Webinaire gratuit sur la vie privée à l’ère du web social! Quelles sont vos préoccupations?

Beaucoup seront d'accord que l'arrivée des médias sociaux nous complique la vie, purchase surtout quand on considère la chose en relation avec notre vie privée. Toutes les semaines je rencontre des entrepreneurs, hospital des professionnels qui sont très préoccupés par cette question. On trouve que les gens se dévoilent trop, remedy surtout les jeunes.  Souvent, on a tout simplement une peur bleue de s'exposer soi-même au web. Des chercheurs de tous genre, ethnologues, sociologues, anthropologues, juristes et bien d'autres professionnels s'intéressent aussi à cette question et il en de même pour moi. 

La publitude, un mot nouveau qu'il faut apprendre et comprendre!

L'angle qui m'interpelle le plus, c'est la publitude. Oui, la publitude, ou publicness en anglais. Un néologisme bien sûr, la publitude fait référence à cet espace publique que l'on occupe par nos écrits, par les informations et les contenus que l'on partage sur le web et hors web aussi. Plusieurs grands auteurs ou chercheurs ont tenté de définir ce concept de publitude ou de publicness. Il existe donc différentes façons d'expliquer le concept.

La publitude selon la définition de Jeff Jarvis, suggère quatre dimensions:

  1. Le fait de partager des informations, des idées ou des actions, ou caractère de ce qui est ainsi partagé
  2. Rassembler des personnes ou se rassembler autour de personnes, d'idées, de causes, de besoins: former un public
  3. Ouvrir un processus de façon à le rendre participatif
  4. Éthique d'ouverture

Pour moi, publitude évoque davantage la notion 'd'espace public'. Les médias sociaux et le web social en général font en sorte que comme individu nous avons la possibilité d'occuper un espace public plus large et de se créer un public comme jamais auparavant. Pour la première fois de l'histoire, nous avons tous ce pouvoir, cette potentialité de se créer un public et d'être public. Cela apporte une série d'avantages et une panoplie d'inconvénients.

Comment se positionner face aux enjeux de la vie privée dans notre société??

Le plus grand dilemme à mes yeux demeure le fait que peu d'entre nous avons pris le temps de se positionner face à cette nouvelle réalité que le virtuel nous présente. Pour plusieurs d'entre nous, notre première réaction souvent est de dire que notre vie privée est menacée. Cette réaction à mon avis est trop défensive et nous empêche de voir l'ensemble. La réalité c'est que le web social nous demande de voir plus largement les enjeux. Il ne s'agit pas de mettre en contraste la vie privée et la vie publique mais bien de faire la part de choses et analyser la situation en regard de la vie privée versus la vie publique et le fait de créer un public et son audience. Il faut redéfinir ce qui veut dire privée et ce que signifie publique. On devient publiquement privé et privé en publique (publically private and privately public)

Je donnerai une conférence gratuite sur le sujet le 25 septembre à midi (heure de Montréal). Je vous invite à venir l'écouter et puis à me relayer quelles sont vos préoccupations ou votre façon de voir la vie privée et la vie publique aujourd'hui. 

Le webinaire est organisé par La Cité collégiale  en Ontario. Rendez-vous sur la Page d'accueil du site  pour vous y inscrire  http://www.lacitec.on.ca/? ou cliquer sur ce lien Webinaire Gratuit 

Quelle est votre vision de la vie privée et des enjeux?

Aidez-moi à comprendre comment vous voyez les choses en répondant à l'une ou l'autre des questions. Ou encore, faites moi tout simplement part de vos commentaires.

À votre avis, qu'est-ce que la vie privée? (votre définition à vous)

Avez-vous des craintes face à occuper un espace public (profil Facebook, LinkedIn)?

Quels sont les vrais enjeux par rapport au fait que les gens sont de plus en plus actifs sur les réseaux sociaux et autres plateformes (forum, site web, etc.)

Voici quelques recommandations de lectures

Jeff Jarvis, journaliste, Tout nu sur le web, voir vidéo 

 

 

Michel Serres, philosophe, La Petite Poucette

 

Danah Boyd, ethnographe, tous ses écrits sont intéressants

 

Cet automne, je grandis sur le web : Formation en ligne, Webinaire, MOOC et autres opportunités!

