‘Tout nu sur le web’, je vote pour la publitude!

Jeff Jarvis est un blogueur très influent. Il est l’auteur de ‘Tout nu sur le web (en anglais, pharm Public Parts), un livre que j’ai lu d’un couvert à l’autre dans le temps de le dire et que je consulte encore régulièrement. Ce livre parle du fait que nous vivons des vies de plus en plus ‘publiques’ grâce au web et que nous devrions commencer à apprécier les grands avantages que cette nouvelle réalité nous apporte.

Il avance même l’hypothèse que notre société vit présentement un changement aussi fondamental que celui que nous avons connu lorsque Guttenberg a inventé l’imprimerie. N’oubliez pas qu’avant Guttentberg, il fallait se déplacer de ville en ville, de bibliothèque en bibilothèque pour lire la seule copie du livre. Imaginez l’impact du fait que beaucoup de gens puissent lire le même livre a eu sur notre capacité d’échanger, de débattre, de développer un esprit critique.

(suite…)

Webinaire gratuit sur la vie privée à l’ère du web social! Quelles sont vos préoccupations?

Beaucoup seront d'accord que l'arrivée des médias sociaux nous complique la vie, purchase surtout quand on considère la chose en relation avec notre vie privée. Toutes les semaines je rencontre des entrepreneurs, hospital des professionnels qui sont très préoccupés par cette question. On trouve que les gens se dévoilent trop, remedy surtout les jeunes.  Souvent, on a tout simplement une peur bleue de s'exposer soi-même au web. Des chercheurs de tous genre, ethnologues, sociologues, anthropologues, juristes et bien d'autres professionnels s'intéressent aussi à cette question et il en de même pour moi. 

La publitude, un mot nouveau qu'il faut apprendre et comprendre!

L'angle qui m'interpelle le plus, c'est la publitude. Oui, la publitude, ou publicness en anglais. Un néologisme bien sûr, la publitude fait référence à cet espace publique que l'on occupe par nos écrits, par les informations et les contenus que l'on partage sur le web et hors web aussi. Plusieurs grands auteurs ou chercheurs ont tenté de définir ce concept de publitude ou de publicness. Il existe donc différentes façons d'expliquer le concept.

La publitude selon la définition de Jeff Jarvis, suggère quatre dimensions:

  1. Le fait de partager des informations, des idées ou des actions, ou caractère de ce qui est ainsi partagé
  2. Rassembler des personnes ou se rassembler autour de personnes, d'idées, de causes, de besoins: former un public
  3. Ouvrir un processus de façon à le rendre participatif
  4. Éthique d'ouverture

Pour moi, publitude évoque davantage la notion 'd'espace public'. Les médias sociaux et le web social en général font en sorte que comme individu nous avons la possibilité d'occuper un espace public plus large et de se créer un public comme jamais auparavant. Pour la première fois de l'histoire, nous avons tous ce pouvoir, cette potentialité de se créer un public et d'être public. Cela apporte une série d'avantages et une panoplie d'inconvénients.

Comment se positionner face aux enjeux de la vie privée dans notre société??

Le plus grand dilemme à mes yeux demeure le fait que peu d'entre nous avons pris le temps de se positionner face à cette nouvelle réalité que le virtuel nous présente. Pour plusieurs d'entre nous, notre première réaction souvent est de dire que notre vie privée est menacée. Cette réaction à mon avis est trop défensive et nous empêche de voir l'ensemble. La réalité c'est que le web social nous demande de voir plus largement les enjeux. Il ne s'agit pas de mettre en contraste la vie privée et la vie publique mais bien de faire la part de choses et analyser la situation en regard de la vie privée versus la vie publique et le fait de créer un public et son audience. Il faut redéfinir ce qui veut dire privée et ce que signifie publique. On devient publiquement privé et privé en publique (publically private and privately public)

Je donnerai une conférence gratuite sur le sujet le 25 septembre à midi (heure de Montréal). Je vous invite à venir l'écouter et puis à me relayer quelles sont vos préoccupations ou votre façon de voir la vie privée et la vie publique aujourd'hui. 

Le webinaire est organisé par La Cité collégiale  en Ontario. Rendez-vous sur la Page d'accueil du site  pour vous y inscrire  http://www.lacitec.on.ca/? ou cliquer sur ce lien Webinaire Gratuit 

Quelle est votre vision de la vie privée et des enjeux?

