour aller plus loin, retrouvez les livres du Sommet 2016 consacrés à la transformation

Cliquez sur les liens pour voir les entrevues

Impact: Agir en leader, entrevue avec les auteurs Yvon Chouinard et Nicole Simard, animée par Danielle Michaud

Egoman, entrevue avec l’auteur Serge Marquis, animée par Micheline Bourque,

Projetez confiance et crédibilité, entrevue avec l’auteur Julie Blais Comeau, animée par Ruth Vachon et Micheline Bourque

Oser. 12 explorations originales pour développer votre niveau d’audace, de Jocelyn Pinet et Olivier Bouleau

Entrevue avec l’auteur Jocelyn Pinet animée par Micheline Bourque

Entrevue avec le co-auteur, Olivier Boileau, animée par Micheline Bourque

Relevez le défi de l’innovation de rupture, avec l’auteur Philippe Silberzahn, animée par Patrick Coquart,

Marketing RH, entrevue avec les Franck La Pinta et Vincent Berthelot animée par Jean-Baptiste Audrerie

Entreprendre autrement en sept ouvrages primés au Sommet

Lire pour agir autrement – les livres du Sommet vus par Patrick Coquart

Venez découvrir comment entreprendre autrement

La création d’entreprise à la papa, c’est fini ! Aujourd’hui, on s’associe avec un copain. On crée une start-up dans un garage. On séduit les investisseurs, et des millions d’utilisateurs. On revend son entreprise à un grand groupe. Puis, on dépense sa fortune en prenant du bon temps, en devenant bienfaiteur ou en investissant à son tour dans d’autres start-up.

Mais ce modèle – qui était déjà, en partie, celui de Steve Jobs ou de Bill Gates – n’est-il pas dépassé ? C’est pourtant celui-ci qu’ont en tête Marianne et Lucas, les deux (anti-) héros d’Écosystème, le roman de Rachel Vanier. Mais, ils ne s’y prennent vraiment pas très bien. Mais les erreurs qu’ils commettent vous apprendront beaucoup.

En fait, Marianne et Lucas auraient dû lire les autres ouvrages dédiés à l’entrepreneuriat au programme du Sommet du Livre Affaires 2017.

Tout d’abord, Scaling Up – Hypercroissance, le livre à succès de Verne Harnish (auteur du livre à succès : Mastering the Rockefeller Habits), enfin traduit en français grâce à Cléo Maheux. Nos entrepreneurs y auraient découvert comment faire croître leur entreprise, et même de connaître l’hyper-croissance tout en s’amusant.

Mais aussi, Génération #startuppeuse de Viviane de Beaufort dans lequel elle raconte, comment les jeunes créatrices d’entreprise bousculent les codes, osent foncent… malgré les difficultés. Marianne et Lucas y auraient sans doute vu plus clair : c’est quoi, être entrepreneur ? Comment se tester avant de se lancer ? Comment trouver la bonne idée et la bonne équipe ? Qui peut apporter un soutien dans l’aventure ?

Et puis, bien sûr, Entreprendre et savoir s’entourer. Le tout dernier ouvrage de Louis Jacques Fillion s’appuie sur l’expérience d’une douzaine d’hommes et femmes qui ont su s’entourer d’une équipe qui deviendra complice et facilitatrice de la réalisation de leur vision. Et cela fera toute la différence.

Mais, il n’y a pas que les start-up, licornes, gazelles et autres scale-up dans la vie entrepreneuriale.

C’est ce que nous explique Louis Jacques Fillion – encore lui – dans Artistes, créateurs et entrepreneurs. L’ouvrage évoque la spécificité des indus­tries cultu­relles à par­tir d’études de cas très variés et révé­la­teurs de leur com­plexité. Sont abordés, à travers le parcours d’entrepreneurs-artistes et créateurs, aussi bien le design qu’un festival de cinéma, ou encore une gale­rie d’art et une com­pa­gnie de théâtre.

Quant à Radoine Mebarki, il veut faire de tous ceux qui sont découragés, car ils ne trouvent pas de travail, des repreneurs d’entreprises. Dans Tous repreneurs !, il délivre sa méthode éprouvée, basée sur un écosystème original répondant aux besoins de chaque partie prenante : cédant, repreneur et investisseur.

Cliquez sur ce lien pour télécharger la Programmation Sommet 2017

Pour s’inscrire, c’est ici.