L'automne s'annonce des plus captivants pour moi.  J'aurai l'occasion de diffuser des formations en ligne, capsule d'animer des ateliers en ligne, diagnosis du coaching en ligne, de présenter un webinaire en direct de même que de développer un MOOC en plus d'autres projets.  Je n'aurais jamais été si présente en mode virtuel et j'accueille ces défis avec le plus grand enthousiasme.

Je pense que la formation en ligne est une tendance très lourde. Il s'agit d'une solution idéale pour les petites entreprises qui n'ont pas toujours les moyens d'offrir à leurs employés des formations. Temps et argent sont tellement difficiles à trouver parfois. Souvent, les employés doivent prendre congé  du travail et se déplacer. Cela  représente des coûts importants. La formation par le web présente de nouvelles options, surtout si celles-ci sont à coûts abordables. Je me réjouis de cette évolution, car je pourrai ainsi en faire davantage pour les petites entreprises pour les accompagner dans leur démarche d'intégration des médias sociaux tout en exploitant au meilleur de mes capacités mes habiletés de formatrice et de coach par le web. Voici donc comment se présente mon évolution dès cet automne.

Cours en ligne sur Le Rôle des médias sociaux en affaires

Pour la première fois, je donne une formation en ligne sur les médias sociaux grâce à la Cité collégiale en Ontario. Mon cours intitulé 'Le rôle des médias sociaux en affaires' est en ligne. La direction de la formation continue de la Cité collégiale offre une série de cinq cours différents qui portent sur les médias sociaux.  Le mien parle d'intégration des médias sociaux, de gestion des médias sociaux, de stratégies et propose également des contenus qui intéresseront particulièrement les OBNL ou organismes communautaires. J'y ai mis beaucoup d'efforts pour proposer des contenus et des exercices intéressants et concrets

Un webinaire sur la Vie privée et la vie publique à l'ère du web social

Vie privée et vie publique (aka Publitude), mon sujet préféré.  La Cité collégiale m'a proposé de faire un webinaire sur le sujet qui se tiendra le 26 septembre prochain. C'est gratuit. Pourquoi ne pas en profiter et venir échanger avec moi sur le sujet? Mon désir d'aborder cette problématique de front est motivé par mon constat que beaucoup d'entrepreneurs ne sont pas à l'aise avec le web  parce qu'il faut s'afficher à un certain niveau. Il faut élargir l'espace public qu'on occupe et cela dérange à un niveau viscéral. Il y a énormément de préoccupations quant à l'éthique, quant à l'utilisation de nos données personnelles, etc. Pourtant, le web offre tellement de possibilités incroyables pour chacun d'entre nous de contribuer à faire de ce monde un monde meilleur. J'invite donc les gens à poursuivre leur réflexion en présentant le sujet, non pas comme un philosophe ou sociologue, mais comme une personne humaine qui veut communiquer et apprendre avec les autres via le web.  Cliquez sur ce lien pour vous y inscrire: Médias sociaux, où tracer la ligne?

D'autres annonces à venir sous peu: MOOC, formations, ateliers et coaching en ligne.  

Je ne suis pas en mesure d'en faire l'annonce immédiatement, mais tout augure très bien également pour moi de poursuivre mon élan sur le web. J'espère finaliser prochainement une entente qui me permettra de développer et animer un MOOC. Qu'est-ce qu'un Massive Open Online Course? Un MOOC, c'est un Cours en ligne ouvert à tous offert gratuitement. Les détails viendront bientôt. 

J'offrirai également une formation en ligne en partenariat avec une entreprise de renom au Québec. Nous sommes à finaliser l'entente, mais normalement, je proposerai au moins une formation sur le site de Web Académie. J'ai très très hâte de vous en parler. Mes rencontres avec Antoine Bonicalzi me font croire que ce projet va aboutir bientôt. D'ailleurs, si vous avez des formations à offrir qui portent sur une ou l'autre des dimensions du web, contactez-le pour lui en parler. Je trouve son projet génial et fort pertinent! 