Aidez-moi à comprendre comment vous voyez les choses en répondant à l'une ou l'autre des questions. Ou encore, faites moi tout simplement part de vos commentaires.

À votre avis, qu'est-ce que la vie privée? (votre définition à vous)

Avez-vous des craintes face à occuper un espace public (profil Facebook, LinkedIn)?

Quels sont les vrais enjeux par rapport au fait que les gens sont de plus en plus actifs sur les réseaux sociaux et autres plateformes (forum, site web, etc.)

Voici quelques recommandations de lectures

Jeff Jarvis, journaliste, Tout nu sur le web, voir vidéo 

 

 

Michel Serres, philosophe, La Petite Poucette

 

Danah Boyd, ethnographe, tous ses écrits sont intéressants

 

Cet automne, je grandis sur le web : Formation en ligne, Webinaire, MOOC et autres opportunités!

L'automne s'annonce des plus captivants pour moi.  J'aurai l'occasion de diffuser des formations en ligne, capsule d'animer des ateliers en ligne, diagnosis du coaching en ligne, de présenter un webinaire en direct de même que de développer un MOOC en plus d'autres projets.  Je n'aurais jamais été si présente en mode virtuel et j'accueille ces défis avec le plus grand enthousiasme.

Je pense que la formation en ligne est une tendance très lourde. Il s'agit d'une solution idéale pour les petites entreprises qui n'ont pas toujours les moyens d'offrir à leurs employés des formations. Temps et argent sont tellement difficiles à trouver parfois. Souvent, les employés doivent prendre congé  du travail et se déplacer. Cela  représente des coûts importants. La formation par le web présente de nouvelles options, surtout si celles-ci sont à coûts abordables. Je me réjouis de cette évolution, car je pourrai ainsi en faire davantage pour les petites entreprises pour les accompagner dans leur démarche d'intégration des médias sociaux tout en exploitant au meilleur de mes capacités mes habiletés de formatrice et de coach par le web. Voici donc comment se présente mon évolution dès cet automne.

Cours en ligne sur Le Rôle des médias sociaux en affaires

Pour la première fois, je donne une formation en ligne sur les médias sociaux grâce à la Cité collégiale en Ontario. Mon cours intitulé 'Le rôle des médias sociaux en affaires' est en ligne. La direction de la formation continue de la Cité collégiale offre une série de cinq cours différents qui portent sur les médias sociaux.  Le mien parle d'intégration des médias sociaux, de gestion des médias sociaux, de stratégies et propose également des contenus qui intéresseront particulièrement les OBNL ou organismes communautaires. J'y ai mis beaucoup d'efforts pour proposer des contenus et des exercices intéressants et concrets

Un webinaire sur la Vie privée et la vie publique à l'ère du web social

Vie privée et vie publique (aka Publitude), mon sujet préféré.  La Cité collégiale m'a proposé de faire un webinaire sur le sujet qui se tiendra le 26 septembre prochain. C'est gratuit. Pourquoi ne pas en profiter et venir échanger avec moi sur le sujet? Mon désir d'aborder cette problématique de front est motivé par mon constat que beaucoup d'entrepreneurs ne sont pas à l'aise avec le web  parce qu'il faut s'afficher à un certain niveau. Il faut élargir l'espace public qu'on occupe et cela dérange à un niveau viscéral. Il y a énormément de préoccupations quant à l'éthique, quant à l'utilisation de nos données personnelles, etc. Pourtant, le web offre tellement de possibilités incroyables pour chacun d'entre nous de contribuer à faire de ce monde un monde meilleur. J'invite donc les gens à poursuivre leur réflexion en présentant le sujet, non pas comme un philosophe ou sociologue, mais comme une personne humaine qui veut communiquer et apprendre avec les autres via le web.  Cliquez sur ce lien pour vous y inscrire: Médias sociaux, où tracer la ligne?

D'autres annonces à venir sous peu: MOOC, formations, ateliers et coaching en ligne.  