Vous avez envie de créer – ou de reprendre – une entreprise ?

Vous avez déjà franchi la porte de l’entrepreneuriat, mais vous voulez progresser ?

Vous êtes fasciné par le parcours des entrepreneurs ?

Vous voulez connaître les recettes de ceux qui réussissent leur vie d’entrepreneur ?

Alors, ne répétez pas l’erreur de Marianne et Lucas. Inscrivez-vous sans tarder au Sommet du livre Affaires 2017.

À partir du 1er novembre, vous pourrez accéder, en tout temps et à votre rythme, à l’ensemble des contenus sur notre plateforme web : entrevues en profondeur avec les auteurs, webinaires et forum de discussion privés. Et ce pendant toute une année.

Pour s’inscrire, c’est ici.

Entreprendre autrement en sept ouvrages primés au Sommet

Rédiger un guide pour dirigeants sur la cybersécurité en mode collaboratif

Patrick Coquart1er août 2016. Paris est plongée dans la torpeur estivale. Ceux qui ne sont pas encore en vacances s’apprêtent à partir. La ville est au ralenti.

Le mandat: créer un guide sur la cybersécurité pour les dirigeants

Pourtant, dans une salle de réunion, entre la place de l’Étoile et le Palais des Congrès, trois hommes s’activent. Le premier, Daniel Benabou, veut concrétiser l’idée qu’il a en tête depuis plusieurs mois : publier un guide sur la cybersécurité à destination des dirigeants d’entreprise. Dernièrement, il a rencontré Pierre-Henri de Menthon, le directeur délégué de la rédaction de l’hebdomadaire Challenges et ils ont conclu un partenariat. Le guide sera envoyé aux dirigeants des mille premières entreprises françaises avec un exemplaire de Challenges. Daniel Benabou a aussi constitué un comité éditorial avec les responsables de la sécurité numérique des plus grands groupes français. Certains d’entre eux ont également la responsabilité d’organisations professionnelles comme le CESIN ou le GITSIS. Ensemble, ils ont mis des idées sur le papier, échangé sur le contenu du guide, et rédigé un plan.

La démarche originale pour mener le projet

Bref, tout roule… ou presque. Il ne reste plus qu’à rédiger le guide. C’est pourquoi Guillaume Wallut et moi sommes là, face à Daniel Benabou. Nous sommes prêts à nous mettre au travail immédiatement. Pourtant la sécurité numérique n’est pas notre spécialité. L’un et l’autre, nous connaissons seulement des personnes qui, un jour, se sont fait pirater leur compte courriel. Mais nous sommes pleins d’enthousiasme, et surtout des professionnels de l’écriture, de la rédaction, de la communication.

Alors nous commençons par lire les comptes rendus des réunions du comité éditorial, ainsi que les articles juridiques que nous a remis Daniel Benabou. Puis, nous nous informons sur internet. De ce matériau, nous bâtissons un guide d’entretien.

Début septembre, nous enchaînons les entretiens avec les membres du comité éditorial, des avocats spécialistes du numérique, un chef de service à la CNIL et le président de l’ANSSI.

Il a fallu ensuite synthétiser toute cette matière ; remettre un plan détaillé avec les principales idées clés ; rédiger une première mouture du texte sans calibrage ; recueillir les avis et suggestions du comité éditorial ; réécrire en tenant compte de la maquette ; trouver des titres, sous-titres, encarts, chiffres-clés, verbatims ; réduire encore les textes ; harmoniser l’écriture ; trouver le ton juste ; lire, relire et re-relire ; corriger ; faire des changements de dernière minute… pour finalement obtenir le feu vert des commanditaires.

Le résultat – un guide pertinent, efficace et un processus gagnant

Au total, nous avons réalisé seize entretiens durant les mois de septembre et octobre ; tenu quatre réunions du comité éditorial entre septembre et janvier ; organisé une dizaine de réunions de travail ; et participé à l’incroyable soirée de lancement le 23 février 2017.

Heureusement, nous étions deux pour faire tout cela. C’est d’ailleurs une des clés de succès. En effet, l’un corrigeait l’autre, coupait ses textes trop longs, relevait les incohérences… et vice versa.

Guillaume Wallut, patron de l’agence de communication Nostromo, a été un formidable partenaire. Qu’il en soit remercié.

