J Bergevin et G MigneaultLe Club de lecture Affaires se tourne vers un ouvrage de management fort connu, un classique de la littérature d’affaires qui a inspiré par son approche unique, “Le but, l’excellence en production”.

Julie Bergevin et Gaétan Migneault du Groupe Adèle ont fait le choix de cet ouvrage original et le présenteront aux panélistes lors du Hangouts du 20 novembre prochain.

On dit du livre “Le But” publié en anglais dès 1984 par Eliyahu Goldratt et traduit en français deux ans plus tard, qu’il devrait être lu par toute personne s’intéressant au management. Son originalité réside dans le fait que Goldratt a choisi d’illustrer sa théorie sur la productivité non pas sous la forme d’un ouvrage didactique mais plutôt en racontant une histoire, une sorte de “thriller industriel”.

L’histoire d’Alex et de son entreprise manufacturière a été vendue à des millions d’exemplaires et traduite en 23 langues. Elle s’est étendue, il va sans dire, à la planète entrepreneuriale. Pour l’auteur, son livre est en est un “sur la science et l’éducation”. Il invite les lecteurs à participer à l’histoire d’Alex dans sa recherche de solutions pour assurer la réussite de son entreprise. Ces solutions, il les trouvera dans la Théorie des contraintes.

Qui est Eliyahu Goldratt?

Conseiller en management de renommée internationale, Eliyahu Goldratt est un “agitateur d’idées”, un pourfendeur des idées reçues” selon certains. Ses ouvrages s’adressent aux dirigeants qui sont ouverts à “remettre en cause les pratiques et le mode de pensée conventionnel qui font obstacles au progrès”.

Diplômé de l’université de Tel Aviv en Israël, Goldratt a ensuite obtenu une maîtrise en sciences et un doctorat en philosophie. En 1982, il devient actionnaire principal d’une entreprise de développement de logiciels. À la suite de la parution de deux ouvrages, “The Unbalanced Plant” puis ” The Goal : Excellence in Manufacturing” il fonde, en 1986, l’Avraham Goldratt Institute. Depuis, sa compagnie n’a cessé de croître et dispose de nombreux bureaux spécialisés dans l’application de la Théorie des contraintes. Il a également publié de nombreux textes sur le sujet.

Eliyahu M. Goldratt est le père de la Théorie des contraintes (TOC) qu’il a popularisé, ou mieux propulsé, dans son roman “Le but”. Le concept été repris par d’autres organisations. Il a aussi été combiné des théories comme celles du Lean et du Juste-à-temps.

Le But de Eliyahu M. GoldrattLa Théorie des contraintes, ou TOC (Theory of Constraints)

La prémisse : Toute organisation, quelle qu’elle soit, possède en son sein un processus qui limite le flux de production qu’elle génère et crée un déséquilibre.

Le constat : Le flux est limité par les contraintes que sont les goulots d’étranglement et qui ralentissent le rendement global de l’organisation.

La solution : Il faut être capable de prendre la mesure des goulots comme des non-goulots de l’organisation et apprendre de chacun. L’objectif est de mener l’entreprise dans une perspective d’amélioration continue.

Une invitation, pour se faire une idée sur le TOC de Goldratt!

Un panel de haut niveau vous attend et sera annoncé très prochainement. Donc, procurez-vous le livre,  publié chez Québec Amérique en 1987 et  disponible chez Archambault ou encore, empruntez-le à la Bibliothèque Nationale pour les Montréalais.

Le panel est formé et est prêt!

Mathieu Laferrière, Consultant, spécialiste LinkedIn, Conseiller et formateur

Christine Chartier, Présidente CGMA Coaching

Cindy Rivard, Présidente, Oyez Communication Formation

Dans le rôle de l’observateur, découvrez Frédéric Moreau, de PÔL Digital 

Pour en savoir davantage sur ce livre marquant sur la gestion d’une entreprise, venez écouter les panélistes du Club de lecture Affaires lors du Hangouts du 20 novembre prochain.

Pour vous inscrire à l’événement Google Hangout: Cliquer sur ce lien

En revue: Le But de Eliyahu Goldratt

 

Bibliographie: Eliyahu.M. Goldratt et Jeff Cox, Le But, l’excellence en production. Éditions Québec Amérique, @1987