Les trois panélistes et l’observateur invités pour commenter l’ouvrage de David Rock s’entendent pour dire que le livre possède des qualités indéniables. Si le livre s’adresse d’abord aux leaders, aux gestionnaires et aux coachs, il intéressera aussi les personnes curieuses du comportement humain et soucieuses de la qualité des rapports interpersonnels.

Passionnée par la biologie humaine, la neuroscience et le monde des entreprises Roxane Vézina, coach exécutive, a proposé au Club l’ouvrage « Le cerveau au bureau » de David Rock, entre autres, parce que « tout comme le pilote de Formule 1 qui doit connaître sa voiture, la connaissance du fonctionnement de notre cerveau nous aide à être à notre meilleur tant dans notre vie personnelle que sur le marché du travail ».

Pour écouter le panel en action, cliquez sur la vidéo.

Comment « Votre cerveau au bureau » répond-t-il aux attentes des panélistes?

« Tout d’abord, explique Roxane Vézina le livre met en scène un couple, soit une gestionnaire et un entrepreneur. Nous les retrouvons dans 16 scènes de leur vie quotidienne. Ces situations vécues par le couple nous sont présentées avant l’utilisation des outils de la neuroscience et après. L’auteur, par exemple, nous explique comment garder son calme, fixer notre attention, aborder le quotidien et comment collaborer avec les autres. Il explique la gourmandise de notre cerveau et comment mieux comprendre son fonctionnement ».

Selon Roxane Vézina, « Le cerveau au bureau » est une belle porte pour relier la biologie humaine au comportement, pour être dans sa zone d’excellence et susciter la collaboration de chacun. Un exemple : Lorsqu’il y a une perception par le cerveau d’une menace, le cerveau se met en mode de survie. C’est alors qu’on se tourne vers l’observateur en nous ! Connaître ce mécanisme est crucial. Dans une équipe, l’observateur peut alors ramener les choses.

Qu’apprécient les panélistes de la lecture du livre

Élise BourgeoisÉlise Bourgeois, directrice ressources-humaines, Pratt et Witney Canada
« J’ai beaucoup apprécié l’analogie qui est faite avec une pièce de théâtre, c’est une présentation originale. On voit l’avant et l’après des différentes scènes et que ces outils sont très puissants pour changer une situation du tout au tout. Toutefois, le livre mérite d’être lu et relu pour vraiment intégrer les concepts. Une fois une première lecture terminée, il est difficile d’appliquer rapidement les changements et mettre en pratique les apprentissages du livre. C’est cependant un livre qui permet de gagner en productivité et je le recommande vivement.

 

Christine ChartierChristine Chartier, coach, CGMA Coaching

« J’ai beaucoup aimé l’approche et la structure du livre, car la neuroscience est un champ d’expertise relativement complexe. Personnellement, j’ai trouvé ce livre passionnant. J’ai eu des chocs aussi… comme de constater que l’on a une perte de quotient intellectuel quand on lit nos courriels. J’ai aussi revu ma façon de commencer ma journée pour être plus efficace. Il est intéressant de noter aussi que nous avons une banque d’énergie et que certaines activités dépensent plus d’énergie que d’autres. C’est un outil très puissant de gestion au quotidien. Aussi, je trouve que d’analyser l’effet des situations sur nos émotions, c’est très pertinent en coaching ou en développement organisationnel ».

Britta HeintzenBritta Heintzen, coach, Ingénierie Transformation globale
« C’est le côté métaphore qui m’a plu. On fait l’expérience avec l’auteur. C’est très fort. Je connaissais cet ouvrage et de le réécouter en audio m’a permis d’en apprendre plus. C’est réel, il y beaucoup de matériel dans cet ouvrage…. Je trouve intéressant aussi de regarder comment on fonctionne sur le plan des communications interpersonnelles et de faire cet exercice en équipe. Il y a de bons exemples dans le livre pour amener les équipes de travail plus loin encore ».

 

Alain Forget, VP Optimum TalentL’ Observateur Alain Forget, psychologue, VP chez Optimum Talent
En quoi le contenu du livre peut-il aider une équipe de gestion? pose comme question Alain Forget. « Comprendre comment le cerveau est énergivore et donc structurer nos rencontres décisionnelles la matin et d’analyser l’impact de nos actions sur l’autre sont deux exemples de façons de faire qu’explore l’auteur, répond Mme Vézina. Il y a des applications très concrètes à ce sujet dans le livre ».

L’avis d’Alain Forget sur cet ouvrage ? « Pour moi, il n’y a pas là de nouvelles découvertes, mais l’intérêt réside dans le fait que cela démocratise le comportement humain. Le livre semble expliquer de façon originale et bien vulgarisée des comportements qui ont été étudiés d’autres manières par d’autres spécialistes. »

Selon les panélistes, ce livre est un bon outil de compréhension de soi et des autres. Il est facile d’accès pour un sujet si complexe. L’auteur met à la disposition du lecteur un ensemble d’outils à utiliser. Autre plaisir, il est bien traduit et bien écrit!