Et bravo à Daniel Benabou qui a porté ce projet de bout en bout, et a su convaincre de prestigieux partenaires et des experts incontestables de le suivre dans cette aventure.

Une vidéo qui réunit Micheline Bourque et Patrick Coquart

Cette vidéo explique la démarche.

@Micheline voudrait bien amener ce concept de travail d’équipe pour rédiger des ouvrages pertinents pour les dirigeants au Québec!

 

Entreprendre autrement en sept ouvrages primés au Sommet

Réinventer son métier, est-ce possible? Dominique Fauconnier nous répond.

Patrick Coquart

Chacun d’entre nous s’est vu un jour poser la question « Que faites-vous dans la vie ? » Pour beaucoup, la réponse est évidente ; ils ont un métier connu dont le nom parle à tout le monde : menuisier, boulanger, chauffeur de taxi, joueur de football, enseignant, etc.

Pourtant si l’on y regarde de plus près, on s’aperçoit qu’il y a maintes façons d’exercer ces métiers. Par exemple, le chauffeur de taxi peut être indépendant ou salarié ; il peut avoir une clientèle diversifiée ou, au contraire, ne proposer que des prestations haut de gamme à des clients triés sur le volet. Il peut ne travailler que la nuit.

D’autres métiers méritent une explication car ils sont inconnus, rares, insolites, en voie de disparition ou en émergence. Citons bouilleur de cru, netnologue, gantier, inséminateur…

Enfin, il y a ceux dont l’intitulé est tellement vague qu’il ne délivre que peu d’informations sur sa pratique par son titulaire : ingénieur, consultant, assistant, chargé de mission ou chargé d’études… Un de mes amis avait l’habitude de répondre qu’il était « free lance », en particulier dans les moments où il était sans activité !

On pourrait également mentionner les individus qui, à la question du début, répondent qu’ils travaillent à Hydro-Québec ou à EDF, à la Banque Nationale du Canada ou à la Société Générale. Ou, de façon plus obscure encore, qu’ils travaillent dans l’industrie ou dans la banque.

Si l’on veut bien y réfléchir un tant soit peu, on se rend vite compte que répondre à la question « Que faites-vous dans la vie ? » de manière précise ne relève pas de l’évidence. Notre activité professionnelle comporte de multiples dimensions sur lesquelles, bien souvent, nous ne prenons pas le temps de nous pencher.

Réinventer son métier. Accéder à nos imaginaires professionnels de Dominique Fauconnier

Dominique Fauconnier, avec « Réinventer son métier©. Accéder à nos imaginaires professionnels » (éditions Chronique Sociale) propose de faire l’inventaire des « dimensions oubliées » ou « insoupçonnées » de son métier.

Son ouvrage est bien plus qu’un livre. C’est, en effet, un jeu de cartes accompagné d’un mode d’emploi. Sur ces cartes sont inscrits des noms de métiers et il s’agit de choisir celles qui illustrent ce que l’on fait, ou dans lesquelles on se reconnaît le mieux. On peut jouer seul, mais il recommandé d’utiliser le jeu à plusieurs car l’exercice permet alors d’échanger. En effet, chaque joueur doit expliquer son choix et les autres réagir.

Dominique Fauconnier détaille dans quels cas « Réinventer son métier© » peut être utilisé. Il distingue deux façons de jouer. Dans la première, chaque joueur explore son propre univers dans l’optique de :

  • « changer de poste, d’activité, de rôle ou les faire évoluer et trouver comment aborder la question ;
  • réfléchir à son activité, au sens que l’on y trouve ou au sens que l’on souhaite lui donner ;
  • partager le plaisir d’explorer une autre façon de se connaître ou de façon plus large, faire un point sur son parcours de vie ».

Dans la seconde façon de jouer, c’est un groupe constitué qui souhaite :

  • « mieux définir son activité commune ;
  • mieux se connaître, se comprendre et resserrer les liens internes ;
  • explorer de nouvelles potentialités, faire le point sur la situation du moment, passer une étape ».

« Réinventer son métier© » est un livre-outil qui invite à une « exploration » où ce qui compte est davantage ce que l’on va trouver que ce que l’on cherche.

Patrick Coquart, correspondant de France

Retrouvez mon entrevue avec Dominique Fauconnier au salon Livre Paris 2017.