Je ne suis pas en mesure d'en faire l'annonce immédiatement, mais tout augure très bien également pour moi de poursuivre mon élan sur le web. J'espère finaliser prochainement une entente qui me permettra de développer et animer un MOOC. Qu'est-ce qu'un Massive Open Online Course? Un MOOC, c'est un Cours en ligne ouvert à tous offert gratuitement. Les détails viendront bientôt. 

J'offrirai également une formation en ligne en partenariat avec une entreprise de renom au Québec. Nous sommes à finaliser l'entente, mais normalement, je proposerai au moins une formation sur le site de Web Académie. J'ai très très hâte de vous en parler. Mes rencontres avec Antoine Bonicalzi me font croire que ce projet va aboutir bientôt. D'ailleurs, si vous avez des formations à offrir qui portent sur une ou l'autre des dimensions du web, contactez-le pour lui en parler. Je trouve son projet génial et fort pertinent! 

Bref, je poursuivrai également le développement des outils du web pour former et offrir du coaching en direct via Détail Formation, précieux partenaire qui agrandira également son offre à cet effet.

Conclusion

Pensez-vous que les entreprises sont prêtes à investir dans de la formation en ligne, à offrir à leurs employés cette option? Quelle a été votre expérience le cas échéant avec la formation en ligne ou en direct?

 

 

 

 

 

 

 


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Pourquoi s’intéresser au web social? Notes pour la SDC-Jean-Talon

Pourquoi s’intéresser au web social? Notes pour la SDC-Jean-Talon

SDC-Jean-Talon LogoJ'ai eu le grand privilège de donner une conférence sur le web d'aujourd'hui devant les commerçants du territoire de la SDC-Jean-TalonMa conférence s'intitulait 'Le web d'aujourd'hui, shop par où commencer?' Cette opportunité m'a été rendue possible grâce à la générosité de Daniel Tanguay, shop PDG de Détail Formation avec qui je collabore depuis les dernières années sur différents projets de formation et coaching en entreprises. Détail Formation est une entreprise qui offre une panoplie de services aux organisations et aux commerces de détail, drugs à partir de la formation, coaching, service-conseil ainsi que des conférences thématiques variées.

À la demande de plusieurs participants, j'ai décidé de publier ce billet dans le but de relayer une bonne partie de mon message. Voici donc les grandes lignes et un petit vidéo sur la soirée. 

Le monde a bien changé!

Nous vivons dans un monde nouveau où la communication, la capacité de partager et de publier sont rendues très faciles grâce à l'évolution technologique des récentes années. Comme l'expliquait si bien Philip Kotler dans son livre Marketing 3.0, quatre changements expliquent ce nouveau phénomène:

  • l'accès répandu à l'Internet haute vitesse 
  • le bas prix des ordinateurs
  • ?l'arrivée des logiciels libres
  • la mobilité.

Cette nouvelle réalité permet donc une grande démocratisation de l'information. Ce nouveau monde amène aussi de nouveaux phénomènes qui ont une incidence dans nos vies de façon très subtile et qui portent sur la présomption de compétences dont parle Michel Serres dans son livre La Petite Poucette. La présomption de compétences s'explique par le fait que nous avons tous maintenant la possibilité d'accéder au savoir, à la science, à la capacité de décider, à la sagesse lesquels étaient par ailleurs réservés.  Remarquez comme nous avons accès à des connaissances dans des domaines d'activités professionnelles. À titre d'exemple, de plus en plus de gens s'approprient ces connaissances afin de se charger eux-mêmes de certaines tâches qu'on conférait auparavant à des experts. Combien de gens choisissent de s'occuper eux-mêmes de la vente de leur maison ou encore de plaider eux-mêmes leurs causes devant les instances juridiques? Tout cela parce que l'accès au savoir est possible, et ce, sur le bout de nos doigts. Il est évident que ce phénomène ne cessera de croître.

Dans l'espace public aussi, on voit comment le comportement se modifie. Combien d'événements publics ont fait l'objet de conversations parfois épineuses au Québec au cours des deux dernières années? Pour en nommer quelques-uns,  Occupy Montréal, Élections, Printemps Érable, Commission Charbonneau, Matricule 728, etc. De plus en plus de gens occupent une place publique. Parfois, ils n'en sont même pas conscients. Cette nouvelle voix maintenant installée ne cessera de s'émanciper. Le nombre d'abonnés aux différents réseaux sociaux ne cesse de croître. On parle maintenant de 'publitude'; cette notion d'occuper de plus en plus un espace public.

