Jean-Paul Bailly est connu en France pour avoir pacifié la RATP. Cette entreprise publique de transport en commun (Métro, bus, tramway…) de la région parisienne était, en effet, connue pour ses multiples grèves pénalisant les usagers, mais aussi l’économie régionale, c’est-à-dire en fait une bonne part de l’activité française.

Cette transformation de la RATP par Jean-Paul Bailly a été possible pour trois raisons. La première est sa parfaite connaissance de l’entreprise. Après ses études à Polytechnique, puis au MIT, Jean-Paul Bailly entre dans la vie active en 1970… à la RATP. Il y occupera diverses fonctions et y gravira les échelons jusqu’à devenir président-directeur général de 1994 à 2002. Jean-Paul Bailly a donc passé 32 années de sa vie dans cette entreprise.

La deuxième raison est son passage par la direction des ressources humaines, assez inédite pour un polytechnicien. Jean-Paul Bailly y apprend à connaître les syndicats, et y acquiert une parfaite connaissance des rouages sociaux de l’entreprise. Il regrette d’ailleurs que les PDG passés par la DRH soient si peu nombreux à la tête des grandes entreprises françaises.

Enfin, la troisième raison qui explique son succès à la RATP est sa méthode, au plutôt comme il le dit lui-même des grands « principes, tant philosophiques que managériaux ». En tout cas, pas des recettes. Ces principes, il les expose dans son ouvrage « Réformez ! », et il en dévoile quelques-uns dans l’entrevue qu’il a bien voulu nous accorder à l’occasion du Sommet du livre Affaires 2017.

Des principes qu’il appliquera ensuite à La Poste, une autre entreprise publique en pleine mutation. Il en fût le P-DG de 2002 à 2013. Réussira à transformer les bureaux de poste ou bien encore à créer la Banque postale.

Aujourd’hui Jean-Paul Bailly mène une retraite active. S’il vient de quitter la présidence de l’association Entreprise & Personnel, c’est pour prendre au pied levé, après le décès accidentel de son fondateur, celle de the camp, un lieu étonnant dans la campagne provençale dédié à l’exploration du futur. Il est aussi président du réseau Les entreprises pour la cité, dédié à l’innovation sociale, et membre du conseil d’administration de L’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence.

Jean-Paul Bailly est également connu au Québec, puisqu’il a été de nombreuses années membre du Conseil consultatif international (CCI) de HEC Montréal, et qu’il est Docteur Honoris Causa de l’Université de Montréal. Par ailleurs, Ali Fadil et Taïeb Hafsi, tous deux de HEC Montréal, ont publié un livre sur son action : « Jean-Paul Bailly, un dirigeant éclairé à la tête d’entreprises publiques ».

Un ouvrage qui doit mettre à mal sa modestie. Car Jean-Paul Bailly n’oublie jamais de préciser d’une part, qu’il n’a rien fait seul, mais toujours entouré d’une équipe ;  et d’autre part, qu’il a commis de nombreuses erreurs et connu autant d’échecs.

 

Le livre de Jean-Paul: Réformez ! par le dialogue et la confiance

Pour communiquer avec l’auteur:

Site Web : The Camp
Twitter: The camp