Bref, je poursuivrai également le développement des outils du web pour former et offrir du coaching en direct via Détail Formation, précieux partenaire qui agrandira également son offre à cet effet.

Conclusion

Pensez-vous que les entreprises sont prêtes à investir dans de la formation en ligne, à offrir à leurs employés cette option? Quelle a été votre expérience le cas échéant avec la formation en ligne ou en direct?

 

 

 

 

 

 

 


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Icône Coiffeurs Visagistes fait entrer ses clients par le SEO/SEM!

Icône Coiffeurs Visagistes fait entrer ses clients par le SEO/SEM!

Quand vous allez sur le blogue Icône Coiffeurs Visagistes et qu'on vous dit, cheap  gardons contact, c'est vrai. Non seulement, le Salon a un site web, mais il a également un blogue et une présence sur différents réseaux sociaux et plateformes publiques. (Voir plus bas pour la liste). Rare pour un Salon de Coiffure d’occuper un si bel et grand espace public!

Christian Livet Icône Coiffeurs Visagistes

Christian Livet, c’est le propriétaire du Salon. Il travaille dans le domaine de la coiffure depuis plusieurs années et a été propriétaire de différents salons. J’ai voulu lui parler pour comprendre comment il en est venu à intégrer le web social.

Qu’est-ce qui vous a incité à intégrer le web social?

« C'était clair pour moi lorsque j'ai ouvert ici en 2006, que le web ferait partie de ma démarche. Tout le reste est venu se greffer. Depuis, je n’ai pas cessé d’investir dans le développement de mon entreprise sur le web, notamment en référencement et dans la création d’un blogue WordPress. Entre autres…»

Remarquez, comme entrepreneur, il s’est toujours intéressé à l'informatique et au web dès ces débuts. Dès 1986, il faisait déjà usage de ces outils à même son établissement. Bref, il est très ouvert aux nouveaux outils technologiques et s’intéresse à découvrir les avantages que ceux-ci peuvent procurer à son entreprise.  Lorsqu’il a ouvert son salon il y a six ans, il a lui-même créé son propre site web.

La stratégie de Icône Coiffeurs Visagistes portée sur le référencement via le blogue

<À l'époque, on avait deux façons de se faire connaître. J'annonçais sur les Pages Jaunes et dans le Voir. J’ai complètement abandonné les Pages Jaunes, puis tranquillement, on est allé vers autre chose. >

Avec le blogue, l’entreprise s’est vraiment munie d’un outil fort puissant du côté du référencement et pour joindre son public cible. Nourrir son blogue de contenu ‘frais’ est toujours une bonne action qui présente de grands avantages.

Un article par mois, c’est l’objectif que Christian s’est donné. Certains pensent qu’il faut publier toutes les semaines. Oui, c’est très bon si on le peut, mais entre le vouloir et le pouvoir, il y a parfois des limites. C’est pourquoi un article par mois de façon régulière est à mon avis une excellente option. Pour garder la cadence, Christian envisage à cet effet de s’adjoindre un coup de main d’une rédactrice professionnelle.

À mon avis, le blogue de Christian a beaucoup de potentiel, car son entreprise propose une démarche très différente à ces clients. Ce serait génial si toute cette passion que Christian a pour son métier pouvait être transmise sur son blogue car son approche interpellera sûrement des clients et prospects qui recherchent ce brin de nouveauté. "Ma spécialité, c'est le visagisme. C'est un concept nouveau. Ce n'est pas regarder quelqu'un sous l'angle de la forme de son visage, mais de faire rejaillir à l'extérieur ce qui se trouve à l'intérieur. Les gens qui viennent me consulter, c'est parce qu'il y a de gros changements dans leur vie, soit d'ordre professionnel ou personnel. On veut se projeter d'une nouvelle façon. On a envie de changer de tête. Le visagisme permet l’éclosion de cette évolution intérieure. »

‘Les gens veulent être écoutés. Des coiffeurs, il y en a à tous les coins de rue. Lorsqu'on écoute les gens, lorsqu'on pose les bonnes questions, ça fonctionne. Vous savez, le cheveu est le premier symbôle sexuel. C’est ce qui donne envie de rencontrer l'autre. La coiffure, c’est la première chose qui fait qu'on se sent bien ou pas bien. Le rôle du coiffeur c’est de faire ressortir cette énergie. » 

Christian adore écrire «mais c'est le temps qui me manque. » Faites comme lui si vous n’avez pas le temps d’écrire, envisager l’option de faire appel à un service de rédaction professionnelle.