Pour moi, cette nouvelle expression représente une opportunité extraordinaire de contribuer à faire de notre monde un meilleur monde. Même si parfois, le discours est vraiment de bas niveau, même si on voit que le comportement de certains est minable, il n'en demeure pas moins que les outils sont là pour créer de nouveaux espaces de collaboration et de partage. Ce partage est essentiel. Le fait d'être de plus en plus publique nous fait avancer. C'est grâce à l'interaction entre humains que le monde change. 

Les attentes et le comportement des clients changent grâce à la mobilité

Les réseaux sociaux sont des plateformes qui facilitent la diffusion du bouche-à-oreille et peuvent contribuer au développement de la confiance. Les gens veulent s'exprimer, veulent parler de leur expérience d'achats, ce phénomène est un atout pour tout commerçant qui veut en tirer profit afin de bâtir cette relation de confiance. Comme consommateurs et comme citoyens, nous sommes à la recherche de cette confiance. Nous voulons que les choses soient transparentes et authentiques. Ce besoin est viscéral.

Les consommateurs sont devenus de grands communicateurs et ils donnent beaucoup plus de poids aux avis de leurs pairs et d'autres consommateurs. Faire parler de soi devient donc un objectif important afin que les consommateurs, les clients deviennent des ambassadeurs des produits et services que l'on offre.

Les téléphones intelligents et les tablettes numériques peuvent être perçus comme une bénédiction ou une malédiction car les consommateurs peuvent dorénavant magasiner autrement. Le client est chez le commerçant avant de visiter les lieux physiques. Le client est sur le web pendant qu'il est présent en boutique et également après.

Le showrooming et le e-commerce prennent  donc de plus en plus d'ampleur. De plus en plus de gens vont en magasin pour voir les produits. Ils choisissent par ailleurs d'en effectuer l'achat en ligne, c'est ça le showrooming et cela pourrait être inquiétant pour certains commerces. On a tous lu avec stupéfaction l'histoire de Best Buy qui a fermé plusieurs grandes surfaces au Québec, préférant concentrer ses efforts sur l'expérience en magasin en proposant des surfaces plus petites à ces clients. Cette situation force les commerçants à rendre l'expérience en magasin de plus en plus intéressante, ce qui n'est pas toujours évident. Le fait de pouvoir faire ces achats à partir de son téléphone directement à même le commerce annonce aussi la fin de vie de la caisse enregistreuse et un autre changement à intégrer du côté des commerçants.

On constate ces changements ici même au Québec. Les consommateurs québécois sont de plus en plus utilisateurs des réseaux sociaux et adeptes du commerce en ligne. Consulter l'étude du CEFRIO sur le commerce électronique au Québec pour en apprendre davantage.

Mes principaux conseils aux commerçants sont:

  1. ?Éduquez-vous et développez des compétences au sein de votre entreprise
  2. Ayez un site web dynamique
  3. Sachez ce qu'est le SoLoMo.
  4. Développer votre sens de la stratégie?

?Il faut se rendre à l'évidence que le contrôle appartient maintenant aux consommateurs. Que ceux-ci sont devenus des acheteurs, des vendeurs, des marketeurs. Il revient aux commerçants d'établir une relation de confiance avec eux pour mettre à profit cette opportunité de créer, de partager, de collaborer. 

J'ai été assez claire dans mes propos, les commerçants peuvent et doivent agir sur le web d'aujourd'hui. Le web est social. 

Pour conclure, merci beaucoup à Sylvain Tardif, Directeur général de la SDC pour son invitation. 

Merci à nos hôtes, La Maison du Beau qui ont de magnifiques locaux remplies de bien belles choses. Merci aux commerçants et professionnels que j'ai rencontrés.  J'ai adoré discuter avec eux de l'avenir du web et des réseaux sociaux. Mes salutations!

Paul Micheletti, de Ici Sport, La Source du Sport et sa partenaire Roberta.

Ricaardo Di Done, Directeur général de Avant Tout, Les Enfants

Gabriel Campeau, de Projections Libres

et les autres membres de l'Équipe de la SDC et autres commerçants. 

Voici quelques liens à des contenus auxquels j'ai référés lors de ma présentation.

The Future of Retailing

Showrooming

The Future of Retailing Includes Showrooming

?Le Solomo expliqué par Guillaume Brunet

L'informatisation au Québec, NETendances, CEFRIO

 

 

 

 

 

L’avenir des médias sociaux en 2013 – ma non-réponse donnée à Saint-Eustache!

La Chambre de commerce de Saint-Eustache, cialis Deux-Montagnes, recipe Ste-Marthe-sur-Le-Lac m'a invité à faire une présentation dans le contexte de leur Journée Reconnaissance dont le thème cette année est le 'développement'. On m'a proposé de parler du développement à surveiller au niveau des médias sociaux.

J'ai accepté avec grand plaisir. Quand est venu le temps de me préparer (à quelques jours d'avis), j'ai un peu hésité sur la nature des contenus que je proposerais aux participants, constitués en grande partie de petites entreprises. 

J'ai choisi de porter mon contenu sur l'importance de surveiller son propre développement sur le web. Je pense que c'est la question la plus fondamentale à adresser. Plus le temps avance, plus les entreprises prennent du retard. Les choses avancent très vite.

Pour guider mes participants dans cette réflexion, j'ai fait référence à différents contenus. Cet article a pour but de rendre leur accès facile et en profiter pour remercier les créateurs de ces contenus.

Inventaire des contenus diffusés lors de ma présentation du 4 octobre.

Gestion de communauté: exemple du Colossus Laval via lesaffaires.com.  (Tempête Facebook pour Cineplex). Quand vous lirez l'article, posez-vous la question, dans quelles paires de souliers voudriez-vous être?

Le Cefrio: NETendances 2012: Tout le monde devrait suivre le Cefrio. Vous verrez bien que tout le monde au Québec, ou pas loin, est sur un ou l'autre des réseaux sociaux.

Frédéric Gonzalo, c'est grâce à lui que j'ai pu donner  l'exemple de PeterShankman* et de Mortons. Il en a fait part lors d'une présentation qu'il a fait au CQRHT récemment. 

De bons exemples d'entreprises québécoises qui font un travail très innovateur avec les réseaux sociaux HotelboutiqueGermain et La_Vitrine (merci encore au CQRHT).

Stratégie médias sociaux, tableau de Christopher S. Penn . Un tableau qui me permet de bien expliquer de façon succincte ce qu'est une stratégie.

The Future of Social Media publié en avril 2012 par WeAreSocialSingapor, une excellente présentation, bien faite, beaucoup d'éléments de réflexion, d'exemples de tendances. L'exemple de SoLoMo vient de là.

?Charlene Li: The Future of Social Media (sur communities.washingtontimes.com ): Une perspective très technique/marketing, mais combien intéressant!?

?Peter Cashmore: The Future of Social Media – The Current Landscape and 2012 Trends (sur Mashable sur YouTube). Pete Cashmore est incroyable, mais il a un très gros accent britannique…. Mais essayez de l'écouter en vidéo et surtout, surveillez ce qu'il dira pour 2013. Si vous avez à choisir parmi tous les liens que j'ai mis, cliquer sur ce lien-là.
 

?The Psychology of Sharing – New York Times Insight   ; Recherche très intéressante sur ce qui nous motive à partager. (Côté recherche marketing en moi aime ce genre de présentation).

?Tout nu sur le web, Jeff Jarvis  Je suis une groupie de Jeff Jarvis. Bloggeur, journaliste. Je veux le rencontrer, lui parler, l'interviewer. Je l'adore. Ce livre porte spécifiquement sur la dimension vie publique vs vie privée. Découvrez le mot publitude! 
 
Tableau que j'utilise pour expliquer la notion d'engagement: Social Media Engagement Pyramid via Tactic Direct
 
Un clin d'oeil à l'excellent contenu de la Commission Scolaire des Seigneureries des Mille-Îles: Guide des Médias sociaux. Si vous êtes un parent et avez des questions sur le sujet, visionnez la vidéo.
 
J'espère que ces liens vous seront utiles. N'hésitez pas à les partager. 
 
 
 

*Avis aux participants à ma conférence: Après vérification, M. Shankman n'a pas autant d'abonnés Twitter que suggéré. J'ai dû mal prendre note des informations. Cependant, les participants comprendront l'idée derrière le concept.