Un bon référencement, un must pour faire passer des gens devant votre vitrine!

Dans sa stratégie, Christian a également choisi d’investir en référencement naturel et payant (Google Adwords). Il a pris conseil chez Adrien O’leary de B-Unique qui l’a guidé et éduqué dans cette intégration.

Son conseil aux autres entrepreneurs sur le référencement. <J’expliquais au propriétaire d’une belle boutique spécialisée qui fonctionne très bien et qui s’apprêtait à payer 15 milles dollars pour son site web, qu’il vaut mieux investir dans le référencement payant. Je lui disais qu’il allait mettre cet argent pour une vitrine dans une rue où personne ne va passer. Ce n'est pas ça qu'il faut faire, il faut mettre son argent pour faire passer du monde devant la vitrine. Ils ne comprennent pas, pourtant, le référencement, ça fonctionne>.

Plus on en sait sur Google, plus on a une avance sur nos compétiteurs

Ça fonctionne très bien pour Icône Coiffeurs Visagistes. J’ai demandé à Christian s’il pensait que le fait d'avoir acquis un niveau de connaissance plus avancé lui donnait une longueur d’avance sur ses compétiteurs. < Complètement, je crois avoir une meilleure compréhension de ce qui se passe dans le marché. Ça fait deux fois qu'on a agrandi ici, et c'est parce qu'on est pointu là-dessus. Beaucoup de salons de coiffure ont un site, mais pourquoi les gens viennent ici et non ailleurs? C’est parce qu’ils vont sur notre site et y trouvent un site qui nous reflète et qui les rejoint. On est professionnel, on s’adresse à des professionnels. On a des clients qui viennent de partout pour y trouver une équipe professionnelle qui les écoute. On est devenue une destination.>

Les défis de l’intégration : le temps

Le web social, c'est une abstraction pour bien des entrepreneurs qui n'ont jamais eu à s'occuper de cela. Il a tant à apprendre. L’intégration des médias sociaux et un processus complexe. Christian avoue que c’est très difficile d'avoir une équipe à l'interne. Les coiffeurs et autres employés sont très occupés et ne sont pas forcément intéressés à participer au développement de notre présence sur le web. C'est un peu le problème que bien des entreprises connaissent. Les compétences rédactionnelles et techniques ne sont pas données à tous et on ne parle pas de stratégies.

Le temps est une donnée non négligeable. <Comme entrepreneur, j'ai eu une période où j'avais deux salons et je travaillais moins fort que je ne le fais maintenant avec un seul salon et l'intégration de ces nouveaux outils. Ça prend du temps et beaucoup de travail et on n'a pas forcément les moyens de payer quelqu'un pour s'en occuper, ne serait-ce que pour la mise à jour.> Personne ne peut nier l’impact qu’une intégration des médias sociaux peut avoir sur une entreprise. C’est pourquoi il faut la planifier dans le temps et avancer progressivement.

Travailler au niveau de l'image et de la vidéo, une opportunité? Oui, c’est une possibilité.

"On n'a pas encore exploité le volet YouTube, mais on a des projets de ce côté. Lorsqu'on participe à des évènements importants, comme par exemple récemment il y avait un lancement d'une exposition au Musée McCord auquel assistaient des personnalités publiques importantes, ce sont de belles occasions pour faire valoir notre travail. On avait quatre personnes au Salon que nous avons coiffées et maquillées pour l'évènement. On a embauché un photographe-vidéaste pour capter et documenter les différentes étapes des préparatifs. On a fait la même chose lors d'un évènement avec le consulat du Maroc. Un autre exemple, c'est de prendre des photos et des vidéos avec toute l'équipe. On va explorer de plus en plus ce volet."

Christian reconnait que son intégration des médias sociaux n’est pas terminée. Il se pose des questions sur certains enjeux éthiques et sur comment il va continuer cette appropriation. L’apport d’un gestionnaire de communauté est une option. La délégation du côté de la rédaction des articles pour le blogue, bref, le processus est bien entamé.

Voici un sommaire de leur présence sur le web. Allez faire un tour pour voir comment c’est possible d’avoir du succès!

www.iconecoiffure.ca

Blogue Icone Coiffeurs Visagistes

Page Entreprise Google+

Page Facebook Icone Coiffure avec environ 650 adeptes

Page Icone Coiffure sur Yelp

Galerie de photos sur Flickr

Si vous avez besoin de conseils sur comment intégrer les réseaux sociaux à votre entreprise, je suis en mesure de vous proposer une démarche et des outils qui faciliteront ce processus. 

Si vous avez trouvé cet exemple intéressant, n'hésitez pas à le partager! Ça fait plaisir!

 


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Icône Coiffeurs Visagistes fait entrer ses clients par le SEO/SEM!

Mark Schaefer et le marketing de contenu, version SocialMeex

Mark Schaefer Marketing de contenuMark Schaefer est trop peu connu des Québécois francophones et c'est bien malheureux car c'est un homme très généreux de ses conseils et de son temps. Le 4 juillet prochain, and on pourra le constater de visu puisqu'il animera un atelier sur le marketing de contenu à l'Université McGill. 

Qui est Mark Schaefer?

Consultant en marketing, for sale conférencier, enseignant, Mark Schaefer est de réputation internationale. Il figure parmi les grandes personnalités du web social. Son blogue, Businesses Grow, est une vraie mine d'or, remplis de conseils et d'outils gratuits pour vous encourager à adhérer au web social.  

J'ai d'abord lu son livre 'Le Tao de Twitter' que j'ai bien aimé. C'est un livre très personnel qui illustre très bien le pouvoir de Twitter et comment il est possible de générer des opportunités marquantes tant sur le plan personnel que sur le plan des affaires. Puis, j'ai commencé à lire son blogue et surtout à l'écouter en mode podcast et en conférence sur YouTube. Plus je l'ai écouté, plus j'ai appris à l'apprécier. Il est devenu un de mes auteurs et blogueurs préférés.

Il est aussi l'auteur de 'Return on Influence' que je me promets de lire tellement il a fait l'objet d'excellentes critiques. Il a été un des premiers à publier un livre sur le sujet de l'influence à l'ère des médias sociaux.

Je l'apprécie aussi particulièrement parce qu'il a un message spécifique qui s'adresse aux petites et moyennes entreprises. Son discours n'est pas que pour les Starbucks et CocaCola de ce monde. Dieu merci! Il se présente comme un propriétaire de petite entreprise, donc, il comprend et s'identifie à la réalité des plus petits, et des défis que comporte l'intégration des médias sociaux. C'est d'ailleurs un des aspects qui le distingue des autres grands conférenciers et auteurs sur les médias sociaux

Qu'est-ce que le marketing de contenu

?Il n'existe pas une seule et unique définition formelle pour expliquer le marketing de contenu. Mais aujourd'hui, le marketing de contenu fait référence à la création et à la curation de contenu à valeur ajoutée afin d'attirer et d'acquérir un public cible qui voudra interagir avec la marque.

Il ne s'agit pas d'un concept très simple à comprendre. À un certain niveau, le marketing de contenu en soi existe depuis fort longtemps. Pensez-au guide Michelin. Ce guide appartenait à Michelin et servait exactement ce type de but. Je publierai sous peu un ou deux billets sur le marketing de contenu étant donné son importance dans le développement de sa présence sur le web.

Un événement à ne pas manquer grâce à SociaMeex

L'atelier, Cutting through the Cutter, vous permettra de saisir l'importance du marketing de contenu à l'ère du web social. Vous pourrez enrichir vos connaissances et votre appréciation sur différents aspects du marketing de contenu: 

  • ses tenants et aboutissants 
  • ?comment avoir du succès en adoptant le marketing de contenu (études de cas)  
  • quels sont les fondements d'une stratégie de contenu
  • ?des idées et des outils pratiques pour créer du contenu que les gens auront envie de partager

Tout ça pour 125$, c'est vraiment une aubaine. 

Cette opportunité est rendue possible grâce à SocialMeex constitué de Ray Hiltz, Luis London, Andrew Chen et Nancy Locke. Merci en particulier à Ray Hiltz. Sa présence dynamique sur le web l'a mis en relation personnelle avec Mark Schaefer et c'est grâce à ses échanges avec lui qu'il a ajouté Montréal à ses destinations internationales. Gros merci à toute l'équipe de SocialMeex. 

Venez nombreux, vous ne le regretterez pas!

 

 

 

 

 

 

 


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/michhprg/public_html/wp-content/themes/Divi/epanel/custom_functions.php on line 604
Icône Coiffeurs Visagistes fait entrer ses clients par le SEO/SEM!

Pourquoi s’intéresser au web social? Notes pour la SDC-Jean-Talon

SDC-Jean-Talon LogoJ'ai eu le grand privilège de donner une conférence sur le web d'aujourd'hui devant les commerçants du territoire de la SDC-Jean-TalonMa conférence s'intitulait 'Le web d'aujourd'hui, shop par où commencer?' Cette opportunité m'a été rendue possible grâce à la générosité de Daniel Tanguay, shop PDG de Détail Formation avec qui je collabore depuis les dernières années sur différents projets de formation et coaching en entreprises. Détail Formation est une entreprise qui offre une panoplie de services aux organisations et aux commerces de détail, drugs à partir de la formation, coaching, service-conseil ainsi que des conférences thématiques variées.

À la demande de plusieurs participants, j'ai décidé de publier ce billet dans le but de relayer une bonne partie de mon message. Voici donc les grandes lignes et un petit vidéo sur la soirée. 

Le monde a bien changé!

Nous vivons dans un monde nouveau où la communication, la capacité de partager et de publier sont rendues très faciles grâce à l'évolution technologique des récentes années. Comme l'expliquait si bien Philip Kotler dans son livre Marketing 3.0, quatre changements expliquent ce nouveau phénomène:

  • l'accès répandu à l'Internet haute vitesse 
  • le bas prix des ordinateurs
  • ?l'arrivée des logiciels libres
  • la mobilité.

Cette nouvelle réalité permet donc une grande démocratisation de l'information. Ce nouveau monde amène aussi de nouveaux phénomènes qui ont une incidence dans nos vies de façon très subtile et qui portent sur la présomption de compétences dont parle Michel Serres dans son livre La Petite Poucette. La présomption de compétences s'explique par le fait que nous avons tous maintenant la possibilité d'accéder au savoir, à la science, à la capacité de décider, à la sagesse lesquels étaient par ailleurs réservés.  Remarquez comme nous avons accès à des connaissances dans des domaines d'activités professionnelles. À titre d'exemple, de plus en plus de gens s'approprient ces connaissances afin de se charger eux-mêmes de certaines tâches qu'on conférait auparavant à des experts. Combien de gens choisissent de s'occuper eux-mêmes de la vente de leur maison ou encore de plaider eux-mêmes leurs causes devant les instances juridiques? Tout cela parce que l'accès au savoir est possible, et ce, sur le bout de nos doigts. Il est évident que ce phénomène ne cessera de croître.

Dans l'espace public aussi, on voit comment le comportement se modifie. Combien d'événements publics ont fait l'objet de conversations parfois épineuses au Québec au cours des deux dernières années? Pour en nommer quelques-uns,  Occupy Montréal, Élections, Printemps Érable, Commission Charbonneau, Matricule 728, etc. De plus en plus de gens occupent une place publique. Parfois, ils n'en sont même pas conscients. Cette nouvelle voix maintenant installée ne cessera de s'émanciper. Le nombre d'abonnés aux différents réseaux sociaux ne cesse de croître. On parle maintenant de 'publitude'; cette notion d'occuper de plus en plus un espace public.

Pour moi, cette nouvelle expression représente une opportunité extraordinaire de contribuer à faire de notre monde un meilleur monde. Même si parfois, le discours est vraiment de bas niveau, même si on voit que le comportement de certains est minable, il n'en demeure pas moins que les outils sont là pour créer de nouveaux espaces de collaboration et de partage. Ce partage est essentiel. Le fait d'être de plus en plus publique nous fait avancer. C'est grâce à l'interaction entre humains que le monde change. 

Les attentes et le comportement des clients changent grâce à la mobilité

Les réseaux sociaux sont des plateformes qui facilitent la diffusion du bouche-à-oreille et peuvent contribuer au développement de la confiance. Les gens veulent s'exprimer, veulent parler de leur expérience d'achats, ce phénomène est un atout pour tout commerçant qui veut en tirer profit afin de bâtir cette relation de confiance. Comme consommateurs et comme citoyens, nous sommes à la recherche de cette confiance. Nous voulons que les choses soient transparentes et authentiques. Ce besoin est viscéral.

Les consommateurs sont devenus de grands communicateurs et ils donnent beaucoup plus de poids aux avis de leurs pairs et d'autres consommateurs. Faire parler de soi devient donc un objectif important afin que les consommateurs, les clients deviennent des ambassadeurs des produits et services que l'on offre.

Les téléphones intelligents et les tablettes numériques peuvent être perçus comme une bénédiction ou une malédiction car les consommateurs peuvent dorénavant magasiner autrement. Le client est chez le commerçant avant de visiter les lieux physiques. Le client est sur le web pendant qu'il est présent en boutique et également après.

Le showrooming et le e-commerce prennent  donc de plus en plus d'ampleur. De plus en plus de gens vont en magasin pour voir les produits. Ils choisissent par ailleurs d'en effectuer l'achat en ligne, c'est ça le showrooming et cela pourrait être inquiétant pour certains commerces. On a tous lu avec stupéfaction l'histoire de Best Buy qui a fermé plusieurs grandes surfaces au Québec, préférant concentrer ses efforts sur l'expérience en magasin en proposant des surfaces plus petites à ces clients. Cette situation force les commerçants à rendre l'expérience en magasin de plus en plus intéressante, ce qui n'est pas toujours évident. Le fait de pouvoir faire ces achats à partir de son téléphone directement à même le commerce annonce aussi la fin de vie de la caisse enregistreuse et un autre changement à intégrer du côté des commerçants.

On constate ces changements ici même au Québec. Les consommateurs québécois sont de plus en plus utilisateurs des réseaux sociaux et adeptes du commerce en ligne. Consulter l'étude du CEFRIO sur le commerce électronique au Québec pour en apprendre davantage.

Mes principaux conseils aux commerçants sont:

  1. ?Éduquez-vous et développez des compétences au sein de votre entreprise
  2. Ayez un site web dynamique
  3. Sachez ce qu'est le SoLoMo.
  4. Développer votre sens de la stratégie?

?Il faut se rendre à l'évidence que le contrôle appartient maintenant aux consommateurs. Que ceux-ci sont devenus des acheteurs, des vendeurs, des marketeurs. Il revient aux commerçants d'établir une relation de confiance avec eux pour mettre à profit cette opportunité de créer, de partager, de collaborer. 

J'ai été assez claire dans mes propos, les commerçants peuvent et doivent agir sur le web d'aujourd'hui. Le web est social. 

Pour conclure, merci beaucoup à Sylvain Tardif, Directeur général de la SDC pour son invitation. 

Merci à nos hôtes, La Maison du Beau qui ont de magnifiques locaux remplies de bien belles choses. Merci aux commerçants et professionnels que j'ai rencontrés.  J'ai adoré discuter avec eux de l'avenir du web et des réseaux sociaux. Mes salutations!

Paul Micheletti, de Ici Sport, La Source du Sport et sa partenaire Roberta.

Ricaardo Di Done, Directeur général de Avant Tout, Les Enfants

Gabriel Campeau, de Projections Libres

et les autres membres de l'Équipe de la SDC et autres commerçants. 

Voici quelques liens à des contenus auxquels j'ai référés lors de ma présentation.

The Future of Retailing

Showrooming

The Future of Retailing Includes Showrooming

?Le Solomo expliqué par Guillaume Brunet

L'informatisation au Québec, NETendances, CEFRIO